Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Zones tendues. Report à 2024 de la publication du décret permettant une majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires

Le gouvernement a décider de reporter à 2024 la publication du décret permettant une majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires. Alors que plusieurs communes bretonnes avaient, enfin, décidé de passer à l’action pour taxer ces résidences qui pullulent notamment sur toute la côte bretonne, empêchant la jeunesse locale d’accéder à la propriété, c’est un très mauvais signal (un de plus) adressé par les autorités aux zones tendues.

France 3 Bretagne évoque le cas de Saint-Malo et les conséquences que le report va avoir : « Le conseil municipal de Saint-Malo avait intégré, à ses prévisions 2023, une augmentation de 45% de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires. Un apport dont la ville devra donc se passer. « C’est un manque à gagner, difficile de dire le contraire » réagit Gilles Lurton. Le maire de la ville reste cependant mesuré « Notre budget d’investissement s’élevait à 27 millions d’euros dont 2 millions de taxe d’habitation sur les résidences secondaires […]D’ici le printemps prochain nous verrons où nous en sommes des réalisations déjà effectuées et ce qu’il nous manque pour boucler ce que nous avions prévu ».

On se dit néanmoins que si cet argent disponible est destiné, dans l’avenir, à favoriser la construction de logements sociaux pour y faire venir en masse des populations non autochtones, personne n’y gagnera non plus au change (et pour le coup, les autochtones seront à nouveau les dindons de la farce).

A Saint-Malo actuellement 40% des transactions immobilières sont des résidences secondaires, et ça n’est pas un cas isolé en Bretagne, mais bien une quasi règle sur les côtes, débretonnisées d’année en année. Le gouvernement lui, fait la sourde oreille (il est vrai que la France périphérique ne semble pas intéresser l’élite parisienne hormis si c’est pour y venir..en vacances dans une résidence secondaire).

Dans un communiqué de presse, le président de l’association nationale des élus du littoral (ANEL) indique : «Les élus de l’ANEL n’ont de cesse d’alerter le gouvernement quant aux difficultés que rencontrent leurs habitants pour se loger dans des villes où la pression touristique bouleverse les équilibres et rend inabordables l’accès à un logement pour les résidents permanents. […] Las, nous venons d’apprendre que le gouvernement renonce à appliquer la loi et à publier ce décret, refusant d’entendre les alertes des maires en première ligne » explique Yannick Moreau. Le maire des Sables d’Olonne est un des fer de lance de la bataille menée par les élus.

Actuellement en France, 255 communes, sur 1136 éligibles, ont choisi d’augmenter la taxe d’habitation des résidences secondaires. En Bretagne, de nombreuses communes du littoral espèrent pouvoir instaurer cette surtaxe pour réduire le nombre de résidences secondaires à but spéculatif.

Des manifestations pour dénoncer la situation en Bretagne devraient avoir lieu prochainement, à l’initiative de la gauche et de l’extrême gauche bretonne – qui occupent un espace vide politiquement, non sans contradiction, puisque la résolution de la question des résidences secondaires et de l’accès à la propriété en Bretagne est intimement lié à la question de savoir qui est breton, qui ne l’est pas.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Zones tendues. Report à 2024 de la publication du décret permettant une majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires”

  1. Demorieux dit :

    Racket immobilier : ce nouvel hold-up sur les Français de souche appartenant aux classes moyennes permettra sans doute de caser quelques tribues supplémentaires sur le littoral. Espérons seulement que les victimes de ce nouveau larcin des communes impécunieuses sauront s’en souvenir aux prochaines élections municipales.

  2. Bisalli dit :

    Trop d’élu du gouvernement ont des résidences secondaires en Bretagne ou Normandie , on sait qu’ils n’aiment pas se tirer une balle dans le pied…

  3. breizh dit :

    1) les communes n’ont qu’à arrêter de dépenser à tout va (pour étendre leur pouvoir).

    2) qui a commencé à vendre les maisons à des gens extérieurs à la Bretagne…, trop contents de faire une belle plus value ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique

Malgré son bilan catastrophique, Gérald Darmanin toujours au gouvernement : Qui est dans le Gouvernement Attal ?

Découvrir l'article

Social, Sociétal

Pays basque. Un collectif met la pression sur les acheteurs de résidences secondaires… mais ne pose pas les bonnes questions [Vidéo]

Découvrir l'article

International

Belgique. Le Vlaams Belang lance une pétition pour exiger la démission du gouvernement

Découvrir l'article

Sociétal

Anonymat, pornographie : comment le gouvernement veut “sécuriser” Internet

Découvrir l'article

ST-MALO

Saint-Malo va taxer les résidences secondaires dès 2024

Découvrir l'article

Sociétal

Laurent Obertone : « le gouvernement ne se préoccupe pas des faits mais de l’impact des faits sur son image »

Découvrir l'article

A La Une, Social

Résidences secondaires. Une carte pointe les ravages de Airbnb en Bretagne

Découvrir l'article

Politique

74% des personnes interrogées considèrent qu’il y a trop d’immigration en France – le Gouvernement leur adresse un bras d’honneur

Découvrir l'article

A La Une, Economie, Local

Résidences secondaires en Bretagne. Quel est le profil majoritaire des propriétaires ?

Découvrir l'article

A La Une, Economie, Social, Société

Une campagne publicitaire de la Caisse d’Epargne provoque une polémique en Bretagne

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍