Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Maghreb, Afrique Sub-Saharienne : toujours et encore le refrain victimaire [L’Agora]

On croyait que la turbo-victimisation était née avec le wokisme et l’homosexualisation du monde occidental. Que nenni ! Car à chaque article sur la question de l’incapacité de l’Afrique à se développer, un nombre important de nord Africains ou d’Africains écrivent à Breizh-Info pour arguer que l’Occident ne vit qu’à travers les pillages des ressources naturelles qu’il effectue en Afrique.

Même refrain systémique depuis la fin de la Colonisation : si l’Afrique n’arrive pas à se développer c’est à cause de l’Homme blanc qui la pille ! Chialisation d’un continent entier !

En Algérie notamment, le refrain victimaire est une rente d’Etat. Le FLN, au pouvoir sans interruption depuis 62, est gangrené par la corruption et surtout l’incompétence et la désorganisation. Les Algériens se sont libérés de l’occupant français pour être occupés par le FLN, ses apparatchiks et ses Généraux. Et tout cela pour ne poursuivre qu’un seul rêve : retourner chez l’ancien colonisateur ! Belle réussite cette indépendance ! En Algérie, ce qui pourrait déclencher une révolution, ce n’est pas la hausse des prix ou la restriction des quelques libertés que le FLN accorde, c’est la fin de l’octroi des visas par la France ! Car la rue algérienne ne vit que pour ça : avoir un visa pour quitter l’Algérie ! Un peu comme si les Français ne cherchaient qu’une chose depuis 45 : aller vivre en Allemagne et vendre des cigarettes de contrebande sur Alexanderplatz !

Pour oublier cette réalité brute, beaucoup d’Algériens préfèrent se réfugier dans l’humour tournant ainsi en dérision la nullité de leur pays ou choisissent l’Islam pour revenir au bon vieux temps de l’Arabie du VIIè siècle avec ses tribus et ses chameaux. Mais un troisième choix a pris le dessus : s’enfermer dans une posture victimaire. En effet, si l’Algérie est nulle, c’est parce que “la France la pille”. Magique ! Et l’armée algérienne ne fait rien ? Elle qui, comme l’armée turque, “fait trembler le monde”, elle ne serait donc pas capable de reprendre le contrôle du pays ? Non bien sûr, car ses principaux dirigeants sont “payés par la France et Israël”.

Israël, seul pays développé de la région, qui s’use que si l’on ne s’en sert pas pour oublier ses propres turpitudes.

Bref, l’Algérie -et cela vaut également pour le Maroc et la Tunisie- s’est enfermée dans le déni et la victimisation. Il n’y a pas, chez la majorité des ressortissants de ce pays qui nous écrivent, le moindre commencement de début de prise de conscience. Le pire est que la traditionnelle migration d’été des Algériens installés en France renforcera cette schizophrénie. Car ceux-ci retourneront dans leur “paradis” des Aurès ou du Constantinois pendant un mois et reviendront plus patriotes que jamais tout en tremblant à l’idée d’être renvoyés dans ce même “paradis”. Schizophrénie ! Déni de masse !

Nous indiquons pourtant à tous nos amis algériens qu’ils peuvent rentrer chez eux et que la France se passera de leurs talents. Ce sera dur mais nous ferons avec ! La fête est finie, vous pouvez partir, car élections après élections, il apparaît clairement que la présence massive d’extra-européens indispose fortement la population française. A part les bobos LFI qui ne vivent pas avec, bien entendu.

Si le déni  Algérie-Maroc-Tunisie est sport national, au sud du Sahara, le constat est encore plus cruel. Aucun de ces pays n’a réussi à sortir du sous-développement et n’exporte, au final, que ses matières premières et sa population. A la pointe du Continent Noir, l’Afrique-du-Sud apparaît, seule, comme un oasis de développement, du moins jusqu’en 1991. Désormais, celle-ci vit sur le capital des années d’Apartheid et sur la capacité organisationnelle et créatrice des 9,5% de Blancs que compte encore le pays.

Ce constat implacable n’empêche pourtant pas les sub-sahariens qui écrivent régulièrement à Breizh-Info d’arguer que leur sous-développement endémique est dû au pillage du cobalt ou du pétrole par les Blancs. Eh oui, ils en sont encore là ! Pourtant, à l’instar du Zimbabwe de Mugabe, il serait cocasse et instructif de laisser les mines et puits de pétrole sous contrôle absolu des pays qui les abritent. Il y a du pétrole en Angola, certes, mais l’Etat angolais sait-il faire marcher un puits de pétrole ? Là est la vraie question ! Le Cobalt utilisé pour nos smartphones et nos voitures électriques vient majoritairement de 19 mines ouvertes dans le Sud-Est de la République Démocratique du Congo. Si, demain, les Blancs laissent le contrôle de ces mines aux locaux, que se passera-t-il ?

Là encore, les Congolais ont réussi à se libérer de la colonisation belge en 1960, mais, depuis, le Congo est un cloaque miné par le sous-développement et les conflits ethniques. Et les Congolais de s’apercevoir que l’équilibre et la paix ethnique ne tenait que grâce à la présence du colonisateur. Une fois celui-ci parti, les différents peuples ont repris leurs endémiques querelles préexistantes à la Colonisation qui n’aura été, au final, qu’une parenthèse dans le massacre de l’Afrique par elle-même. Le Congo est assis sur un immense sous-sol gorgé de matières premières rares mais l’Etat congolais, les scientifiques congolais, la société civile congolaise, les entreprises congolaises sont bien incapables d’exploiter ces richesses.

En 1972, la Norvège, le pays le plus pauvre d’Europe au sortir de la seconde guerre mondiale, a monté une compagnie pétrolière pour exploiter le pétrole de la mer du Nord. Aujourd’hui, Equinor emploie 29 000 personnes en Norvège, est toujours détenu majoritairement par l’Etat norvégien et exploite des puits de pétrole jusqu’en Angola. Pourquoi est-ce que l’Etat Angolais ne fait pas la même chose et n’étonne pas le monde avec ses prouesses technologiques ?

Les années de guerre civile peut-être ? Il faut bien comprendre qu’une guerre civile ou une catastrophe ne peut donner lieu à des décennies ou des siècles de sous-développement ultérieurs : les pays de l’ex-Yougoslavie se sont déchirés dans les années 90, aujourd’hui, ce sont tous des pays développés et la France n’a pas particulièrement à souffrir de l’immigration serbe ou slovène. Pareil pour l’Irlande, dont une partie du territoire est toujours potentiellement en guerre ou le Japon dont des milliers de kms² sont toujours inhabitables après le tsunami qui a submergé la centrale nucléaire de Fukushima. Ces pays ont des handicaps structurels ou historiques qui n’empêchent pas leur développement !

A côté de cela, Haïti, morceau d’Afrique en pleine mer des Caraïbes, est indépendant depuis 1804 et est toujours l’un des pays les plus miteux au monde. Et que dire de l’Ethiopie qui n’aura été colonisée que 5 ans (entre 1936 et 1941) par les Italiens et qui a toujours le taux de malnutrition infantile le plus élevé de la planète !

Il y a-t-il des Ethiopiens ou des Haïtiens parmi nos lecteurs ? Si c’est le cas, peuvent-ils nous expliquer en quoi l’Homme Blanc est responsable de leurs malheurs ?

L’Afrique, dans son ensemble, n’a toujours pas réussi à trouver son modèle. Qu’elle se rassure : le monde arabe non plus ! Mais ces deux entités mondiales constituent un soucis pour l’ensemble des pays européens et une partie de l’Amérique du Nord, de par leur démographie luxuriante et le comportement de certains de leurs ressortissants dans les pays qui les accueillent généreusement.

Il est temps de sortir du déni et de la victimisation permanente. Si l’Afrique en est là, c’est de sa faute, intégralement de sa faute, uniquement de sa faute. S’enfermer dans le déni de sa propre responsabilité ne fait qu’ajouter à son malheur. Aux Africains de trouver leur voie et leur modèle de développement et, partant, de bien nous foutre la paix !

Anne-Sophie Hamon

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

13 réponses à “Maghreb, Afrique Sub-Saharienne : toujours et encore le refrain victimaire [L’Agora]”

  1. Prétet Yvette dit :

    Les anciens ”pays colonisés” sont actuellement dirigés par des dictateurs…. qui ne pensent qu’à se remplir leurs poches et qui laissent le ”peuple” crever de faim!..tel le F.L.N. qui gouverne en Algérie et qui accuse ”la Franc” d’être responsable de la misère du peuple algérien !…Les objets de première nécessité ont disparu pourtant ”l’Algérie est indépendante” depuis plus de 60 ans! Dans leur ”hymne national” les Algériens crient LEUR HAINE pour la France mais ils arrivent, chez nous, dans de vieilles barques, clandestinement, au risque de perdre la vie…tandis que le F.L.N. achète des propriétés, en France, avec ”l’argent de la corruption” après avoir ”nationalisé” les biens des non-musulmans!…Le F.L.N. a fait construire, à Alger, un monument des ”martyrs” tués par ”la France”…mais le F.L.N. a tué davantage d’Algériens que l’armée française pendant la ”guerre d’Algérie”!..

  2. Atila dit :

    La Norvège grâce à son pétrole et son gaz est devenue le pays où le revenu par habitant est le plus élevé d’Europe et du Monde. Revenu moyen par habitant : 5000 € par mois. L’Algérie a du pétrole et du gaz, l’Angola a du pétrole mais ces pays qui sont indépendant depuis 60 ans sont gouvernés par des truands et des incapables qui prétextent qu’ils sont des “victimes de la colonisation”.
    Avis d’accueil pour les migrants : allez frapper à la porte de la Norvège. Pour demander le droit de résidence permanente il faut y TRAVAILLER AU SENS PROPRE, c’est à dire être déclaré et payer les impôts pendant 5 ANS minimum. La CAF et les “allocations braguette” ça n’existe pas. Et pour être accueilli en Norvège, il faut écrire et parler couramment anglais ou norvégien et justifier d’un contrat de travail en règle.
    La France, c’est mieux que la Norvège : on y est logé et nourri en dormant et tout est permis, même de se torcher le Cul, dans la rue, avec le drapeau français et la bénédiction des droits de l’Homme.

    • PL44 dit :

      Il y a quand même beaucoup d’immigrés en Norvège. Beaucoup de Polonais et de Baltes mais beaucoup aussi d’extra-européens.

  3. Pschitt dit :

    Il y a pourtant bien un “pillage” de l’Afrique par l’Occident, ou plus exactement un “auto-pillage” : le départ vers l’Europe de beaucoup de ses meilleurs éléments — les étudiants les plus doués, les personnes les plus dynamiques, etc.
    Cet auto-pillage est même double,car il faut y ajouter le coût financier énorme des migrations. Pour une famille, la migration clandestine d’un des siens est un investissement lourd, qui peut aisément atteindre 10.000 euros avec les honoraires des passeurs. Chaque migrant est une petite entreprise qui ne naît pas en Afrique.
    Beaucoup d’émigrés remboursent cet investissement en adressant à leur famille des “remittances”, des transferts de fonds internationaux. Qui, pour le coup, sont une forme de pillage de l’Occident au profit de l’Afrique : au lieu de financer l’investissement en Occident, comme c’est le rôle classique de l’épargne, ils sont ôtés au cycle économique du pays d’accueil pour être injectés dans celui du pays d’origine… où ils serviront en partie à financer de nouvelles migrations.
    Non content de susciter d’immenses frustrations personnelles et des désordres sociaux croissants, les migrations alimentent un cycle “perdant/perdant” sur le plan financier !

  4. ALTRONEN dit :

    Pour répondre sur l’Ethiopie, outre des facteurs généraux souvent évoqués, le problème est justement lié à la spécificité de n’avoir jamais été colonisée : elle a été d’abord une terre chrétienne entourée de pays musulmans hostiles depuis des siècles (malgré une bonne entente interreligieuse dans le pays), et ensuite la victime des guerres d’influences entre les 2 blocs URSS/USA ensuite, et ça continue car la récente rébellion du Tigré a été aidée massivement par…l’Occident (infos satellitaires, pressions diverses, on pourrait se demander pourquoi, mais j’ai quelques réponses, ce peuple minoritaire ayant bâti des alliances et relations troubles avec tous ceux qui profitent du chaos et des milliards déversés, comme partout ; avant que le pays retrouve l’unité grâce au 1er ministre Aby qui a eu le prix Nobel)…dans ce pays que je connais bien, et où la fierté et la culture très fortes émanent justement de cette histoire indépendante, cette victimisation n’existait pas, le rapport à l’Occident étant très différent des autres ; et quand on les laisse un peu tranquille (le 1er ministre a même refusé les aides subordonnées aux ingérences) … on assiste à une croissance à 2 chiffres depuis des années ; mais pour ce cas particulier, il y a aussi eu, et ça date des Pharaons ! (qui faisaient des offrandes aux rois de l’époque par crainte qu’ils bloquent l’eau du Nil (+ de 80% de son cours venant du Nil Bleu en Ethiopie)), une volonté de l’Egypte à bloquer au maximum le développement du pays, toujours en raison du Nil (l’immense barrage hydroélectrique, qui fait de l’Ethiopie un exportateur d’électricité pour toute la région a failli finir en guerre entre les 2 pays)…enfin bref…je réagissais juste car la spécificité de l’ancienne Abyssinie apparaît hors de propos dans l’article avec lequel je suis d’autre part tout à fait d’accord

  5. domper catalan français dit :

    Quand on voudra bien admettre que la Liberté l’ Egalité et la Fraternité voie la Prospérité pour le monde entier est impossible, on aura fait ” un grand pas pour l’ humanité ” !

  6. kaélig dit :

    Clair, net, “sans bavure”…Bref, du Anne-Sophie..

  7. Elruf dit :

    Les populations des autres pays du monde, et en particulier celles d’Afrique, n’ont pas été soumises à la même sélection naturelle que celles de nos pays qui ont connus de nombreuses années difficiles (famines, épidémies) grâce à laquelle seuls les plus débrouillards ont survécu.

    Un grand merci à l’auteur de cet article.

  8. Hadrien Lemur dit :

    Si vous confiez un territoire désertique à des Français et que vous reveniez 50 ans après, il y aura des villes des routes des voies de chemin de fer, des hôpitaux des écoles et toute une infrastructure de vie évoluée. Si vous faites de même avec des arabes (je ne parle pas de ceux avant 610 de notre ère) et que vous reveniez 100 ans après…Il y aura toujours du sable des tentes et des chameaux. J’ai vu en Palestine tout un grand quartier d’une petite ville être privé d’eau à la suite de la rupture d’une canalisation, les camions passant sur la route en terre l’ayant percée. Plusieurs jours se sont écoulés avant qu’une bonne âme n’ait l’idée de fermer la vanne en Hamon (pardon, Anne-Sophie je voulais dire en amont) et qu’une société de TP soude un manchon pour arrêter le délire et rétablir le réseau. En fait, la plupart des gens attendais la divine providence pour régler le problème. Inch’Allah, sans vouloir être irrespectueux.

  9. Bran ruz dit :

    Et les milliards d’aides sociales de tous types , distribuées à ces populations qui partent pour parties dans les divers pays cités ici , n’est ce pas une forme de vols et de pillage de notre modèle sociale ? Ben si !! Devons nous continuer à nous laisser faire les poches ? Ben non !!

  10. Cougar dit :

    Anne-Sophie, non! Déesse de la Vérité, oui!

  11. patphil dit :

    ouais, qu’on m’explique ce que la france a pillé au tchad, mali, burkina, mauritanie, du sable? des cailloux? au maroc, algérie, tunisie? etc. ça nous a couté un pognon de dingue!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International, Politique

Afrique du Sud : ces vérités dérangeantes sur la période de l’Apartheid

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Frontières sort un numéro sur le sort des Blancs en Afrique du Sud. Jules Laurans : « Ce que vive les Boers sur place c’est un nouvel apartheid à l’envers » [Interview]

Découvrir l'article

International

Grand remplacement au Royaume-Uni. L’immigration massive est à l’origine de la plus forte augmentation de la population depuis 75 ans

Découvrir l'article

A La Une, International

Brian E. Hurfet (The African Dream) : « Il existe plusieurs stéréotypes sur l’Afrique qui méritent d’être déconstruits » [Interview]

Découvrir l'article

International

Immigration. Le Parlement finlandais adopte une nouvelle législation sur le contrôle des frontières

Découvrir l'article

Sociétal

Répression médiatique. CNews sanctionné par l’Arcom de 80 000 euros d’amendes pour avoir laissé dire à un intervenant que « l’immigration tue »

Découvrir l'article

International

Immigration. Le gouvernement allemand fait obstruction aux plans d’expulsion des Afghans

Découvrir l'article

International

Afrique du Sud : Orania, entre début de reconnaissance institutionnelle et tempête de haine

Découvrir l'article

Sociétal

La situation des chrétiens en Algérie au coeur d’un colloque organisé le 2 juillet à Paris

Découvrir l'article

Football, Sport

La star du football en Allemagne Toni Kroos déplore les conséquences de l’immigration dans son pays

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky