Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nantes : 4 ans ferme pour le migrant rwandais incendiaire de la cathédrale, qui a reconnu avoir menti sur son parcours

Le 18 juillet 2020, Emmanuel Abayisenga, sans-papier rwandais, avait incendié la cathédrale de Nantes, ce qui avait conduit à la perte irréparable d’une grande verrière datant de l’indépendance de la Bretagne (XVe) et du grand orgue (1619), ainsi que du tableau Saint-Clair guérissant les aveugles d’Hippolyte Flandrin, évalué au procès à plus de 400.000 euros. Il a enfin été jugé ce 29 mars, où il a reconnu d’un hochement de tête être l’auteur de l’incendie et avoir menti de bout en bout sur son parcours migratoire – ce qui n’avait certainement pas facilité sa régularisation.

La question reste ouverte sur l’irresponsabilité du diocèse, qui a confié les clés de la cathédrale à une personne qui visiblement mentait sur à peu près tout, ce que l’avocat du diocèse a déploré pendant l’audience : « votre père n’est pas mort assassiné sous vos yeux mais d’une maladie, vous n’avez pas fait d’études chez les religieux et vous n’avez pas été torturé par les policiers », a ainsi résumé le procureur. En réalité, la pusillanimité – voire la terrible bêtise – du diocèse n’aura pour ce dernier aucune conséquence financière, alors que les nantais, eux, seront privés de leur cathédrale jusqu’en 2024, pendant six ans en tout.

Ce sont en réalité nos impôts qui vont payer la douloureuse, 40 millions d’euros, entre les travaux de dépollution, puis ceux de restauration, puis la reconstruction du grand orgue – dont la cartographie laser avait été achevée quelques semaines avant l’incendie, ce qui permet en théorie de le restituer à l’identique.

Paix Liturgique était revenue, en deux volets, sur les nombreux manquements dans la sécurisation des églises à Nantes en particulier et les négligences coupables de la paroisse de la cathédrale, l’incendiaire n’étant pas le seul migrant employé. Mais là encore, aucun responsable diocésain ne paiera la note, ne présentera d’excuses ni sera contraint à la démission – irresponsables, et pas coupables. Savent-ils encore qu’ils rendront au moins des comptes à Dieu ? On peut en douter…

Quant à l’incendiaire, aussi mis en cause pour le meurtre du supérieur des monfortains Olivier Maire en juillet 2021, il va rester en prison – la « lourde peine » pour l’incendie ne semble existe que dans le titre du Parisien, car sans sa mise en cause pour le meurtre du prêtre, il aurait déjà été libéré par le jeu des remises de peine.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Nantes : 4 ans ferme pour le migrant rwandais incendiaire de la cathédrale, qui a reconnu avoir menti sur son parcours”

  1. Erwan Berric dit :

    Le meurtre du prêtre ? Un simple contretemps. L’ ordure sera libre dans moins d’un an.

  2. Alan al Louarn dit :

    Ce rwandais serit lieux à purger se peine au Rwanda. Son temps de prison lui vaudra de gagner la nationalité française.

  3. De cracq dit :

    Pas seul coupable, le Rwandais (au demeurant assassin et vandale quand même, et surtout pas un “pauvre ” malheureux, mais une créature résolue, malveillante et nuisible). Le diocèse l’est aussi: on ne confie pas les clés d’un édifice aussi précieux a un étranger. Paresse, négligence, angélisme crasse bien caractéristique de l’église d’aujourd’hui. Et ce n’est pas le diocèse qui paiera la facture, mais les Nantais, et les Français a travers l’État. Comme toujours…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Stationnement payant. La lecture automatique des plaques d’immatriculation arrive à Nantes

Découvrir l'article

NANTES

Sacs et colliers arrachés, adolescents arrêtés pour extorsion : les élections n’arrêtent pas les délinquants

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Toujours plus de vols dans les superettes

Découvrir l'article

NANTES

6 personnes vont être jugées pour avoir importé de la drogue entre le Maroc et Nantes

Découvrir l'article

NANTES, Sociétal

Nantes. Entre un et 4 ans fermes pour des cambriolages avec des Alfa Roméo volées

Découvrir l'article

MORLAIX, NANTES, RENNES

Nantes, Rennes, Morlaix : l’extrême-gauche met le désordre après le premier tour des législatives

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : vols, incendies, pick-pocket, policier braqué avec une arme factice…

Découvrir l'article

NANTES

Loire-Atlantique. Une arrestation pour vol au Hellfest, des interpellations dans un camp de Roms à Saint-Herblain, 25 000€ retrouvés en liquide sur un Soudanais

Découvrir l'article

NANTES

Bidonville à Nantes. 700 Roms à évacuer au nom d’un « pôle d’écologie urbaine », 50 millions d’euros d’argent public

Découvrir l'article

International

Violente agression d’un chauffeur de bus à Saint-Herblain

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky