Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vannes. Le mouvement An Tour Tan veut « défendre la Bretagne et les Bretons dans l’Europe du XXIe siècle » [Interview]

Samedi 25 février 2023, une quarantaine de jeunes identitaires et patriotes bretons se sont rassemblés à Vannes, afin d’assister à une conférence sur l’histoire de la Bretagne, et sur la place de notre nation dans l’Europe actuelle. Une conférence organisée par un nouveau mouvement, qui s’est fait connaitre depuis quelques mois notamment via les réseaux sociaux : An Tour Tan, qui se définit comme un « Mouvement alternatif vannetais pour la défense de la Bretagne et des Bretons ».

Nous avons assisté à la conférence, donnée par Marc Le Dévéhat, responsable du mouvement. Une conférence en forme d’excellente porte d’entrée pour se plonger dans notre histoire, non enseignée à l’école il faut le rappeler. Nous en avons profité également pour interroger le responsable d’An Tour Tan.

Breizh-info.com : Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?

Marc Le Dévéhat : Je m’appelle Marc, j’approche la trentaine. Je me considère comme un militant politique breton et un défenseur de la civilisation européenne.

Breizh-info.com : Qu’est ce qui vous a amené à la politique et à la cause bretonne ?

Marc Le Dévéhat : La découverte de l’histoire de la Bretagne a été pour moi une véritable claque politique. Comme la plupart des Bretons, j’aimais la Bretagne mais je la considérais comme une simple partie d’un ensemble plus grand. En m’intéressant à l’histoire, j’ai découvert que la Bretagne était une nation et qu’elle avait eu un Etat par le passé, j’ai aussi découvert que de nombreux Bretons avaient consacré leur vie à la défendre. À partir de là, plus aucun retour en arrière n’était possible. J’ai appris le breton et je me suis attaché à le transmettre le plus possible autour de moi.

Breizh-info.com : Vous venez de lancer An Tour Tan, quelle est l’essence de ce mouvement ? Et son originalité pr rapport à d’autres mouvements ?

Marc Le Dévéhat : An Tour-Tan est un mouvement alternatif implanté dans le Pays Vannetais qui se donne pour objectif de défendre la Bretagne et les Bretons dans l’Europe du XXIe siècle. Comme tout le monde, nous constatons que la Bretagne est aujourd’hui confrontée à des problématiques qui menacent son existence même : disparition de la culture autochtone (langue bretonne en premier lieu), absence de représentation politique, immigration massive, hausse spectaculaire des prix de l’immobilier et du coût de la vie… Notre but est de proposer aux Bretons une alternative politique, et de réfléchir ensemble aux solutions qui pourront demain relever la Bretagne et l’Europe toute entière. À notre modeste échelle, nous entendons être un phare dans les ténèbres.

En Bretagne, le mouvement breton est aujourd’hui moribond, partagé entre un courant gauchiste toujours plus déconnecté des réalités, et un courant centriste mou incapable d’affronter les problématiques actuelles, paralysé par les accusations de droitisme de la frange gauchiste précédemment citée. En revanche, on trouve dans le milieu culturel des gens qui, à leur échelle, font un travail formidable pour faire vivre au mieux la langue et la culture bretonne.

Breizh-info.com : Comment vous situez vous ? Nationaliste breton ? Localiste ? Focalisé uniquement sur la région de Vannes ?

Marc Le Dévéhat : Nous ne nous reconnaissons plus vraiment dans les nombreux “-ismes”, reliquats du siècle passé. Nous nous considérons comme étant des militants bretons et des défenseurs de la civilisation européenne.

Nous avons effectivement fait le choix d’un enracinement local. Trop souvent, les mouvements et partis politiques annoncent des sections dans une ville à partir du moment où un militant y colle un autocollant sur un poteau. Notre stratégie est totalement inverse, notre but est de construire ici en Pays Vannetais un bastion solide.

Breizh-info.com : Quels sont vos projets ? Militantisme classique ? Conférences ?

Marc Le Dévéhat : Notre action militante se décline en plusieurs volets.

Un volet politique : militantisme “classique” d’une part (collages d’affiches, diffusions de tracts, etc), mais aussi des activités de formation politique en organisant des conférences et des cercles. Nous allons également éditer quelques brochures afin de faciliter la diffusion de nos idées. Aussi, nous entendons cultiver des liens avec d’autres mouvements européens qui peuvent partager notre vision du monde, des activités communes sont envisagées et nous avons déjà reçu nos camarades provençaux de Tenesoun la semaine passée.

Un volet culturel et communautaire : nous souhaitons défendre et diffuser autour de nous la culture bretonne sous tous ses aspects, notamment en proposant gratuitement des cours de breton à nos adhérents et sympathisants. Nous disposons également d’un local qui nous permet d’animer régulièrement des soirées communautaires pour se retrouver et partager un bon moment. Nous allons aussi mettre en place d’autres activités culturelles, notamment des soirées consacrées à la danse bretonne ou encore des visites guidées. Nous voulons aussi proposer à nos adhérents et sympathisants des activités sportives diverses, notamment des randonnées ou des cours de boxe, mais aussi parfois faire découvrir d’autres sports bretons comme le gouren.

Breizh-info.com : Quel regard portez vous sur la Bretagne du 21e siècle ? Que faut il changer pour redonner de l’espoir à un peuple qui encaisse de graves crises les unes après les autres ?

Marc Le Dévéhat : La Bretagne, comme le reste de l’Europe, fait face à une grave crise civilisationnelle, probablement la plus grave de son histoire. La perte de sens est générale, la démographie s’effondre et les Européens sont totalement démoralisés.

Nous pensons que la clef se trouve dans le réenchantement du monde et de l’univers mental des Européens. Bâtir une alternative politique et civilisationnelle pour redonner espoir aux Bretons et plus largement aux Européens, c’est l’objectif principal que nous nous donnons.

Breizh-info.com : Les non nationalistes bretons ont-ils leur place également parmi vous ?

Marc Le Dévéhat : Comme nous le disions précédemment, nous ne sommes pas des “-istes” mais des militants bretons et des défenseurs de la civilisation européenne. Tous ceux qui veulent défendre la Bretagne, les Bretons, et la civilisation européenne sont les bienvenus dans nos rangs.

Breizh-info.com : Le mot de la fin …

Marc Le Dévéhat : La Bretagne est à la croisée des chemins. Nous appelons tous les Bretons qui ont à cœur de défendre notre civilisation à nous rejoindre !

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Vannes. Le mouvement An Tour Tan veut « défendre la Bretagne et les Bretons dans l’Europe du XXIe siècle » [Interview]”

  1. Trystan Mordrel dit :

    Une équipe de jeunes bien sympathiques qui ont les idées claires et une détermination d’enfer. Bravo à eux.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Local, Social

Les communes rurales bretonnes attirent de nouveaux habitants : un dynamisme toutefois freiné

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Les conséquences de la révolution française et du 14 juillet 1789 en Bretagne

Découvrir l'article

Economie

Bretagne administrative : Une économie régionale toujours dynamique au premier trimestre 2024

Découvrir l'article

VANNES

Cliscouët à Vannes : Les commerçants dénoncent une situation devenue ingérable

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine, QUIMPER

Quimper. Un dimanche breton pour clôturer le Festival de Cornouaille 2024

Découvrir l'article

Economie, Local

Carquefou (44). La Chambre régionale des comptes évoque « Une situation financière confortable mais un pilotage défaillant des investissements »

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Législatives : pourquoi le RN ne pouvait pas gagner et pourquoi il va finir par gagner [L’Agora]

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

10 châteaux à visiter en Bretagne cet été

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

La conspiration de Pontcallec : une révolte bretonne contre le pouvoir central

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

Le Tro Breizh fête ses 30 ans du 29 juillet au 3 août 2024

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky