page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Saint-Herblain, Rezé : des Roms installés de façon pérenne

Nantes et une douzaine d’autres communes de l’agglomération, en première couronne, accueillent depuis des années près de 10% de la population française des Roms, principalement dans plus de 56 bidonvilles à travers l’agglomération, régulièrement expulsés…mais qui se réinstallent souvent presque au même endroit, du fait des écoles des enfants et des liens des habitants avec l’économie informelle, casses, trafic d’épaves, sources de ferraille etc.

Une situation qui ne satisfait vraiment personne et que les mairies tentent de régler en installant des villages pérennes – Indre avait tenté le coup avant 2014, en accueillant des Roms dans un village de la solidarité pour les sédentariser, mais il avait été battu aux municipales, et le nouveau maire s’était empressé de fermer ledit village, puis, avec des élus et des habitants, bloquer en avril 2015 des axes routiers pour empêcher une centaine de caravanes de Roms expulsés du Tougas, près de Rochemaurice et de la Loire, de s’installer dans la commune.

Seulement, s’il y a des terrains pérennes, il y a d’infortunés riverains qui vont découvrir les joies de la cohabitation – et les entreprises aussi, surtout celles qui ont des véhicules, des utilitaires ou des bennes à ferraille.

A Saint-Herblain, le terrain choisi doit accueillir 14 familles à l’Ormelière (OF 28.06), et « un autre site » dont la localisation n’a pas encore été publiée – et pour cause, lors de la présentation du premier projet de terrain près du village de Chasseloire, les riverains ont vertement rejeté le projet municipal et envisagé des recours judiciaires – du pain béni pour l’opposition qui a dénoncé « l‘absence de concertation » et une « mauvaise » méthode.

Les Roms sont actuellement à Saint-Herblain, 560 dont la moitié de mineurs, sur 11 bidonvilles dans la commune – un cinquième des Roms de l’agglomération – il s’agit d’un comptage officiel, d’autres estimations vont jusqu’à 700, voire 900 Roms sur la commune, près d’un tiers de ceux installés dans l’agglomération nantaise. Le premier site va déjà coûter 977.500 € aux contribuables de la métropole de Nantes, et le reste à ceux de Saint-Herblain.

D’autres terrains sont déjà en service à Bouguenais, Couëron et Nantes – route de sainte-Luce, un second doit voir le jour dans la ZAC Doulon-Gohards à l’est de la ville. A Rezé, outre une dizaine d’emplacements au Vert-Praud, le « terrain d’insertion temporaire » est prévu « au deuxième trimestre 2024 » à la Classerie, rue Willy Brandt – juste à côté d’un quartier neuf de petits immeubles, du centre technique municipal…et du cimetière de la Classerie.

Les élus de Rezé qui ont planché sur le sujet le 29 juin n’ont certainement pas lu les actualités de Lille, où le 29 janvier 2023 après une série de vols d’objets en métal, de statues, de Christ sur les tombes de divers cimetières de l’agglomération lilloise (Lesquin, Fretin, Hellemmes et particulièrement Villeneuve d’Ascq), la Voix du Nord explique que les gendarmes ont remonté la filière : «  l’identification d’une camionnette, entre autres, a permis aux gendarmes de remonter jusqu’à un camp de Roms à Villeneuve-d’Ascq, à la limite de Sainghin-en-Mélantois. Vendredi après-midi, plusieurs dizaines de gendarmes de la compagnie de Lille ainsi que des policiers du commissariat de Villeneuve-d’Ascq ont perquisitionné les habitations du camp. Des objets découpés, d’autres intacts Ils ont trouvé une trentaine de statues de la Vierge Marie et cinq croix en bronze. Des hommes étaient en train de découper ces objets en morceaux d’une vingtaine de centimètres pour faciliter leur revente quand les forces de l’ordre ont lancé leur opération ».

Après tout, ce terrain portera bien son nom – il assurera l’insertion temporaire – jusqu’à ce que les riverains où les proches des défunts en aient marre – des Roms dans les statistiques criminelles déjà bien fournies de l’agglomération nantaise. Là encore, les contribuables de Nantes Métropole paieront – 85% des 538.000 euros prévus, pour dégrader un peu plus leur cadre de vie.

Quant aux élus qui mettent en place ces installations « pérennes », nombre d’entre eux habitent dans des quartiers qui, curieusement, n’ont aucune chance de recevoir un jour, pour des raisons diverses, un « terrain d’insertion » de Roms. Voire, ils ont tout compris et ont quitté l’agglomération nantaise pour des communes rurales ou littorales pas du tout pressées d’accueillir des populations itinérantes. On se demande bien pourquoi.

E.L

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

19 réponses à “Saint-Herblain, Rezé : des Roms installés de façon pérenne”

  1. Rambo dit :

    Mayotte sur Loire, heu!.. Nantes est devenue la
    capitale des campements de roms, faisant de Rezé la championne des cambriolages.
    Désormais, la ville, a tout ce qu’il faut pour plaire :
    – des voiles, burqas et barbus envahissant les rues par milliers
    – un flux ininterrompu de subsahariens et autres (futurs gendres) se déversant sur les côtes
    – un transfert de dizaines de milliers de roms, dont la présence irritante pollue le paysage

  2. Michel dit :

    J’ai une question plutôt technique que j’estime être une question de fond sans que je connaisse bien le sujet : ce qu’on appelle être des “roms”, contraction de ce que je suppose être des romanichels, quelle est leur origine ethnique ? Sont-ils en France depuis toujours ?
    Je crois savoir que ceux qu’on appelle les tziganes, sont originaires de lieux entre la Hongrie et la Russie, tout en ayant une origine ethnique directement liée à l’Inde. Je suppose que nos roms à nous ont le même origine ethnique. Il y a de aussi les gitans, les bohémiens… Ethniquement, est-ce un seul peuple dispersé en Eurasie ? Je lis dans le Larousse que 45 % de ces peuples nomades (tous des roms ?) sont sédentarisés en France. Je suppose que ceux-là ont des métiers normaux (par opposition au vol systématique).

    Une des solutions ne serait-elle pas de leur donner du travail, une source de revenus honnêtes ? Une spécialisation ethnique !
    Je cite de nouveau le Larousse “c’est l’indépendance qui caractérise les activités professionnelles, et à la sécurité d’un emploi est préférée la souplesse de sa pratique, indépendance assortie de polyvalence. Les métiers sont très divers : peu sont médecins, avocats ou juges. Il y a des fabricants de balais, d’objets de bois ou de cuivre, des vendeurs de billets de loterie ou de journaux, des doreurs d’objets d’église. Beaucoup sont forgerons, surtout en Europe de l’Est, ou chaudronniers-étameurs. Ils sont alors très recherchés. Les Tsiganes sont souvent maquignons, vanniers, musiciens (comme Django Reinhardt).” (larousse.fr/encyclopedie/divers/Tsiganes/147588)

    Il y a eu des congrès de tzigane en 71, 78 et 81. C’est congrès ont-ils parlé du fait que certaines de leurs… branches se comportent mal ? D’ailleurs ces roms en Bretagne, ont-ils une religion quelconque ? L’apprentissage du Décalogue pourrait être une solution…

    Voilà, voilu, pour ce que j’en dis…

    • Mentalist dit :

      Les Roms viennent majoritairement de Roumanie et d’autres pays de l’est. Ils sont comme les manouches etc…, originaires d’une région des Indes.
      La France détient la pierre philosophale : elle veut réussir à intégrer des populations, que d’autres, pendant des siècles, n’ont jamais réussi à faire.
      Traités plus bas que terre par les roumains, hongrois et bulgares, ils ont en venant ici une revanche à prendre. Et ce sont les français, veules et candides qui en font les frais.

    • Belle leçon d’histoire 🤣🤣😎🙏

  3. Richard dit :

    C’est exactement la vérité !!!

  4. Landreau dit :

    Il n y a pas le coût d achat à supporter. Il y a l eau, l electricite, les ordures ménagères. On nous demande de faire le tri, eux mettent tout dans les bennes. Il y a la dépollution des sols qui coûtent, pourquoi ne les oblige t on pas à transporter les carcasses de voiture plutôt que les laisser sur le terrain. On nous dérembourse les soins médicaux, les mutuelles ont augmenté, ils sont droit à la gratuité des soins. On nous parle d egalite, on en est loin

    • Phil l'espiègle dit :

      Et lorsqu’un rom est hospitalisé, c’est un défilé de tout le campement qui perturbe le repos des malades. Il faut aussi se prémunir des vols dans les vestiaires, comme pour les écoles.

  5. Pschitt dit :

    Jean-Marc Ayrault, alors maire de Nantes, a mis en place une politique d’accueil des Roms dès 2005. Il s’agissait, une fois la Roumanie entrée dans l’Union européenne, de les accueillir à bras ouverts avec la conviction qu’ils s’inséreraient vite et deviendraient de bons citoyens nantais. Depuis lors, cette politique va d’échecs en échecs : on dirait que plus on en fait pour les Roms, moins ça fonctionne. Et le plus extraordinaire encore est qu’à chaque échec les élus socialistes concluent : il faut en faire plus pour les Roms ! (Exception notable : Retière, maire de Rezé, avait franchement mis les pieds dans le plat.) La maîtrise d’oeuvre urbaine et sociale (MOUS) de 2017 en est un exemple. Elle devait régler l’essentiel du problème et a en fait engendré un problème supplémentaire : pourquoi la MOUS a-t-elle échoué ?
    Il est bon de rappeler que les ressortissants de l’Union européenne, donc les Roms de Roumanie ou de Bulgarie, peuvent légalement séjourner pendant trois mois en France — ou davantage s’ils travaillent. Cela ne leur donne pas le droit de vivre sur la bête. Et là, le fameux prétexte des “laisser-passer consulaires” refusés par les pays d’origine est inopérant : au bout de 90 jours (ou après un délit), l’expulsion devrait être systématique. (Quitte évidemment à ce qu’ils reviennent plus tard… mais au moins ça perturbera les filières.)

  6. Bran ruz dit :

    Nantes = roms sur loire , avec tous les problèmes d’insalubrités , d’hygiène qui vont de paire avec la présence de ces camps . De plus ces nomades opportunistes vivent eux aussi aux crochets du contribuable français, vous me direz ils sont nombreux dans ce cas ! Sauf qu’il faut que cela cesse et vite !!

  7. Masshysteria dit :

    Beaucoup de roms travaillent aussi notamment dans le maraîchage ou le bâtiment De plus en plus d’enfants vont à l’école. Ce n’est pas facile de vivre à côté de bidonvilles c’est certain. Personne n’a de solutions toutes faites. Leurs vies n’est pas faciles non plus même s’ils profitent de l’accueil et d’aides financières pour les familles. C’est une communauté très fermée et la barrière de la langue est un gros problème. Les enfants vont à l’école quand ils peuvent mais ils sont plutôt gentils et pas irrespectueux.

    • Pschitt dit :

      Le problème n’est pas seulement la proximité des bidonvilles mais la délinquance, très élevée dans cette population semi-nomade. Les Roms qui travaillent devraient pouvoir se loger et payer leurs consommation d’eau et d’électricité. Il semble que beaucoup préfèrent envoyer l’argent au pays pour se faire construire des maisons. Ce qui augure mal de leur intégration, évidemment.

  8. patphil dit :

    à mayotte, darmanin fait détruire des “cases” mais ici bof…

  9. Chomereau-Lamotte dit :

    Bonjour, Ayant été enseignante, je connais un peu les problèmes des « ROMS «  dans leur installation ( souvent provisoire) dans de nombreuses communes de France.
    Ce sont des personnes ( comme vous et moi) et il fat bien qu’ils s’arrêtent quelque part, bien qu’étant souvent nomades.
    Leurs enfant subi les moqueries des camarades de classes ( singent leurs parents…)
    Il serait souhaitable qu’une solution pérenne soit envisagée pour arrêter de les stigmatiser.
    Un peu d’humanité et d’acceptation des gens «  différents «  dans leurs modes de vie apaiserait bien des climats de répulsion ´.
    Merci d’essayer d’être indulgents…

    • Parigo dit :

      Est que la France a les moyens d’acceuillir près 1 million de roms des pays de l’est.
      Ces pays sont maintenant dans l’UE et ont reçu des aides pour fixer ces gens et améliorer leurs conditions de vie.
      En restant sur le territoire, les générations passant, ils deviendront comme nos “gens du voyage”, Manouches et autres, dont on ne peut pas dire qu’ils contribuent à la collectivité.

    • Anthony dit :

      Mais la France est une terre d’accueil, donc même avec toutes les difficultés du monde, nous aurons toujours souhait d’accueillir.
      Cependant, l’intégration ne doit pas se faire violement au détriment du Français, elle doit se faire progressivement, et surtout pas en “Camp” comme c’est le cas à St Herblain du côté de l’Ormelière.
      Historiquement, il faut savoir que cette communauté est difficilement intégrable car très solitaire.
      Si vous comprenez cela, vous comprendrez que l’indulgence pourrait passer par l’ouverture votre jardin pour les accueillir? Pas sur que cela vous plaise…….mais n’hésitez pas à faire preuve d’indulgence.

  10. Lechat dit :

    Il n’ y a bien que des enseignants pour faire cette remarque ! Les enfants viennent à l’école le jour de la rentrée et touche la prime ….et repartent aider leurs parents dans leurs délits habituels…ces gens sont sources de nuisances ne respectant pas nos règles , et polluent tous les endroits où ils vivent… Au nom de quoi sommes nous obligés de les accueillir ? Nous avons déjà bien assez avec l’émigration massive que nous subissons..la France toujours veut accueillir, assimiler et on voit le résultat..on paye cher , on paye le prix fort et dans tous les sens du terme…on en a assez..

  11. De Cracq dit :

    A quel titre devons nous quoi que ce soit aux roms? Si ce n’est a la doctrine socialiste d’importation de la misère. Les dames d’œuvres d’autrefois , quoiqu’on en pense, payait de leurs deniers le secours qu’elles dispensait aux miséreux. Les socialistes (et consorts), eux, le font payer a la population, chèrement et pour des étrangers, qui n’ont jamais rien fait pour ce pays, ni se sont battus, ni n’ont contribué, ou cotisé a quoi que ce soit. Nous n’avons aucune raison d’accepter leur présence (ils viennent de pays qui ne sont pas en guerre et qui jouissent a plein régime de la fameuse”solidarité européenne”) qui nous est imposée cyniquement et qui préside a un pillage systématique des ressources sociales normalement dédiées a nos compatriotes les moins favorisés. 5 millions pour le “village d’insertion” de Rezé, alors que l’argent manque pour les hôpitaux et ailleurs, cela vous semble intelligent, responsable, décent? Rezé ou depuis des années se déverse sur eux une manne de gratuité (logement: maisons acquises par la commune mises pour un loyer symbolique, quand ils le payent, a leur disposition, permis B gratuits, j’en passe et des pires, et que dire de leur “abonnement” au CCAS?) Nantes et l’agglo sont dures aux Français qui travaillent , paient leur impôts et respectent les lois, pour financer toute une population étrangère dont l’utilité n’est pas démontrée, mais la toxicité bien connue (combien sont ils globalement sur L’agglo ? (les chiffres “officiels” sont mensongers) c’est injuste et révoltant. Alors, a quand la révolte , au moins dans les urnes, contre cette gauche abjecte?

    • Suicide annoncé dit :

      Tant et aussi longtemps que la France ne sera pas, à l’instar de l’Argentine et de la Grèce, sous la coupe du FMI, elle continuera de croire qu’elle est une puissance qui compte, pouvant recevoir tous les damnés de la terre.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Terrain d’insertion pour Roms à Saint-Herblain : le projet stoppé par le Conseil d’État

Découvrir l'article

NANTES

Rezé : une nouvelle casse auto à côté d’un camp de Roms

Découvrir l'article

Tribune libre

Noël. Lettre ouverte à Madame Agnès Bourgeais, Maire de Rezé,

Découvrir l'article

Immigration, Local, NANTES

Nantes : Expulsion programmée d’un bidonville Rrom à Malakoff, les élus de gauche s’insurgent

Découvrir l'article

Local, NANTES, Santé, Société

Nantes/Trentemoult : Un nouveau cas de dengue en Bretagne !

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

La ville de Rennes accorde une subvention de 14 000€ à SOS Méditerranée

Découvrir l'article

Sociétal

Métissage, une question de survie ? La ville de Saint-Herblain lance un débat qui fait polémique

Découvrir l'article

NANTES

Règlement de comptes à Saint-Herblain (44) : un corps brûlé découvert au parc de la Bégraisière [MAJ]

Découvrir l'article

A La Une, Local, NANTES

Insécurité à Rezé. La commmunication feutrée (Novlangue ?) de la municipalité.

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Pourquoi un Quai Surcouf à Rezé ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky