De retour d’une Ukraine ravagée par la guerre, le porte-parole d’Urgence Humanitaire témoigne : « Je ne vois pas d’issue à ce conflit » [Interview]

La guerre en Ukraine, il y a ceux qui l’imaginent derrière leur clavier bien au chaud à la maison, ou sur les plateaux télévisions, mais il y a aussi et surtout ceux qui la font, ceux qui la vivent sur le terrain. Xavier est de la trempe de cette deuxième catégorie. Engagé très tôt sur le terrain, en première ligne, pour apporter de l’aide humanitaire aux soldats ukrainiens sur le front, ce dernier est porte-parole de l’association Urgence Humanitaire.

Il multiplie les voyages en Ukraine, et les livraisons de médicaments, d’outils, de vêtements tactiques, de tout ce dont ont besoin, sur le front, les soldats confrontés à une véritable boucherie.

Nous l’avons interrogé entre deux séjours, pour recueillir le sentiment, non pas d’un commentateur politique comme il en existe malheureusement trop aujourd’hui, mais d’un véritable acteur de terrain.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre association

Xavier (Urgence humanitaire) : Je m’appelle Xavier et je suis responsable de mission chez Urgence Humanitaire. Nous avons créé cette association, il y a un plus d’un an maintenant pour mener des actions humanitaires concrètes dans des pays touchés par la guerre.

L’équipe d’Urgence Humanitaire est composée de Français sensibles aux injustices qui traversent notre monde. Notre objectif est simple, répondre en priorité aux situations de détresse les plus marquantes. Nous voulons agir partout dans le monde en apportant de l’aide aux réfugiés fuyant des conflits, en livrant des médicaments, en distribuant de la nourriture ou des vêtements, là où l’inflation ou les pénuries menacent.

Surtout, nous désirons protéger les enfants des effets dévastateurs de la guerre, de la famine et de la barbarie. Dans un monde soumis aux crises humanitaires, sanitaires, sociales ou encore économiques, Urgence Humanitaire choisie de répondre par l’action.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a amené à vouloir vous engager ainsi, sur le terrain, en Ukraine comme en Arménie ?

Xavier (Urgence humanitaire) : J’ai longtemps été militant en France localement, nous avons de cesse de défendre les identités, une civilisation et nos patries charnelles. Et je ne peux rester indifférent devant des peuples luttant pour leurs survies. Ma première mission a été l’Arménie en novembre 2020 en pleine crise du Covid. Des camarades français d’origine arménienne se sont portés volontaires dans une milice chrétienne à Goris (ville se trouvant au sud de l’Arménie). Et j’ai souhaité leur venir en aide, en rassemblant du matériel médical, en réalisant des appels aux dons etc. J’ai donc décidé par la suite de me porter volontaire pour venir en aide à la population arménienne et aux réfugiés de l’Artsakh.

Pour répondre à d’autres demandes, nous avons donc lancé Urgence Humanitaire pour intervenir à plus grande échelle. C’est donc sans hésiter que je me suis rendu en Ukraine à plusieurs reprises pour apporter un soutien et une aide matérielle.

Beaucoup de gens se demandent pourquoi l’Ukraine ? Pourquoi soutenir un pays déstabilisé par l’OTAN ? Doit-on juger un peuple à son gouvernement ? Je ne pense que non. Zelensky est à l’Ukraine, ce que Macron est à la France…

Breizh-info.com : Quelle est la situation en Ukraine, pour le moment ? Il semblerait, et vous l’avez vécu, que la jeunesse ukrainienne paye un énorme tribut à cette guerre. Parlez-nous en ?

Xavier (Urgence humanitaire) : Mon unique préoccupation est le sort des civils et des jeunes patriotes ukrainiens qui donnent leur vie sans hésiter pour leur patrie. Doit-on rappeler que l’agresseur n’est pas l’Ukraine ?! Je ne peux comprendre ces idéologues de droite qui par haine de l’UE et des Américains sont prêts à choisir une autre forme d’impérialisme.

Il faut trouver une Troisième voie. Je me retrouve totalement dans cette vision politique. Pourquoi devrait-on sans cesse choisir un mal à la place d’un autre ?

L’Ukraine a su montrer sa force et sa rage pour défendre chaque mètre carré de son territoire. Ce qui explique que celle-ci n’est pas tombée, à la grande surprise de l’Occident et de Poutine, qui ne donnaient que deux à trois semaines avant qu’elle ne tombe. Mais à quel prix ! Il y a encore quelques semaines, j’étais en Ukraine à Dnipro et Kharkiv pour voir ces champs de drapeaux à perte de vue (les cimetières ukrainiens qui fleurissent partout dans le pays)… Quel gâchis pour notre civilisation !

Et contrairement aux Russes, dans ces cimetières, nous ne trouvons pas des Bouriates ou des Tchétchènes. Mais seulement des Ukrainiens, des pères de familles, des jeunes à peine majeurs, dont bon nombre d’entre eux qui étaient des nationalistes.

Breizh-info.com : Vous avez eu l’occasion de rencontrer de nombreux soldats et militants d’Azov. Que disent-ils, que font-ils, loin des images d’Épinal que la presse française souhaite leur coller ?

Xavier (Urgence humanitaire) : J’ai été amené à travailler avec Azov dès le début du conflit. Il est nécessaire d’avoir ce genre de contact pour pouvoir amener des vivres et des médicaments dans certains secteurs du front. Beaucoup de gens s’imaginent qu’Azov est mort à Mariupol après la chute de la ville. Mais au premier jour de la guerre, tous les anciens combattants du régiment se sont rassemblés à Kyiv pour former de nouveaux bataillons et organiser la défense de Kyiv au nord. Ils en paieront d’ailleurs un lourd tribut dans le secteur d’Irpin et de Boutcha National Corps qui est la branche politique du régiment Azov a formé de nombreux bataillons pour la défense territoriale de l’Ukraine, comme le Bataillon Azov Dnipro ou le régiment Kraken pour la défense de la région de Kharkiv qui est aujourd’hui un régiment de forces spéciales dépendant du ministère des renseignements (GUR). Ils participeront à la libération des différents oblasts à l’est de Kharkiv.

En ce qui concerne la question politique et idéologique d’Azov, ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’aujourd’hui la brigade compte plus de 10 000 hommes. Les nationalistes représentent à peu près le tiers des effectifs. Il existe d’ailleurs un groupe politique dénommé Centuria qui a son propre bataillon au sein de la Brigade. Les autres soldats sont de simples patriotes souhaitant combattre avec les « meilleurs » et dans une unité d’élite.

Azov a une très bonne image aux yeux de la population ukrainienne, notamment du fait de leur résistance dans l’usine Azovstal à Mariupol. Mariupol fut une bataille similaire à celle de Stalingrad ou de Diên Biên Phu.

J’ai pu échanger et rencontrer des rescapés de cet enfer. Nombre d’entre eux y ont laissé quelque chose… Un bras, une jambe ou tout simplement des troubles psychiques. Sans compter les conditions de traitement subi dans les prisons russes…

Breizh-info.com : Quel avenir voyez-vous pour l’Ukraine, et surtout, une réconciliation est-elle possible avec le Donbass, avec la Russie, selon vous ?

Xavier (Urgence humanitaire) : Je ne vois pas d’issue à ce conflit… La situation est telle aujourd’hui, qu’elle est similaire à celle de la France de 1940, je n’ai jamais vu autant de chars et de véhicules abandonnés ou détruits. La seule solution serait un cessez-le-feu. Encore faut-il qu’il soit accepté par les deux parties. Le divorce entre les pro-européens et les proRusses a démarré en 2014. Et cette invasion n’a fait que renforcer l’Ukraine et renfoncer l’idée qu’il existe bien une nation et un peuple Ukrainien

Breizh-info.com : Quels sont vos besoins associatifs, comment vous aidez ? Quelle procédure à suivre ?

Xavier (Urgence humanitaire) : En ce qui concerne les dons matériels, nous sommes uniquement à la recherche de matériel médical, médecine tactique etc. À certaines périodes de l’année comme cet hiver. Nous avons apporté des vêtements d’hiver et des chaussures.

Actuellement, nous sommes à la recherche de 4×4, ambulances… Ces véhicules serviront aux extractions et à l’évacuation des blessés.

Je tiens à préciser que le moindre euro compte. Un simple don de 10€, nous permet d’acheter un garrot tourniquet. Et donc de sauver une vie !

Pour nous aider et nous suivre, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et faire un don directement sur le site urgence-humanitaire.fr

Breizh-info.com : pourriez-vous nous parler également de ce qui se passe à l’heure actuelle en Arménie ? Pourquoi est-ce beaucoup moins médiatisé qu’en Ukraine ? Que faites-vous sur place ?

Xavier (Urgence humanitaire) : La guerre en Arménie n’a pas d’intérêt géopolitique ou économique et n’intéresse donc personne. Quand je parle d’intérêts, ce sont des ressources. Il n’y a ni pétrole, ni gaz… L’Arménie n’a que son histoire millénaire à offrir.

C’est une guerre civilisationnelle. Une guerre entre le dernier peuple du Caucase qui est composé à 99 % de chrétiens d’un côté et de l’autre, la Turquie et son expansionnisme ainsi que l’Azerbaïdjan, deux pays qui ne souhaitent qu’une chose : éradiquer le peuple arménien. L’Union européenne ne souhaite pas prendre part à ce conflit pour des questions économiques, elle qui vient de signer dernièrement un traité pour l’approvisionnement en gaz…

On parle régulièrement des exactions commises en Ukraine sans jamais parler de celles commises par les soldats azéris sur les prisonniers. Lors de la dernière offensive, une femme a été violée, démembrée et décapitée… Nous n’entendons pas les médias étrangers en parler.

Cela fait maintenant trois ans que nous sommes sur place et que nous travaillons avec nos partenaires locaux. Nos activités ont pas mal évolué ces dernières années. Les besoins lors d’une guerre ne sont pas les mêmes qu’en temps de « paix ». Nous sommes donc venus en aide aux familles de réfugiées de l’Artsakh. Ces familles ont dû tout abandonner pour fuir l’arrivée des soldats azéris. Avant de quitter leur maison, les hommes prennent soin d’y mettre le feu et de ne rien laisser aux nouveaux occupants aujourd’hui nous développons des partenariats culturels, comme l’ouverture d’un centre francophone dans la ville de Vardenis. (Cette ville se trouve à une vingtaine de km de la ligne de front) Et nous aidons essentiellement au développement agricole. Achat de couveuses, construction de serre.

Propos recueillis par YV

Photo : Copyright Urgence Humanitaire (reproduction interdite)

[cc] Breizh-info.com, 2023 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

33 réponses

  1. Faire ici l’apologie des ultra AZOV néo nazis qui tuèrent 14.000 Russophones de 2014 à 2022, torturent et assassinent les prisonniers de guerre russes, etc. comment avez vous pu oser ?
    Allez vous montrer leurs tatouages de croix gammés ? Honte à vous !

    1. J’approuve complètement ce message.

      Cette guerre est une HONTE, provoquée par les US avec la complicité de nos soumis de l’UE, dont les ukrainiens eux-mêmes paient le prix fort.
      Jamais je n’aurais pensé que nos dirigeants non seulement fermeraient les yeux mais aussi alimenteraient en armes directement ces nazis complètement possédés et ouvertement déclarés qui composent une partie non négligeable de l’armée ukrainienne, exemple ici avec AZOV.

      L’hypocrisie et la décrépitude occidentale dans toute sa splendeur.

      1. il reste encore quelques milliers de chairs à canon ukrainien qui vont permettre à l’industrie de l’armement américaine de faire des profits

    2. Idem ! Les Azov, Aidar, Totenkopf et autres bataillons Gallicie ne sont pas “que” des nationalistes mais des nazis assumés, héritiers des einsatzgruppen chargés de “nettoyer” le terrain derrière la Wehrmacht en 1940 sur les territoires envahis avec à leur tête leur héros toujours honoré Bandera. Il n’est pas honnête de faire abstraction de cette réalité historique ou de la minimiser

  2. Oui, tout sauf la guerre. TOUT.
    Mais non, l’agresseur est l’otan :
    15 ou 20 000 morts dans le donbass entre 2014 et février 2022 sous les obus kieviens,
    Une ligne maginot construite par Kiev traverse les villes de l’ouest du donbass. Pourquoi ?
    Quels sont vos financements?
    Connaissez vous Stefan banderas ?
    1 seul objectif, l’arrêt du conflit.
    ( en temps de guerre, ce sera mieux)

  3. Plusieurs remarques sur les racines métapolitiques des conflits en cours.
    Ce ne sont pas des raisons économiques qui ont éloigné l’UE de l’Arménie. Ce sont des choix culturels. L’islamo-gauchisme est une réalité affectant la classe politique européenne selon un gradient qui ne va pas jusqu’au zéro (sauf pour les partis sortis de “l’arc républicain” mais le pouvoir de ceux-ci est nul).
    Les russes ont compris le socle mondialiste sur lequel se retrouvent leurs opposants. Ils observent le rôle fédérateur et structurant du wokisme au sein des élites occidentales.
    Ainsi, ils se retrouvent inéluctablement dans le camp de patriotes et des traditionalistes.
    Ainsi, pour un français patriote et conservateur, participer au soutien de l’Ukraine est incompréhensible à mes yeux.

  4. Il est quand même bon de rappeler que les bombardements du Donbass ont commencer en 2014 et sont le fait de l’ Armée ukrainienne, que l’ interdiction de parler le russe (langue qui fut la première langue des 2/3 sud et est de l’ Ukraine) a été instaurée en 2019par le gouvernement fantoche de Zelinsky les russes ne sont intervenus que pour faire cesser cet état de fait et sans l’ otan la paix serait revenue depuis longtemps dans cette région du monde !!!

    1. ben , finalement Poutine a raison. Sa tentative d’invasion de l’Ukraine est justifiée. Ses déplacements de population russophone dans des régions ukrainiennes pour occuper le terrain étaient bien fondés…. Et puis l’abattage de l’avion civil hollandais par ses partisans n’était qu’incident.

  5. “Doit-on rappeler que l’agresseur n’est pas l’Ukraine ?! Je ne peux comprendre ces idéologues de droite qui par haine de l’UE et des Américains sont prêts à choisir une autre forme d’impérialisme.” Enfin une remarque de bon sens chez Breizh Info !
    A la grande rage, manifestement, des agents de Poutine, qui ne reculent jamais devant des mensonges patents ! La persistance d’affirmations fausses à propos du Donbass est spécialement étonnante, car elles sont faciles à contrôler pour la plupart. Quelques lectures simples permettraient d’éviter des bêtises comme “15 ou 20 000 morts dans le donbass entre 2014 et février 2022 sous les obus kieviens”. Paresse intellectuelle ou propagande délibérée ?

    1. Comme votre pseudo vous faite PSCHITT devant la realité! mais quand vous vous reveillerez devant la verité là vous ferez pschitttttt ! j’ai eu plusieurs amis au Donbass entre 2011 et 2018, il en manque à l’apell aujoud’hui ! avec femmes et enfants, alors PSCHUT ! ça c’est une verité, 1700 morts !! tués par des “Freres NAZIS ” Ukrainiens .

  6. Comme j’aurais aimé que toute cette générosité bien pensante se soit mobilisée en 2014 pour aider les 80% de russophones du Donbass. Car là aussi il y avait des enfants qui vivaient dans les caves pour éviter les bombardements des bouchers d’AZOV.

  7. Les frontières de la “RSS” d’Ukraine ne sont pas sacrées a priori. Ou alors le Haut Karabakh serait azéri, il y aurait deux peuples ossètes et Smolensk serait russe.
    Après il n’était pas normal que le russe (le hongrois, le roumain non plus) ne soit plus langue officielle du jour au lendemain. Mais les Russes ou russifiés pouvaient demander une autonomie culturelle ou politique sans aller jusqu’à la guerre. A ma connaissance, les flamingants n’ont pas provoqué de guerre.

  8. Il n’était donc pas possible d’envisager un statut particulier de large autonomie pour les régions russophones.
    Manifestement “le Droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes” n’est qu’un chiffon de papier en Europe.
    Voyez la Catalogne, les Kurdes trahis par les occidentaux dont la France et la Grande-Bretagne depuis un siècle…Finalement le jacobinisme règne partout en Europe et l’intangibilité des frontières même établies de façon arbitraire comme en Afrique est un dogme irrévocable.

  9. Doit-on rappeler que l’agresseur n’est pas l’Ukraine ?! C’est vrai …? notre bons offices a du louper des épisodes car la guerre menée par Kiev dans le Dombass date de 2014 , faisant environ 14 000 victimes civiles , je comprend que ces assos ont une idée bien à elles sur la question .

  10. Comme quoi l’humanitaire rend aveugle…

    Notons qu’avant de partir en Arménie ce monsieur était lui-même bien au chaud, sûrement derrière son clavier, car étant en France, entre 2014 et 2020, pendant que des enfants mourraient dans le Donbass.

    Prétendre que l’Ukraine n’est pas l’agresseur, c’est se moquer du monde. Avoir des contacts avec Azov, c’est collaborer avec l’ennemi. Ennemi de qui ? Cet urgence est l’ennemi du genre humain. Tous les chrétiens savent qui est l’ennemi du genre humain…

    La Petite Russie sera dénazifiée. Ses habitants n’attendent que ça.

  11. Etant au Canada, je lis les commentaires avec un retard de 6 heures. A moins de me mettre au clavier apres minuit. Mais d’évidence, le “Porte prole d’Urgence Humanitaire” est un gauchiste patenté, et précisément, tous les commentaires des intervenants le prouvent. En quelque sorte, je suis heureux pour la Bretagne qui m’est chère, et le bon sens des lecteurs qui prévaut. Et ce d’autant plus après avoir parcouru un tel article qui élude toute réalité, et ne reconnait même pas les vérités geographiques et politiques, comme quoi l’Ukraine a toujours fait partie de la “Grande Russie”. Or, precisement dans ce conflit avec son voisin, c’est bien l’Ukraine qui est l’agresseur. Point barre, inutile d’en rajouter.

  12. Henri de la Marchandise ou Xavier ?
    Je ne comprends pas…
    En tous les cas, c’est une vision manichéenne du conflit…
    Pour faire la guerre, il faut être au moins deux…
    Il serait sage de relire les nombreux avertissements de Sergueï Lavrov depuis au moins 2014.
    Les arguments de la Russie sont compréhensibles et le Donbass est une région économiquement intéressante avec la présence de sociétés étrangères dont des israéliennes.

  13. Cette guerre aurait dû -aurait pu- être évitée: donner l’autonomie au Donbass, sa langue, sa culture russe. Rester à l’écart de l’OTAN -UE- la Russie n’en demandait pas plus. En somme respecter les accords de Minsk qui, l’aveu en a été fait, n’ont servi qu’à tromper la Russie et préparer la guerre. C’est bien de faire de l’humanitaire mais c’est mieux de ne pas se lancer dans des propos partisans sur les régiments néo-nazis assumés aux exactions criminelles prouvées sur les populations civiles russophones. Le régime de Kiev issu du coup d’état Maïdan voulait purger le Donbass de sa population, c’est prouvé par les nombreuses déclarations de hauts responsables kiéviens. Fallait-il pour la Russie rester les bras croisés pendant que l’OTAN installait ses bases “non officielles” bien sûrs. L’Ukraine, pays factice de tous les trafics: organes, mères porteuses, drogue, armes, bactériologie (etc) a développé une russophobie rabique depuis 2014. Les “Nationalistes” qui combattent sous couleurs kiéviennes ne se battent pas pour la libération de “Notre Europe”, de “Nous Autres!”, “Nos Otros!” en quelle langue faut-il le dire? ces gars sont les idiots utiles de l’UE, des US! OTAN, qui se font tuer pour le wokisme, LGBTisme, Genrisme et j’en passe de toutes les perversions importées des USA. Que le peuple américain s’en libère également! mais NOUS aussi! pas une goutte de sang de la jeunesse européenne au service des ordures mondialistes. Et tant pis pour les imbéciles à tête de linotte!

  14. Bien sûr qu’il y a une issue à cette guerre qui n’aurait jamais dû avoir lieu si l’état profond américain arrêtait de déstabiliser des régions entières du globe pour des raisons purement hégémoniques et mercantiles pour son industrie d’armement. Après la Corée, le Vietnam, le Congo, le Cambodge, le Laos, l’Afghanistan, la Yougoslavie, Cuba, Venezuela, Grenade, Panama, Yémen, Irak, Syrie, c’est au tour d’un pays d’Europe l’Ukraine qui leur sert de proxi pour affaiblir et morceler la Russie. Ce plan échouera comme ont échoué les précédents. Le seul problème est la souffrance des civils dans le Donbass et dans le reste de l’Ukraine. Mais de cela, ils n’en ont cure parce que pour ces criminels en col blanc seul compte le bénéfice qu’ils peuvent tirer de la misère des peuples.

  15. “Kyv”, “Kharhiv”, … Désolé, je ne suis pas. Pour moi, Kiev restera Kiev, c’est Anne de Kiev qui est devenue reine de France et non pas Anne de Kyiv, c’est le Dynamo de Kiev que l’ASSE a battu en 1976, et c’est à Kiev que se trouve le ravin de Babi Yar. De même, ce sont les Russes qui ont fondé Kharkov au XVIIème siècle, et non pas Kharkiv ! Et c’est à Kharkov que se sont produites quatre grandes batailles entre l’Allemagne et l’URSS, entre octobre 1941 et août 1943. Bon, je sais, je sais, maintenant l’Allemagne est devenue un pays serf des États-Unis, donc les Allemands sont des gentils, n’est-ce-pas ? Mais le passionné d’histoire et le gaulliste que je suis je préfèrera toujours la Russie à l’Allemagne, et la Russie aux États-Unis.

  16. En illustration de l’article, des drapeaux d’azov, et c’est stipulé reproduction interdite, ben voyons je vais me gêner cette association “humanitaire” doit assumer sa merde !
    J’espère bien et de tout coeur que les forces de Vladimir Poutine vont nous débarrasser de cette peste nazie.

  17. Dans ce conflit, je trouve lamentable d’utiliser le mot “nazi” à toutes les sauces, comme le mot “boucher” d’ailleurs.
    La boucherie est un métier très honorable.
    Le nazisme est mort en 1945. L’Allemagne, qui est un en voie de disparition (T.Sarrazin), est le pays le plus militairement occupé du Monde avec le Tibet. Il y a 117 bases US, dont Ramstein qui est un état US sur le Rhin.
    Sur un autre plan, personne ne remarque que l’Ukraine a été manipulée par les Alliés, comme la Serbie en 1914 et la Pologne en 1939… On sait comment cela s’est terminé à chaque fois..
    L’Europe est maintenant coupée de son prolongement russe. C’est dramatique.
    Par ailleurs, les ukrainiens devraient de se méfier de ceux qui les envoient au massacre… J’ai lu qu’il y a déjà des projets pour repeupler l’Ukraine avec des africains. Les ukrainiennes vont être contentes.
    Les “nazis” ukrainiens ne semblent pas être conscient de ce projet. Eux qui se battent déjà pour les Femen.. Tout me rappelle les affrontements franco-allemands qui ont vu disparaitre les meilleurs des français. Regardez ce qui reste de la population française: ce n’est pas brillant.

  18. https://youtu.be/VLXtWfTcLC4 Tournée en 2015, un an après la révolution du Maïdan, cette enquête met en lumière le pouvoir des bataillons nationalistes en Ukraine dans les mois qui ont suivi le changement de régime. Elle reconstitue le massacre de pro-Russes à Odessa le 2 mai 2014, en donnant la parole aux protagonistes des deux côtés. Elle montre aussi comment la jeune démocratie ukrainienne tente de se défendre face à cette menace, notamment par l’arrestation d’un membre de Azov au parlement. Elle a été diffusée début 2016 sur Canal Plus, entre autres.
    Ukraine, les masques de la révolution
    Un film de Paul Moreira

  19. ce Xavier devrait apprendre l’Histoire longue et la géopolitique !!
    les massacres des russophones, les labos américains, le coup d’état du Maidan, l’Otan qui s’installe en Ukraine depuis au moins 2014, les assassinats de prisonniers russes, les nazis qui s’abritent derrière les populations civiles, etc

    Consternant !

  20. Bel article ! Bravo à Xavier et à Urgence Humanitaire !
    La plupart des commentaires sont sidérant la droite française est bouffé par un sida mental gauchiste aggravé par la propagande néo soviétique du Kremlin.

    De Gaulle dont certains se réclament plus haut (ce n’est pas mon cas) se retournerait probablement dans sa tombe car si il souhaitait une sortie de la logique des blocs et une forme de neutralité il n’aurait pour autant jamais encouragé une invasion soviétique sur un pays européen, déjà parce qu’il était anticommuniste et aussi parce que bien que souverainiste et patriote il avait une conscience civilisationnelle ! Ces gaullards 2.0 déshonorent et enterrent définitivement le gaullisme, quelque part il était temps…

    1. DeGaulle anti-communiste? C’est la meilleure!
      Ce sont les milices communistes qui, avec les chars américains, l’ont installé au pouvoir en 1944, se chargeant de massacrer au moins 50000 français qui pouvaient lui faire obstacle.
      Il a installé des cocos partout dans tous les secteurs clés du pays, les a laissé truquer les élections locales faire tous les tripatouillages financiers possibles, sans jamais être inquiétés. Et ses voyages à Moscou? C’était du tourisme? C’est bien le PCF qui a stoppé mai 68 (organisé par la CIA, comme en Italie et en Allemagne), cela pour soutenir CDG. Si vous avez fréquenté les différents partis gaullistes (du RPF au RPR, vous saurez qu’il y avait TOUJOURS des accords discrets entre les gaullistes et les communistes.

  21. La galère pour naviguer sur ce site et retrouver des articles, c’est dingue! Ce bouton “cliquer pour plus d’articles” qui n’en présente que 4 ou 5 à la fois et qui oblige à passer 5 minutes pour repêcher cet article récent, est une invention de polytechnicien macrophile!
    Quoi qu’il en soit, je salue Mika et Pschitt pour être les seuls à garder la tête froide et remettre les pendules à l’heure.
    A vous tous:
    Qui est l’agresseur?
    La Russie.
    Qui est la victime?
    L’Ukraine.
    Qui ici est allé en Ukraine?
    Personne.
    Qui dans cet article est allé en Ukraine?
    Xavier.
    Où sont les nazis?
    Chez Wagner (Les beaux tatouages d’Outkine)
    http://image.noelshack.com/fichiers/2023/12/6/1679749433-outkine.jpeg
    Le Noratlas est un vieux coucou dangereux, poussif, et fumant dont la retraite cent fois méritée a été trop tardive, il est ironique et révélateur qu’il serve de pseudo à une vieille baderne gaullophile sur qui beaucoup de pieds-noirs, de harkis et de patriotes emprisonnés, pourchassés et assassinés par les sbires de Foccart et Debré, cracheraient volontiers.

  22. “La guerre en Ukraine, il y a ceux qui l’imaginent derrière leur clavier bien au chaud à la maison,”

    Drôle de commentaire! Et vous, vous êtes où pour écrire votre article?

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS