Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’italie veut rendre la GPA un “crime universel” et impose le thème au Parlement européen

Le gouvernement italien a rédigé un projet de loi visant à considérer la Gestation Par Autrui un “crime universel”. Le 31 mai dernier, il a été approuvé par la commission judiciaire de la Chambre des députés, actuellement présidée par la Ligue. Il y sera voté le 19 juin prochain.

La pratique de la location d’utérus – nom de la GPA en Italie – y est déjà illégale, et peut entraîner des peines de prison allant de 3 mois à 2 ans et des amendes entre 600.000 et 1 million d’euros. Cette nouvelle loi vise à interdire la possibilité de se rendre à l’étranger pour y avoir recours, y compris dans les pays où la pratique est légale : les sanctions s’appliqueraient aussi dans ce cas.

Il s’agit donc d’un instrument pour empêcher que les plus riches puissent acheter un enfant à l’étranger et rentrer en Italie comme si de rien n’était, comme cela se passe actuellement. Cela, car la loi est souvent contournée, certains maires profitant d’un flou législatif pour inscrire au registre de l’Etat civil les enfants nés de mère porteuse à l’étranger, ce qui revient, de fait, à en légaliser la pratique. En mars dernier, le gouvernement avait invité les Conseils municipaux à respecter la loi : l’acte de naissance doit reporter le seul parent ayant un lien biologique avec l’enfant, pour ne pas encourager et instituer le recours à la GPA.

Une mesure “inhumaine” pour une certaine opposition et les mouvements LGBT qui se focalisent sur les couples homosexuels et leur prétendu “droit à l’enfant“, déviation sémantique pour définir un “désir” d’enfant… sans jamais  prendre en compte les droits de ces mêmes enfants. Une pratique inhumaine pour ses détracteurs qui y voient, entre autre, la marchandisation du corps des femmes et la commercialisation de la vie.

Les gauchistes italiens sont en ébullition : Rome s’est érigée en barrage contre la GPA. Gauchistes, car une partie de la gauche traditionnelle s’oppose à la location d’utérus. Soumis à la dictature de la “bien-pensance”, terrorisés à l’idée d’être exclus du “camp du bien”, la plupart restent évidement discrets, même la nouvelle secrétaire du Partito Democratico, Elly Schlein, qui, bien qu’homosexuelle déclarée, a affirmé y être “personnellement favorable” sans toutefois engager son parti sur la question. Mais début juin, d’autres ont eu plus de courage : 500 personnalités – intellectuels, féministes, élus locaux, syndicalistes etc – réputées progressistes ou appartenant à la gauche signaient une pétition contre la GPA, “qui offense la dignité de la femme et les droits des enfants.”

Jeudi dernier, Fratelli d’Italia – le parti de Giorgia Meloni – est parvenu a inscrire la GPA à l’ordre du jour de la prochaine saison plénière au Parlement européen. Des débats auront donc lieu, l’Union Européenne devra prendre, une fois pour toute, position sur la question.

 

Audrey D’Aguanno

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “L’italie veut rendre la GPA un “crime universel” et impose le thème au Parlement européen”

  1. Marsaudon dit :

    L’Italie a le courage que nous avons perdu

  2. patphil dit :

    libération des femmes par le travail de leur utérus! la gauche se demande ensuite pourquoi les travailleurs la déserte

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Santé, Sociétal, Société

Des sages-femmes s’opposent à l’adhésion de leur ordre à la Gay Pride : elles seront rééduquées

Découvrir l'article

International

Interdiction des smartphones dans les écoles italiennes

Découvrir l'article

International, Santé

Santé. Des vacances de prévues en Italie ou en Espagne ? Gare à la fièvre du Nil occidental !

Découvrir l'article

Immigration, International

Italie. 500 clandestins supplémentaires débarqués cette semaine par les ONG

Découvrir l'article

Politique

Délinquants violents au pouvoir ? La gauche en raffole. Le cas Ilaria Salis

Découvrir l'article

International, Tourisme

Le Bernina Express | Danger sur les rails

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Cyclisme. Tour de France 2024 : Présentation de l’étape 3 entre Piacenza et Turin

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

A La Une, Agriculture, Immigration

Un migrant amputé par une machine agricole et laissé mourir : le visage de l’esclavagisme nécessaire au capitalisme et encouragé par le gauchisme

Découvrir l'article

Agriculture, Economie, Immigration, International, Social, Sociétal

Immigration économique. Le secteur agricole et agroalimentaire italien peut-il se passer de travailleurs migrants ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky