Yale (États-Unis) : Suggestion faite aux Blancs de laisser passer les Noirs dans les files d’attente trop longues et de mettre leur manteau à terre pour leur épargner de marcher dans une flaque d’eau [MAJ : c’était de l’humour (noir)]

MAJ : il s’agirait « d’humour noir » dans le cadre du mois de l’histoire des noirs comme l’indique le communiqué du YCC ci-dessous

À l’instar de tous les bulletins d’information envoyés par le CCJ cette année universitaire, l’édition de février comprenait une note humoristique. Cette note met en avant une célèbre interview réalisée avec Issa Rae et des références à des vidéos satiriques populaires discutant du Mois de l’histoire des Noirs, qui ont chacune des millions de vues. La note avait pour but de commémorer et d’attirer l’attention sur les formes d’humour noir qui circulent souvent au cours de ce mois ; toutefois, le YCC est conscient que les étudiants viennent d’horizons différents et peuvent ne pas identifier immédiatement les références. Pour être clair, tout courriel envoyé par le YCC n’est pas destiné à être instructif.

À l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, le gouvernement des étudiants de Yale a envoyé un courriel (ci-dessous) contenant des suggestions sur la manière dont les personnes qui ne sont pas de couleur peuvent contribuer à la “joie noire”. Le premier conseil du Yale College Council (YCC) est de permettre “poliment” aux étudiants noirs de passer devant vous lorsque les files d’attente à la cantine sont trop longues.

Le deuxième suggère d’enlever son manteau et de le placer sur une flaque d’eau sur le trottoir pour que “vos amis noirs puissent marcher facilement”.

La troisième demande de soutenir les entreprises appartenant à des Noirs dans la ville natale de Yale, New Haven, dans le Connecticut.

Selon le Daily Caller, le courriel demandait également aux étudiants de signer une pétition en faveur de “soins de santé inclusifs” – il exige que le Yale Health Center Pharmacy offre “gratuitement des pilules d’avortement, des tests de grossesse et des PEP” et un médicament “pour une éventuelle exposition au VIH”.

The College Fix a demandé au YCC de commenter l’email, qui a été mis en lumière par Chrissy Clark du Daily Caller sur Twitter. Le YCC n’a pas répondu.

Ailleurs à Yale, le thème du Mois de l’histoire des Noirs de l’école de management est “Black Resistance”, qui “mettra en lumière des personnes, passées et présentes, qui ont résisté à l’oppression sous diverses formes”. Parmi les événements prévus, citons “des formations de cuisine, des réunions communautaires [et] des tables rondes [sur] des sujets tels que l’équité en matière de santé et la crise de la mortalité maternelle chez les Noirs, la vie grecque des Noirs [et] ce que c’est que d’être un doctorant noir à Yale”.

Kerwin Charles, doyen de la School of Management, a déclaré que le Mois de l’histoire des Noirs “est une occasion importante de célébrer les réalisations de la diaspora africaine dans de nombreux domaines, notamment la science, la musique, la littérature, l’art et le leadership. Il s’agit d’une partie essentielle de nos efforts pour réfléchir et relever les défis du racisme, de l’exclusion et de l’injustice dans notre institution et dans la société en général.”

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 réponses

  1. Attention ! Il s’agissait de “Black humor” assure le YCC (https://www.ycc.yale.edu/new-page-44). The College Fix, que vous citez (premier lien de votre article) a d’ailleurs publié une mise à jour.
    Maintenant, revendiquer cette blague comme typique de l’humour noir, n’est-ce pas insultant pour les Noirs ?

  2. En d’autres temps, de telles recommandations auraient été interprétées comme un scénario pour film tourné dans une maison de fous. En fait c’est bien le cas sauf que la maison de fous est la Société publique exterieure. Les gens normaux sont ceux qu’on va enfermer dans les EPSM (Établissements Publics de Santé Mentale).

  3. plus ils ont des idées comme celle la plus j’éprouve des sentiments que jamais je ne soupçonnais avoir un jour

  4. Je ne crois pas une seconde que ce soit une plaisanterie. C’est juste du “damage control”, ils ont enfin compris que leur stupidité allait leur péter au museau et qu’il fallait faire croire à un canular.
    Nice try, but no cigar!
    Soyez plus malins la prochaine fois, les amateurs de poutres de Bamako.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS