En liberté, le Rwandais à l’origine de l’incendie de la cathédrale de Nantes s’accuse d’avoir assassiné un prêtre à Saint-Laurent-Sur-Sèvre

A LA UNE

MAJ 18h40

C’est une information révélée par Valeurs actuelles. Ce lundi 09 août, Emmanuel Abayisenga, le réfugié rwandais qui avait incendié la cathédrale de Nantes, s’est présenté dans une gendarmerie de Vendée en affirmant avoir tué le prêtre qui l’avait accueilli dans sa communauté à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée)

« Emmanuel Abayisenga, réfugié rwandais arrivé en France en 2012, s’est présenté ce lundi matin à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre en Vendée. Il a affirmé aux forces de l’ordre avoir sauvagement tué un prêtre de 60 ans. Ce dernier l’hébergeait dans la communauté des montfortains de Saint-Laurent-sur-Sèvre depuis l’année dernière. Celui qui avait reçu en 2019 une obligation de quitter le territoire français (OQTF) avait déjà fait parler de lui en juillet 2020. Emmanuel Abayisenga était en effet à l’origine du terrible incendie qui avait touché la cathédrale de Nantes. Simple bénévole de la paroisse, il avait été placé sous contrôle judiciaire. Contacté par Valeurs actuelles, le ministère de l’Intérieur a affirmé que Gérald Darmanin allait se rendre sur place » indique VA.

La victime est le Père Olivier Maire, supérieur des Montfortains.

Gérald Darmanin, dont le Gouvernement est capable de prendre toutes les mesures « exceptionnelles » pour mettre la population sous cloche et faire régner la tyrannie sanitaire depuis bientôt deux ans, tente de se réfugier derrière la loi française pour expliquer ce drame qui n’aurait pas pu arriver si le Rwandais en question avait été en prison ou expulsé.

« Cet étranger n’était pas expulsable malgré son arrêté d’expulsion tant que son contrôle judiciaire n’était pas levé » indique un ministre de l’Intérieur dont plusieurs personnalités politiques réclament la démission.

Une fois de plus, un drame qui démontre qu’en France, en août 2021, les autorités sont plus promptes à réduire au silence et à l’enfermement leurs propres citoyens que ceux qui, venus d’ailleurs, nuisent véritablement à notre société.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

7 Commentaires

  1. Il ne reste plus qu’à attendre le commentaire des évêques concernés (celui de Nantes et celui de Luçon) qui expliqueront à leurs ouailles pourquoi cet immigré sans titre et déjà poursuivi pour des faits répréhensibles « d’une certaine teneur » a pu être ainsi protégé de la façon la plus complaisante qui soit.
    On se rappellera que déjà dans l’Eglise catholique-institution, les évêques ont une responsabilité très précise : docteurs de la foi, premiers responsables de l’enseignement, défense de la loi naturelle (un meurtre est un acte et un fait contraires à la loi naturelle, il me semble). Ils doivent en rendre compte.

    Ne parlons même pas des commentaires « de basse intensité » que sont ceux de ces politiciens Bardella-Retailleau-Darmanin, déjà incapables de comprendre les menaces sur la vie en société qu’ils sont cautionnées en fermant les yeux sur la dictature sanitaire déclenchée le 12 juillet 2021. Comment pourrait-on, dans ce contexte, s’attendre à ce qu’ils soient capables s’exprimer en hommes d’Etat ?
    MM. Philippot, Dupont-Aignan, Asselineau sauront-ils relever le défi ? En effet, ce qui est relaté par Breizh Info de cet événement vendéen est bien plus qu’un fait divers.

  2. Moi je dis ma compassion à Gérald Darmanin, qui a vraiment pété un plomb pour trouver normal qu’un migrant en situation irrégulière, auteur avoué d’un incendie criminel, se déplace en toute liberté sur le territoire national.
    Le meilleur moyen pour éviter l’expulsion serait-il de commettre un crime afin d’être placé sous contrôle judiciaire ?
    Quant aux « catholiques qui ont accueilli ce meurtrier », ce n’est pas de la compassion qu’ils méritent, c’est une mise en examen pour complicité.

  3. Posté depuis l’Italie du nord :
    Les prêtres homosexuels xénophiles (et particulièrement « ébènophiles ») sont légions en la nouvelle église de bergogliologie …
    Je dis ça … je dis rien.

  4. Retailleau, l’enfoiré à l’origine de la loi « sécurité globale » et qui, je suppose, n’a rien trouvé à redire à l’instauration d’un pass sanitaire discriminatoire en France, a trouvé une bonne raison de s’émouvoir publiquement sur un « fait divers » – on est bien obligé de désigner cet assassinat comme tel tant cela est devenu courant sur notre sol depuis l’assassinat du Père Hamel – pour tenter de faire remonter sa cote de popularité. Pour faire chier le peuple ou les commerçants qui n’appliqueraient pas le « pass sanitaire » ils sont bons ; mais pour protéger nos concitoyens, y’a plus personne ; allez tous vous faire …. comme dirait Bigard !

  5. ne vous en faites pas , il est déjà pardonné par les prêtres , les évêques , et même le pape !!!
    et dès à présent , ils tendent l’autre joue……

  6. les gouvernements successifs sont incapables de faire respecter la loi sur « l’obligation de quitter le territoire »
    une chose simple pourtant ne nécessitant rien de particulier , les avions de ligne qui partent dans toutes les direction , les bateaux, les avions de l’armée ont toujours une place de libre !
    si’ils ne « peuvent » pas agir c’est qu’ils ne « veulent » pas

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés