Vers la 3ème guerre mondiale ? Le Nouvel I-Média

Cette semaine dans “I-Média”, Jean-Yves Le Gallou et Floriane Jeannin reviennent sur l’affaire de l’attaque de drones sur le Kremlin. Attaque symbolique ou offensive ? Les médias ont choisi leur camp et nous entraînent toujours plus près d’une guerre mondiale et nucléaire. Pour le dossier du jour, nous verrons comment les médias s’intéressent de plus en plus au Black Blocs et les instrumentalisent. Et puis il sera temps de passer aux pastilles de l’information, sans oublier en conclusion, le portrait piquant du jour, consacré à Monsieur Léa Salamé, Raphaël Glucksmann ! Sommaire : La météo de l’info : Un peuple sorti de l’histoire L’image de la semaine : L’attaque de drones sur le Kremlin

Le dossier : Black Blocs et instrumentalisation médiatique ————- Les pastilles de l’info : Désintox – De l’hypocrisie femen à la vérité sur l’immigration T’as qu’à bosser – Ces ministres qui écrivent des livres érotiques L’idiot du village global – Laurent Neumann : les soignants suspendus, un “mauvais signal” Décryptage – Le Figaro sur les “postures médiatiques” de la gauche Ça décoiffe – L’ancien Maire de Sarcelles sur le Grand remplacement Carton rouge – Macron à la finale de la Coupe de France Le coup de chapô – Alice Cordier invitée dans Morandini Live ————-

Portrait piquant : Raphaël Glucksmann

6 réponses

  1. Menacer Vladimir Poutine du tribunal pénal international, les dirigeants occidentaux savent évidemment que c’est, à ce jour, une hypothèse en l’air. Mais ces paroles verbales peuvent répondre à différents objectifs de communication, pas incompatibles entre eux :
    1) Faire plaisir aux Ukrainiens pour un prix bien inférieur à celui des livraisons d’armes lourdes.
    2) Ouvrir une perspective à l’intention de la partie de l’opposition russe la plus soucieuse de valeurs morales.
    3) Sensibiliser la partie importante de la population russe qui a une mauvaise image de son armée (le service militaire est redouté car réputé dangereux, la plupart des étudiants se débrouillent pour y échapper) et une image bien pire encore des Tchétchènes de Kadyrov. (“Pourraient-ils avoir commis des actes justiciables du TPI ?” Poser la question, c’est y répondre.)
    4) Pousser Vladimir Poutine à la faute. Il a tendance à réagir aux provocations par des rodomontades qui peu à peu le décrédibilisent.
    5) Donner à réfléchir aux hauts responsables militaires et civils russes. Depuis une dizaine d’années, ils vivent dans le culte de la victoire de 1945 et de la dénazification allemande (d’où le thème des “ukronazis”). Qui aurait imaginé les procès de Nuremberg en 1941 ? Ils n’ont sûrement pas envie que la même chose leur arrive. Même si le risque est faible, il n’ont peut-être pas envie de le courir.

    1. Etant donné que Poutine détient la vitrification immédiate et définitive de l’Europe, le TPI sera obsolète pour lui. Votre texte est très gauchiste utopique dans sa sémantique, attention au mur de… la réalité !!

  2. Menacer Vladimir Poutine du tribunal pénal international ?????
    Les USA en seraient absents car ils n’ont pas ratifié la convention !!!!!!

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS