Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration : des députés demandent à leur tour une convention citoyenne…ouverte à tous ?

À l’initiative de l’association Pour une convention citoyenne sur la migration, sous le parrainage de Stella Dupont (REN) et Benjamin Lucas (ECO-NUPES), 25 députés et leurs collaborateurs se sont rencontrés hier matin. L’objectif : mieux comprendre le format des conventions citoyennes et ses applications possibles autour du sujet de l’immigration.

Stella Dupont, députée du Maine-et-Loire a ouvert les échanges: “Je pense que l’outil de convention citoyenne peut prendre toute sa place dans notre démocratie. En matière de migration, il y a beaucoup de désinformation et d’instrumentalisation. Quelle que soit l’actualité législative, ces travaux pourront nourrir notre travail de législateur”

“La 22e loi Asile et Immigration arrive dans un moment de jeu partisan vicieux, dont les termes ne correspondent pas à la réalité de ce que sont les migrations dans le monde et en France. Donnons la parole aux premiers concernés, et faisons confiance aux citoyens.” a ensuite ajouté Benjamin Lucas, député des Yvelines.

Les échanges auraient permis d’apporter aux députés des précisions sur la complémentarité des conventions citoyennes mis en œuvre par la Conseil Economique Social et Environnemental avec le travail législatif. A ce titre, Kenza Occansey, Vice-Président du CESE a précisé: “Le rôle du CESE est d’éclairer la prise de décision publique en donnant la vision de la société civile. Les conventions citoyennes ne sont pas faites pour écrire la loi, mais pour servir de réflexion au sein de la société. Il ne s’agit pas de remplacer le travail parlementaire, mais de trouver un nouveau moyen de construire les politiques publiques. A la fin il n’y a pas de vainqueur ni de perdant : tout le monde est écouté.”

“Sur la convention citoyenne “fin de vie”, nous avons voulu faire confiance au processus et nous avons pu observer la puissance incroyable du collectif. Les citoyens ne sont pas des parlementaires, ils veulent néanmoins être associés à la prise de décision politique, ainsi les conventions citoyennes se révèlent un nouveau maillon indispensable dans la prise de décision”. a poursuivi Claire Thoury, conseillère au CESE et présidente du comité gouvernance de la convention sur la fin de vie, “Il n’y a pas de sujet dont une convention citoyenne ne peut s’emparer, le sujet des migrations doit pouvoir être traité. On demande aux citoyens de tracer un chemin que l’espace politique classique a du mal à tracer car il est perturbé par trop de représentations d’intérêt. Dans une convention citoyenne, on peut ne pas être d’accord et se parler, ce dispositif démocratique permet d’atténuer les polarisations extrêmes. Ce serait une preuve de courage politique de la part de l’exécutif que de tenir une convention citoyenne sur la migration”.

En réalité, cette demande de convention citoyenne sent l’arnaque à plein nez, pour empêcher les opposants à l’immigration de s’exprimer. Nous supposons qu’aucun de nos lecteurs n’a ainsi été convoqué pour faire partie du Conseil Economique Social et Environnemental. Tout comme aucun d’entre eux n’avait été entendu lors de la période post Gilets jaunes. Tout comme sur cette question de l’immigration, ce que semble chercher à faire ces députés, c’est de donner à des associations subventionnées notamment, et à quelques idéologues issus de la « société civile », une autorité pour ensuite influencer les députés.

On est loin, très loin manifestement, de la démocratie directe. Un référendum global sur la question de l’immigration serait tellement plus simple et efficace…

Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Immigration : des députés demandent à leur tour une convention citoyenne…ouverte à tous ?”

  1. Pschitt dit :

    Bien entendu, il va y avoir des tentatives d’arnaque ! Les immigrationnistes voient bien ce qui est en train de se passer : l’opposition à l’immigration devient massive. Ils vont essayer de “limiter les dégâts”. Pour cela, logiquement, ils devraient proposer des changements de façade qui leur permettraient de dire : ça y est, on a une nouvelle législation de l’immigration, le travail est fait ce n’est plus la peine d’y penser (et laissons le sujet à l’Europe) ! Une partie du centre et de la droite seront tentés de marcher avec eux, au nom des “accommodements raisonnables” — en réalité histoire de glisser la poussière sous le tapis. Il faudra tenir bon pour ne pas continuer à remettre à plus tard (aux bons soins de nos enfants et de nos petits-enfants) des problèmes encore aggravés.

  2. Mélanie dit :

    Quand on sait que Stella Dupont rapporteuse de la commission «Immigration-Asile-Intégration», a déclaré au sujet de l’immigration: «J’ai pour objectif la création de lien social, de solidarité», on a vite compris quelles sont les intentions cachées de ces élus. Sous couvert de “convention citoyenne”, ils veulent se réapproprier les “manettes de l’immigration” et les régler à leur sauce “rouge-verte” pour faire croire au bon peuple, qui en a ras la casquette de l’immigration, qu’ils agissent pour la réguler. Ces hypocrites jouent sur la naïveté des gens. Ne leur accordez AUCUNE confiance.

  3. kaélig dit :

    https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/secrets-d-info/cese-la-chambre-inutile-de-la-republique-4080619
    Le CESE créé en 1986 est un “machin”, un “Comité théodule” crée en 1986, une sorte de 3è Chambre qui sert à recaser les copains, les recalés de la politique et des représentants de la société civile (syndicats, patronat, ONG, artistes….).
    Au nombre de 233, ils sont élus ou désignés par le gouvernement pour 5 ans, rémunérés à 3000 €/mois pour un travail peu fatigant de conseil ou de proposition dont tout le monde s’en F…t, l’absentéisme y est très élevé.
    Les 150 agents fonctionnaires qui y travaillent pantouflent à 4 000 €/mois.
    Pour “simplifier” le tout, l’Etat a créé 400 bidules qui lui font concurrence: Hauts comités, cabinets d’experts, agences d’évaluation…
    Ca doit ne pas être suffisant puisque le cabinet Mac Kinsey, l’américain vient en renfort pour conseiller Macron.
    Et on se demande où va notre pognon !

  4. JackM dit :

    Encore une escroquerie qui va marcher bon train….

  5. patphil dit :

    référendum sur l’immigration! le reste c’est du bobard , mais là le peuple votera mal! donc c’est non

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Répression médiatique. CNews sanctionné par l’Arcom de 80 000 euros d’amendes pour avoir laissé dire à un intervenant que « l’immigration tue »

Découvrir l'article

International

Immigration. Le gouvernement allemand fait obstruction aux plans d’expulsion des Afghans

Découvrir l'article

Football, Sport

La star du football en Allemagne Toni Kroos déplore les conséquences de l’immigration dans son pays

Découvrir l'article

Sociétal

Élections législatives 2024 : quelles sont les propositions des trois principaux partis sur l’immigration ?

Découvrir l'article

International

Allemagne. Des fonctionnaires du ministère des affaires étrangères font l’objet d’une enquête pour avoir délivré des permis d’entrée illégaux

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Vidéo

Mamelouk sur un cheval, route bloquée : à Rennes un mariage tchétchène provoque la stupeur [Vidéo]

Découvrir l'article

Sociétal

Immigration en France : les chiffres clés de 2023

Découvrir l'article

Tribune libre

Les raisons de l’explosion du vote RN en Bretagne comme ailleurs : et si on arrêtait de tourner autour du pot ? [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky