Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nantes. Maison squattée par la “Maison du Peuple” : encore un problème pour Johanna Rolland

Après le feuilleton du PS – où elle est finalement devenue numéro 2bis, ayant du faire de la place au candidat malheureux Nicolas Mayer-Rossignol, après une semaine de feuilleton politique et médiatique, retour aux affaires courantes pour Johanna Rolland, et notamment au conseil municipal de Nantes.

Ce dernier, le 3 février, a été marqué par un débat autour de l’occupation, du 7 au 12 janvier, d’un pavillon à Doulon par la Maison du peuple, pour y loger des migrants. Cette opération, en plus d’être illégale, avait indigné l’opinion – ladite maison appartenait à des retraités malades, qui comptaient la vendre pour être placés en maison de retraite et avoir une fin de vie digne. Dénoncée dès le premier jour par les parents et les voisins des victimes, cette occupation posait en outre un problème au moins moral, étant portée par une association conventionnée par la ville de Nantes et qui occupe des locaux municipaux.

Association que la ville de Nantes a tenté de normaliser, oubliant un peu vite qu’elle était d’extrême-gauche… et que les impôts des Nantais ne pouvaient pas servir à engraisser une structure qui ne respecte les lois et le bien d’autrui que quand ça l’arrange.

La droite nantaise rappelle qu’elle existe encore… et c’est bien tout

Cette affaire est aussi l’occasion pour des oppositions un brin fantomatiques de se rappeler au bon souvenir de leurs électeurs. « Vous avez signé avec le collectif une convention qui rappelle que les lois doivent être respectées en toute circonstance […] pas une fois on ne doit laisser passer une attitude qui transgresse la loi, sinon on va bordéliser la ville », a déclaré Laurence Garnier, reprenant les reproches de Gérald Darmanin – qui fut, un jour, de « droite », – à la NUPES. Qui pourrait très bien répondre au ministre qu’il sert un exécutif qui a « bordélisé » le pays à plusieurs reprises, entre réformes bâclées, déclarations imprudentes et mesures sanitaires liberticides et contradictoires…

La désobéissance civile prime pour l’élu d’extrême-gauche

Cela dit, dans la majorité de gauche, le ver est déjà dans le fruit. Quand on accepte des élus issus de l’extrême-gauche – sous couvert de soutien à l’action associative – il ne faut pas s’étonner que leurs (ex-) organisations se croient tout permis.

C’est ainsi que l’élu d’extrême-gauche Christophe Jouin – qui après un greenwashing est passé sous la bannière des écolos – assène : « la désobéissance civile est la seule voie à la portée des militants pour pouvoir offrir un abri, même temporaire, à des personnes à la rue ».

Il y a pourtant une solution, plutôt que de dégainer le « there is no alternative » de… Thatcher. Que Christophe Jouin soit cohérent avec ses idées et les accueille chez lui. La légalité, le bon sens et la tradition d’accueil seraient ainsi respectés.

LM

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Environnement, Immigration, International, Sociétal

Grand remplacement. Les Européens plus inquiets de l’immigration que du changement climatique

Découvrir l'article

NANTES

Nantes. Un homme en Urgence absolue après avoir été renversé par le conducteur d’une Audi appartenant à un « cortège de mariage »

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, NANTES

La Nuit De l’Erdre révèle les 4 finalistes de son Tremplin !

Découvrir l'article

A La Une, Immigration

Nouveau bateau ONG pro-migrants en Méditerranée : un nouvel affront à l’Italie

Découvrir l'article

International

Tyrannie politique en Allemagne. Un politicien de l’AfD condamné pour avoir mis en garde contre les viols collectifs commis par des migrants

Découvrir l'article

Sociétal

Pauline Condomines : les dessous de son infiltration de l’extrême gauche

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Local, NANTES, Société

Entre Nantes et la Vendée Oussama viole sa femme tous les jours « pour vérifier qu’elle ne le trompe pas » !

Découvrir l'article

NANTES

Big Brother is Watching you. 80 caméras de vidéosurveillance supplémentaires à Nantes

Découvrir l'article

Justice, Local, NANTES, Société

“Différence culturelle” : Milano champion du monde de fraude à l’Urssaf !

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Une femme violée et séquestrée par un SDF Algérien qu’elle avait hébergé

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky