Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les mensonges de l’Amérique

C’est une affaire entendue : les dirigeants politiques mentent. Ils mentent à leur peuple. Ils mentent sur la scène internationale. Si le rire est le propre de l’homme, le mensonge l’est aussi. Les dirigeants américains mentent. Ils le font quasiment en toute impunité grâce à la complicité des médias. Fort heureusement, parfois la vérité éclate fortuitement ou grâce aux révélations de lanceurs d’alertes, comme Edward Snowden, exilé en Russie, de journalistes d’investigation comme Julian Assange emprisonné à Londres, ou de personnes courageuses qui ne supportent pas ces mensonges, comme Chelsea Manning, emprisonnée pendant sept ans pour avoir dévoilé les exactions américaines en Irak. Ces derniers jours, quatre mensonges américains ont été révélés ou confirmés : Russiagate, le dossier Twitter, les Accords de Minsk et Nord Stream II. Nous les reprenons brièvement.

L’affaire Russiagate n’est plus une ‘affaire’ depuis l’enquête de Robert Mueller qui concluait en 2019 que le dossier était vide. Mais, comme le note Patrick Lawrence[1], les médias en ont donné un compte-rendu si biaisé que le lecteur non-averti pouvait croire que l’affaire n’était pas close. Fort heureusement, Jeff Gerth, ancien journaliste du New York, aujourd’hui retraité, a rouvert le dossier pour le clore définitivement. Il n’y a rien de vrai dans les élucubrations des médias qui prétendaient, à l’instigation d’Hillary Clinton, que Donald Trump, son concurrent à l’élection présidentielle, était un agent des Russes ou soudoyé par eux.

La seconde affaire, connue sous le nom de ‘Twitter files’, concerne Hunter Biden, le fils du président. C’est une histoire pour le moins rocambolesque mais dont on sait aujourd’hui qu’elle est véridique grâce aux révélations du New York Post, d’Elon Musk, patron de Twitter, et de Matt Taibbi[2], journaliste d’investigation. L’affaire paraît à peine croyable. Suite à un dégât des eaux, Hunter Biden remet son ordinateur à un réparateur … sans jamais le réclamer. Or, le disque révèle – outre une vidéo montrant le fils du président fumant du crack tout en faisant l’amour avec une femme – qu’il a présenté un dirigeant de la société gazière ukrainienne Burisma[3] à son père pour qu’il intervienne pour que soit limogé le procureur qui enquête sur l’entreprise… ce qui fut fait. Or suite à la reprise de Twitter par Elon Musk, on apprend que des dirigeants du réseau social s’autocensuraient pour que rien ne transparaisse sur cette affaire. Elle est aujourd’hui dans les mains de la justice américaine.

La troisième affaire n’est pas américaine à proprement parler puisqu’elle concerne le Protocole de Minsk, signé le 5 septembre 2014 par la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine, et dont l’objet était de ramener la paix en Ukraine après la « Révolution Maidan » de février 2014. Surprise. Pour soulager sa conscience, Angela Merkel nous apprend récemment qu’il ne s’agissait pas d’un accord de paix mais d’une manœuvre destinée à donner du temps à l’Ukraine pour se préparer à la guerre contre la Russie. Les Etats-Unis n’ont rien à voir dans cette affaire, direz-vous. Peut-être. Mais, ne sont-ils pas à la manœuvre depuis le sommet de Bucarest d’avril 2008 quand ils ont proposé à leurs alliés d’inviter l’Ukraine et la Géorgie à rejoindre l’Otan. Difficile d’imager qu’ils ne soient pas impliqués dans cette affaire… ou Angela Merkel est machiavélienne et cynique – traits de caractère qu’on ne lui connaissait pas. Rappelons que Victoria Nuland est secrétaire d’état assistante pour l’Europe et l’Eurasie, quand éclate la Révolution Maidan. Elle est restée célèbre pour son « F..k Europe »[4] qu’elle prononça alors.

Le quatrième mensonge, ou non-dit, concerne le sabotage de Nord Stream II, le gazoduc de la mer Baltique destiné à transporté du gaz de la Russie à l’Allemagne. Personne ne sait qui est le perpétrateur. Un temps la Russie fut mise en cause, mais devant l’incongruité de l’accusation, la chose fut vite oubliée. Les soupçons se sont alors portés sur la Grande-Bretagne. Nous savons aujourd’hui, grâce à Seymour Hersh, le journaliste d’investigation qui jadis révéla au public américain le massacre de My Lay,[5] que l’auteur n’est autre que Joe Biden, assisté de son équipe de politique étrangère : Tony Blinken, Victoria Nuland et Jake Sullivan.[6] Lors de la conférence de presse du 7 février 2022, suite à sa rencontre avec Olaf Scholz, Biden ne fait pas mystère de son intention de détruire le gazoduc. Voilà ce qu’il dit en réponse à une question directe[7] : « si la Russie envahie l’Ukraine, Nord Stream 2 sera détruit. » Visiblement embarrassé, le chancelier botte en touche lorsqu’on l’interroge sur le même sujet. Détruire l’infrastructure d’une nation est un acte de guerre.[8] Cet acte fut commis sans l’aval du Congrès qui seul peut déclarer la guerre (Art. I, section 8 de la constitution américaine).

Peu me chaut ces mensonges d’antan, objecterez-vous, aujourd’hui l’Ukraine est l’affaire d’importance. Mais, c’est précisément là où ils prennent tout leur sens. Ils concernent l’Ukraine et la Russie. Souvenez-vous, James Baker, secrétaire d’état[9] de George Bush père, promit à Mikhaïl Gorbatchev, en échange de son accord sur la réunification de l’Allemagne, que l’Otan n’avancerait pas d’un « pouce » à l’est. Nous savons ce qu’il advint de cette promesse !… [10] [11] L’Otan avait alors 16 membres. Elle en compte désormais 30, tous à l’est de la frontière allemande, hormis l’Albanie, la Croatie, le Monténégro, et la Macédoine du nord. La guerre en Ukraine ne tournant pas à l’avantage des Ukrainiens, le Washington Post[12] annonçait récemment que les Etats-Unis étaient prêts à négocier un accord avec la Russie. Depuis les choses ont avancé. Les Américains parlent désormais de « Korean Solution » – un armistice qui mettrait fin à la guerre, en référence à la guerre de Corée. Mais comment imaginer que les Russes apposent leur signature sur un document officiel alors que les Etats-Unis ont, non seulement renié leur parole à maintes reprises, mais les ont humiliés avec le reniement de la parole de James Baker et du Protocole de Minsk qu’ils avaient dans les deux cas pris pour argent comptant ?

Cela augure mal d’un quelconque accord de paix en Ukraine.

Jean-Luc Baslé

Jean-Luc Baslé est ancien directeur de Citibank (New York) et l’auteur de « L’euro survivra-t-il ? » (2016) et « The international monetary system : challenges and perspectives » (1982).

[1] The press reckoning on Russiagate, February 7, 2023.

[2] Capsule summaries of all Twitter files threads to date, January 4th, 2023.

[3] Hunter Biden a siege au conseil d‘administration de Burisma de 2014 à 2019.

[4] « Enc…. l’Europe ! »

[5] Vietnam.

[6] How America took out the Nord Stream Pipeline, 9 février 2023

[7] Remarks by President Biden and Chancellor Scholz of the Federal Republic of Germany, 7 février 2022

[8] Un acte de guerre contre la Russie puisque Gazprom, société gazière du gouvernement russe, détient 51% des actions Nord Stream II.

[9] Ministre des affaires étrangères.

[10] How America double-crossed Russia and shamed the West, 9 septembre 2001.

[11] What Gorbachev heard, 12 décembre 2017.

[12] The 2023 War – Setting the Theatre, 13 January 2023.

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

19 réponses à “Les mensonges de l’Amérique”

  1. Genevieve Kilburg dit :

    Vous clamez haut et fort que l’Amérique ment à son peuple, je pense qu’il faut tout d’abord balayer devant sa porte ! En effet, il suffit de reprendre toutes les balivernes que nous distribue notre Président, il faut constater qu’i est le Roi du MENSONGE ! depuis qu’il est en poste, il ne fait que mentir et mettre le chaos de la destruction de notre pays, au moins, l’Amérique, ELLE, travaille pour son pays, c qui n’est pas le cas pour la France, qui hait son Président et qu’on a hâte qu’il quitte cet emploi afin de répondre de ses actes devant la justice ! S’il ne s’est pas enfui avant !

  2. gautier dit :

    cela me fait penser au Corbeau et au Renard, les belles paroles du Renard (le president ) et le Cor beau 5 l’individu ) qui à la place de manger son fromage, se laisse grisé par les bonnes paroles et lache tout ! pour suivre cet hystrion de service !! en fait nous ne sommes pas des Moutons, mais bien des Cor beaux du déshonneur.

  3. Pschitt dit :

    Votre acharnement pro-russe vous conduit à la décrépitude intellectuelle. Heureusement, cet article n’est pas de vous : il est déjà paru voici une dizaine de jours dans un organisme de propagande poutinienne bien répertorié. Mais vous avez quand même choisi de le reproduire.
    Selon une pratique propagandiste classique, il mélange des faits véridiques, des éléments biaisés, de purs mensonges et des affirmations invérifiables.
    Par exemple, le “Russiagate” n’est pas un mensonge “de l’Amérique” mais un mensonge “en Amérique” : une calomnie lancée par une candidate à une élection contre son concurrent élu (relayée il est vrai par une presse mensongère, mais on a les mêmes à la maison).
    Comme vous le dites vous-mêmes, les accords de Minsk n’ont “rien à voir” avec les Etats-Unis. Pas grave, vous les amalgamez quand même au reste, au nom d’une supposition que vous ne vous donnez même pas la peine d’étayer (“Difficile d’imager [sic] qu’ils ne soient pas impliqués dans cette affaire”). Pour rappel, le protocole de Minsk a été négocié et signé par un ambassadeur russe au moins aussi capable de cynisme et de machiavélisme qu’Angela Merkel. Et à propos de Merkel, vous avez dit beaucoup de mal d’elle dans le passé, à juste titre en général, or voilà qu’à présent vous en faites un témoin de moralité ?
    Mais le pompon, c’est quand vous écrivez : “Souvenez-vous, James Baker, secrétaire d’état de George Bush père, promit à Mikhaïl Gorbatchev, en échange de son accord sur la réunification de l’Allemagne, que l’Otan n’avancerait pas d’un « pouce » à l’est.” Non, je ne m’en souviens pas, je n’y étais pas. Vous y étiez, vous, à ce déjeuner au cours duquel un ministre américain aurait promis verbalement à un président russe, entre la poire et le fromage, que l’Otan ne s’étendrait pas vers l’Est ? Si même ces propos ont été tenus, un ministre n’est pas habilité à prendre un engagement verbal contraignant. En l’absence d’un traité international, liant deux Etats, ce ne sont que des paroles verbales ! Vous le savez d’ailleurs parfaitement, mais vous faites semblant de vous y laisser prendre comme un vulgaire Gorbatchev.

    • François BLANC dit :

      Votre acharnement pro amerloque vous conduit au même résultat sinon vous ne modéreriez pas l’impérialisme US avec ses 400 Guerres engagées (et perdues) pour accroitre sa zone de marché avec en Ukraine des troufions anglo saxons pour remplacer les ukrainiens qui se sont fait flinguer pour ne pas avoir voulu respecter les fameux accords de Minsk sur l’instigation US

      • Pschitt dit :

        Il n’est pas question ici de l’impérialisme américain (que je n’ignore évidemment pas). Il est juste question de commenter un article complètement biaisé et objectivement mensonger sur plusieurs points.
        Il y a du côté de Poutine de simples idiots utiles. Mais l’auteur de cet article n’est évidemment pas un idiot : c’est un propagandiste. Pas un bon, car il n’est pas nécessaire de gratter beaucoup pour s’en apercevoir, mais un propagandiste quand même.

    • Henri dit :

      Votre acharnement anti-russe vous conduit à la décrépitude intellectuelle. En URSS, vous auriez fini dans un asile psychiatrique, mais rassurez-vous, il n’y a plus d’URSS :-)

      • Pschitt dit :

        En URSS, j’aurais fini à l’asile psychiatrique ou au goulag, c’est probable en effet. Mais il est tout aussi probable que dans la Russie de Poutine, j’aurais bêtement avalé un morceau de matériau radio-actif, ou je serais tombé accidentellement du huitième étage, ou un arbre se serait précipité sur ma voiture, etc.
        Précision quand même : je ne suis pas anti-russe, loin de là. J’aime la Russie, j’y ai séjourné à plusieurs reprises, j’y ai des amis et je prétends la connaître mieux que la plupart des poutinolâtres qui s’expriment ici. Elle mérite mieux qu’un officier du KGB dont le logiciel est resté bloqué à l’avant 1989.

    • patphil dit :

      n’empêche que les faits sont tétus, propagande ou révélations? seriez vous un complotiste poutinophobe ?

    • these dit :

      “Un vulgaire Gorbatchev ” vous signez votre niveau de connaissance et de compréhension . Et puis des diplomates français ( dont Alain Dumas ) ont validé cette promesse américaine de non extension à l’Est, car ils étaient présents aux réunions . La duplicité américaine n’a pas de figure, c’est vrai que ce sont des joueurs de poker …..

  4. alienor dit :

    je trouve que V Poutine a été d’une pateince d’ange ! m^me si il n’est pas parfait, il semble moins cinglé que les US

    • Pschitt dit :

      Quelle patience voyez-vous chez Vladimir Poutine ? Certes, il sait qu’il ne peut pas tout faire d’un coup, mais il a souvent brusqué les événements en préférant la manière forte, en Tchetchénie, en Ossétie du Sud, en Abkhazie… Il n’a pas attendu plus de quelques jours après la chute du président ukrainien pro-russe et kleptocrate Ianoukovytch pour déclencher la guerre civile du Donbass et envahir la Crimée (malgré les accords de Kharkiv signés quatre ans plus tôt seulement, par lesquels la Russie avait confirmé la souveraineté ukrainienne sur la péninsule). Pour un ange patient, je trouve que ça fait beaucoup.

      • Monfort dit :

        Question kleptocrate, Zelensky n’est pas mal non plus… la corruption est une maladie très répandue en Ukraine…

  5. NOEL dit :

    Tous nos espoirs sont à l’Est et vive la sainte Russie .

  6. kaelig dit :

    Pschitt ne va pas être content en lisant cet article !

  7. Monfort dit :

    Juste une remarque : à partir du moment où le pacte de Varsovie était dissous, on aurait pu penser que l’OTAN n’avait plus de raison d’être… or il s’est étendu. Ça ce sont des faits.

  8. gautier dit :

    Aucun accord de l’otan n’a ete respecté,comment en vouloir à la russie de preserver ses limites de frontieres, c’est un grand malheur pour les peuples, aussi bien pour la Russie que pour l’Ukraine, depuis la derniere guerre, les americains ne pensent qu’à une chose, disloquer l’europe et la russie.
    Si nos dirigeants avaient les C….. es de poutine, on en serait pas là à la botte de l’Amerique.

  9. PEPERS dit :

    Oui votre article est repris d’un propagandiste.
    Chers amis ouvrez les yeux ! Cette guerre est une guerre de civilisation ourdie par Poutine qui ne défend que son système de pouvoir.Voit l’Ukraine adhérer à l’UE puis à l’OTAN est un vrai danger pour son pouvoir mafieux et corrompu! Donc il a pris l’initiative croyant que les occidentaux allaient réagir mollement comme en 2014!
    Libérons la Russie de cette oligarchie qui exploite à des fins personnelles le peuple russe qui mérite d’accéder à la démocratie. Certes c’est la démocratie me direz-vous ? Mais c’est “le moins pire des régimes” citation de feu le Doyen VEDEL grand professeur de droit constitutionnel à Sc Po!

  10. Bah dit :

    Disqualifier un article en le traitant de propagande est de la propagande.
    Soit les faits cités sont vrais soit, ils sont faux. Une vérité dite par Poutine, ou par Trump, Lepen, ou Mélenchon, reste une vérité. Un mensonge dit par saint Macron ou sainte Ursula ou saint Biden reste un mensonge.
    Cet article est approximatif, fait des extrapolations, car il se veut simplifié, court, et il est certes en faveur de la Russie. Mais il rappelle un certains nombre de turpitudes et de mensonges du camp occidental, et particulièrement des états unis, qui sont basés sur des révélations publiques, relayées par la presse mainstream, et paraissent quasi sûrs.
    Cela dérange, mais la réalité et les faits sont têtus.
    NB: 80% de la population mondiale est dans des pays neutres ou favorables à la Russie. 80% d’humains dans le camp de l’erreur et du mal ? Cela ne vous amène pas à vous interroger ?
    (bon j’avoue je jette 80% au hasard mais c’est peut être 74.541549156% ou 77.21815198%, ceux qui ne regardent pas le doigt quand on leur montre la lune me suivront)

  11. Tonton Christobal dit :

    Pschitt… la pub Orangina?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

USA. Tentative d’assassinat de Donald Trump par un terroriste se renvendiquant « anti républicain »

Découvrir l'article

International

Une majorité relative d’Européens veulent que l’Ukraine négocie la paix avec la Russie

Découvrir l'article

International

Élection présidentielle américaine 2024 : Donald Trump remporte le 1er débat face à un Joe Biden sénile

Découvrir l'article

A La Une, International

Stanislav Aseyev : « Si l’Ukraine tombe, la Moldavie ou les États baltes suivront » [Interview]

Découvrir l'article

Histoire, Insolite

Mon Débarquement américain en Normandie…

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Société

La montée de la démocratie totalitaire en Amérique

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

« Non, les Américains ne voulaient pas libérer la France ». Eric Branca détruit les mensonges historiques des Américains.

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

6 juin 1944. Le débarquement n’a pas été une Libération pour ces civils Bretons et Normands massacrés par les bombes américaines

Découvrir l'article

International

Ukraine : la folle marche de l’Histoire

Découvrir l'article

A La Une, International

Ukraine. Nikola Mirkovic de retour du Donbass : « Cette guerre est une autodestruction sans nom, une autolyse slave, un traumatisme et une blessure pour tous les Européens » [Interview]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky