A la découverte des Saints Bretons. Le 3 juin c’est la Saint Kevin

Nous vous proposons dans cette rubrique de découvrir l’histoire des Saints Bretons. Les saints bretons désignent des personnalités bretonnes vénérées pour le caractère exemplaire de leur vie d’un point de vue chrétien. Peu d’entre elles ont été reconnues saintes par la procédure de canonisation de l’Église catholique (mise en place plusieurs siècles après leur mort), mais ont été désignées par le peuple, leur existence même n’étant pas toujours historiquement attestée. La plupart des vitae de saints bretons qui nous sont parvenues datent en effet des ixe et xe siècles ou ont été réécrites dans le contexte de la réforme grégorienne qui induit parfois les clercs à remodeler les documents hagiographiques, issus de traditions orales transmises aussi bien dans le vieux fond populaire que dans le milieu savant, dans leur intérêt (légitimation de la figure épiscopale, du bien-fondé d’une réforme d’une communauté monastique). Le développement du culte de ces saints se développe au Moyen Âge tardif lorsque plusieurs familles de l’aristocratie bretonne s’approprient les légendes hagiographiques en justifiant par des arguments généalogiques, de la protection particulière d’un saint ou de son adoption comme ancêtre de substitution dans leurs lignages.

Les historiens actuels éprouvent encore beaucoup de difficultés pour distinguer entre imaginaire et réalité. L’historicité des épisodes de la vie de ces saints reste ainsi souvent douteuse car ces épisodes se retrouvent dans l’hagiographie tels qu’ils apparaissent dans les coutumes ou dans le folklore. La structure même du récit des vitae se rencontre dans d’autres Vies de saints dont les auteurs reprennent généralement des « conventions littéraires d’un modèle biblique qui façonnait leurs modes de pensée et d’expression ».

En 2022, environ 170 saints bretons sont représentés, chacun par une statue, à la Vallée des Saints, en Carnoët.

Le 3 juin c’est la Saint Kevin

Saint Kevin de Glendalough (v. 498-618) est un saint chrétien qui fut l’abbé de Glendalough dans le comté de Wicklow, en Irlande. “Kevin est l’orthographe anglaise du nom irlandais Caoimhín (Coemgen en vieil irlandais, latinisé en Coemgenus).

Sa légende est particulièrement douteuse, car il existe très peu de documents contemporains. Elle soutient qu’il descendait d’une lignée royale, qu’il a reçu le nom de Coemgen, qui signifie “enfant du ciel”, qu’il a été baptisé par Cronan et qu’il a été éduqué par Petrock pendant le séjour de ce saint en Irlande. Il vécut sept ans dans la solitude à Disert-Coemgen, dormant sur un dolmen (aujourd’hui connu sous le nom de “Saint Kevin’s Bed”) perché sur un précipice périlleux, où un ange l’avait conduit. Ce monastère allait devenir le parent de plusieurs autres. Glendalough, avec ses sept églises, est devenu l’un des principaux lieux de pèlerinage en Irlande. La légende dit qu’il vécut jusqu’à l’âge de 120 ans.

Il était connu pour son dédain de la compagnie humaine, en particulier celle des femmes ; son nom a été utilisé en Irlande pour désigner les hommes ayant des relations froides avec les femmes jusqu’au 19e siècle. Un exemple extrême de sa chasteté est le cas où il a poussé une femme amoureuse dans un champ d’orties.

Dans les Églises catholique, romaine et orthodoxe orientale, sa fête est fixée au 3 juin.

Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS