Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration. Le Conseil de l’Europe s’attaque à la réforme de l’asile… au Royaume-Uni

Les réformes du système d’asile britannique prévues par Rishi Sunak pour lutter contre l’augmentation du nombre de traversées de migrants de la Manche ont été critiquées par le Conseil de l’Europe (CdE), qui les considère comme une violation des accords sur les droits de l’homme déjà signés par la Grande-Bretagne.

Le principal organisme de défense des droits de l’homme en Europe, qui est distinct de l’UE, a décrit la législation britannique proposée comme revenant sur des engagements antérieurs pris dans le cadre de la Convention contre la traite des êtres humains, adoptée par le Royaume-Uni en 2005.

Ce projet de loi historique, baptisé “Illegal Migration Bill“, aiderait les autorités à détenir et à expulser les personnes entrées illégalement au Royaume-Uni. Londres se démène pour faire face à un pic de traversées illégales de la Manche, avec plus de 45 000 personnes ayant fait le périlleux voyage de la France à l’Angleterre par bateau en 2022. Ce qui n’empêche pas le Royaume-Uni d’être globalement en train de devenir une colonie de ses anciennes colonies, le problème étant surtout lié au Commonwealth..

Un groupe d’experts du Conseil de l’Europe (élus par personne) a estimé que la proposition de loi britannique violerait la promesse d’identifier et de protéger les victimes potentielles de la traite des êtres humains. Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović (élue par personne) s’est adressé à la Chambre des communes du Royaume-Uni dans une lettre ouverte, décrivant comment le projet de loi supprimait les droits fondamentaux des demandeurs d’asile.

Le projet de loi entre en commission à la Chambre des communes la semaine prochaine et devrait être attaqué par les députés favorables à l’immigration et les ONG de défense des droits de l’homme. La législation constituera également un point d’inflexion pour les relations futures de la Grande-Bretagne avec la Cour européenne des droits de l’homme, qui pourrait tenter de déclarer le projet de loi illégal.

Le Conseil de l’Europe, dont la Grande-Bretagne reste membre malgré le Brexit, a fait l’objet de critiques répétées au fil des ans, le jugeant largement superflu et s’ingérant dans les affaires intérieures des nations. Le Conseil a publié en début de semaine un rapport dénonçant les projets européens de renforcement de la sécurité aux frontières, appelant à un contrôle indépendant pour éviter les abus.

Bien que la Grande-Bretagne ne fasse pas partie des institutions de l’UE, les critiques du Conseil de l’Europe seront à juste titre perçues par de nombreux Brexiters comme une nouvelle tentative de saper la souveraineté du Royaume-Uni après le Brexit. Les tensions persistent entre Londres et Bruxelles malgré l’accord de Windsor conclu le mois dernier pour régler la question de la frontière maritime de l’Irlande du Nord, car les institutions européennes risquent d’instrumentaliser la question de l’asile en Grande-Bretagne.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Immigration. Le Conseil de l’Europe s’attaque à la réforme de l’asile… au Royaume-Uni”

  1. Gaï de ROPRAZ dit :

    L’immigration, le Droit d’Asile, les Défenses des Droits de l’Homme, tout un charabia législatif pour instaurer, protéger, imposer une invasion d’êtres humains dont personne n’a besoin. Bon Dieu ! C’est à se demander QUAND l’Europe se reveillera pour comprendre son immense erreur ?…

  2. Hadrien Lemur dit :

    Quand va-t-on enfin mettre un grand coup de pied au cul de tous ces nuisibles de Bruxelles qui, non seulement non aucune légitimité mais qui de surcroit s’abrogent le droit d’emmerder ceux qui ne font plus parti de l’UE. Souhaitons que les Anglais soit forts et lucides et qu’ils envoient se pendre cette bande de suppôt de l’immigration de masse.

  3. Kan al louarn dit :

    Rien à rajouter aux commentaires précédents. Charbonnier doit rester maître chez lui.

  4. Corlou dit :

    Souverain chez nous ! Que ces immigrationistes bruxellois , reste à leur place de technocrates inutiles ,et mieux encore cessent d’être payés avec les deniers des peuples européens , pour leur imposer des idéologies que majoritairement ceux ci rejettent . Rendons sur ces sujets comme sur d’autres la parole aux peuples européens , mais ces bavards inutiles n”oseront jamais .

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Répression médiatique. CNews sanctionné par l’Arcom de 80 000 euros d’amendes pour avoir laissé dire à un intervenant que « l’immigration tue »

Découvrir l'article

International

Immigration. Le gouvernement allemand fait obstruction aux plans d’expulsion des Afghans

Découvrir l'article

Football, Sport

La star du football en Allemagne Toni Kroos déplore les conséquences de l’immigration dans son pays

Découvrir l'article

Sociétal

Élections législatives 2024 : quelles sont les propositions des trois principaux partis sur l’immigration ?

Découvrir l'article

International

Allemagne. Des fonctionnaires du ministère des affaires étrangères font l’objet d’une enquête pour avoir délivré des permis d’entrée illégaux

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Vidéo

Mamelouk sur un cheval, route bloquée : à Rennes un mariage tchétchène provoque la stupeur [Vidéo]

Découvrir l'article

Sociétal

Immigration en France : les chiffres clés de 2023

Découvrir l'article

Tribune libre

Les raisons de l’explosion du vote RN en Bretagne comme ailleurs : et si on arrêtait de tourner autour du pot ? [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky