Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Police. Pour gouverner, il y a des gens « indispensables »…

A coup sûr, le président de la République et le gouvernement ont été bien contents que les policiers et les gendarmes ne faiblissent pas lors des épisodes des Bonnets rouges, des Gilets jaunes et des émeutes urbaines.

Aujourd’hui, pour tenir, l’exécutif a besoin dans une main de la Constitution et dans l’autre des forces de l’ordre. Sinon, il risque gros. Et, en prévision des prochaines émeutes urbaines, son intérêt est de les caresser dans le sens du poil – il ne faudrait pas que ces derniers fissent preuve de « mauvaise volonté » à cette occasion. En clair, entre les immigrés et les policiers, il faut choisir. Ce que Macron et les autres se refusent à faire, laissant les magistrats se retrancher derrière « l’état de droit » et s’ériger en véritable pouvoir. « Non, on ne fait pas un métier comme les autres, lance Frédérique Gallet, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance en Ille-et-Vilaine. Vous en connaissez beaucoup qui se lèvent le matin et qui risquent de se prendre des projectiles ou une balle ? Qui étaient dans la rue fin juin pour lutter contre les émeutes urbaines et rétablir l’ordre ? On a aussi oublié les 80 policiers et gendarmes blessés par balles lors de ces nuits de violence. Alors non, on ne fait pas un métier comme les autres et on ne peut pas être jugé sans tenir compte du contexte dans lequel nous évoluons. » Il s’interroge aussi « sur toutes les victimes qui sont toujours là par hasard et qui n’ont jamais rien fait. » (Ouest-France, Rennes, jeudi  27 juillet 2023).

Gallet aurait pu ajouter que, pendant que les policiers font le sale boulot dans la rue, les magistrats sont dans leur lit ou dans leur bureau ; ils ne craignent pas  les « bavures » et les « emmerdements ».

B.M.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Police. Pour gouverner, il y a des gens « indispensables »…”

  1. Tonton Christobal dit :

    Art. 12. La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

    a-t-on encore le droit d’en rire?

  2. P.G. dit :

    80 policiers “blessés par balle” pendant les émeutes ? La presse servile n’a jamais publié ce bilan plutôt inquiétant, et beaucoup plus “inadmissible” que celui du camp adverse, qui n’a, à ma connaissance, aucun “droit” d’usage des armes contre les policiers et les autres citoyens. La justice semble pourtant tolérer le comportement mortifère de ces “anges”.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

RENNES

Rennes. Fusillade sur un point de deal à Maurepas, un homme tire sur ses agresseurs

Découvrir l'article

Sociétal, VITRÉ

Pays de Vitré : Drogues au volant, 222 permis retirés en 2023 !

Découvrir l'article

BREST

Incendies de voitures à Brest : une vague inquiétante touche la ville

Découvrir l'article

Sociétal

Explosion de la délinquance dans les petites villes : agressions, actes de torture, menaces…

Découvrir l'article

BREST

Trafic de drogue à Brest : un dealer condamné à 12 mois de prison dont 4 fermes

Découvrir l'article

MORLAIX

Un agent Enedis violemment agressé près de Morlaix : la gendarmerie lance un appel à témoins

Découvrir l'article

NANTES

Un homme de 28 ans poignardé à Nantes : les circonstances de l’agression

Découvrir l'article

LORIENT

Pays de Lorient : Coup de filet contre une équipe de cambrioleurs

Découvrir l'article

NANTES

Le préfet de Loire-Atlantique admet la présence de migrants dealers en situation irrégulière

Découvrir l'article

Sociétal

Les hommes du RAID [Reportage]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍