Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Martinique. La collectivité territoriale vote pour officialiser la langue Créole, l’Etat français s’y oppose

L’Etat français jacobin avait adressé une requête au président du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique pour lui demander de retirer la délibération de l’assemblée locale qui consacre le Créole comme langue officielle de l’île « au même titre que le Français ».

Incapable de maintenir le service public, l’égalité sanitaire, ou la sécurité des citoyens, la République française entend néanmoins en effet empêcher, ici les martiniquais, de voir leur langue quotidienne maternelle reconnue et officialisée. Ce que les Bretons, les Corses, les Basques, les Alsaciens, les Flamands, les Occitans, sont en droit d’attendre également.

Serge Letchimy, le chef de l’exécutif local, s’oppose à une requête du préfet de l’île dans le cadre du contrôle de la légalité, car « ce refus est un acte de marronnage, une déclaration de dissidence dans le débat contemporain mais historique que nous ouvrons entre droits naturels imprescriptibles et droit à l’égalité », a-t-il annoncé dans un communiqué de presse dimanche soir où il poursuit :

« Opposer le français au créole est une laborieuse posture fabriquée entre liberté et égalité. C’est une position désuète qui enferme au lieu de fraterniser dans l’unité de la République (…) L’Etat gagnerait à la pleine reconnaissance des différences locales, acte qui ne remet pas en cause l’appartenance de la Martinique à la République. La langue créole, cet impensé pour certains, nous dessine, nous définit, nous attache à un lieu et à un moment, petitement ou largement circonscrit. Notre langue, ce lien puissant qui nous unit, porte en elle le champ des possibles d’une manière nouvelle, pour la République, de concevoir ses liens avec la Martinique.”

Le 25 mai dernier, trois jours après les célébrations du 175e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en Martinique, les élus de l’Assemblée de Martinique ont adopté un texte dont l’article 1er fait du Créole la langue officielle de la Martinique au même titre que le Français. Mais  Jean-Christophe Bouvier, préfet de Martinique a demandé le 25 juillet au président de l’organe exécutif de la CTM de retirer cet article, lui rappelant que « le premier alinéa de l’article 2 de la Constitution du 4 août 1958 dispose que : “La langue de la République est le français” ». Pour le préfet, la délibération « est entachée d’illégalité » justifiant sa demande de « bien vouloir procéder à son retrait ».

Le président de la collectivité de Martinique assume totalement, et est prêt à aller loin pour faire respecter la décision populaire.

« Je nous sais d’ores et déjà condamnés par les institutions judiciaires qui ne reconnaîtront pas la légitimité de ce combat. Pourtant, c’est avec dignité, que j’assumerai cette condamnation », indique-t-il dans son communiqué.

Kimbe raid, pa moli ! (Tiens bon, on ne faiblit pas !)

Crédit photos :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Martinique. La collectivité territoriale vote pour officialiser la langue Créole, l’Etat français s’y oppose”

  1. Eric Abgraal dit :

    Si la Ripoublique Française ne reconnaît pas les langues de ses peuples ceux-ci n’ont qu’à la quitter. En Bretagne la langue bretonne a été détruite. La devise de l’Europe c’est l’union dans la diversité… Alors merde à la France comme Glenmor disait. Et vive l’Europe aux cent drapeaux.

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

pêche électrique

Economie, Environnement, LORIENT, Sociétal

Surpêche. 20 % des poissons débarqués en France seraient concernés [Vidéo]

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, Local, Patrimoine, PLOËRMEL

La Chapelle-Caro : le futur pôle culturel aura un nom… hors-sol !

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire

Rani Lakshmi Bai, superbe bande dessinée sur la résistance indienne à l’Empire britannique

Histoire, Sociétal

Hommage à Manouchian : le débunkage – Le Nouvel I-Média

Brest

BREST, Ensauvagement, Immigration, Local, Société

Brest : Rekourañs, ar c’hoñversanted a son ar vatailh !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Tribune libre

Terreur sanitaire, effondrement sécuritaire, marasme sociétal, arrestation de dissidents…La République française contre le peuple ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Tribune libre

« 90% des émeutiers étaient Français ». Tout va bien, Madame la Marquise ! [L’Agora]

Découvrir l'article

Santé, Tribune libre

La République française est une poubelle sanitaire. Surtout ne soyez pas gravement malades cet été ! [L’Agora]

Découvrir l'article

Tribune libre

Arrestation de Vincent Reynouard, traque de Boris Le Lay… la République française n’est pas Charlie [L’Agora]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, ST-BRIEUC

Saint-Brieuc. Un clandestin algérien agresse un homme à coups de chaise, un autre individu blesse un policier

Découvrir l'article

Tribune libre

Salman Rushdie. Le monde islamique a le délit de blasphème, la République française a les lois Pleven-Gayssot-Taubira [L’Agora]

Découvrir l'article

Tribune libre

Sécession. Et si la République française et ses agents nous foutaient la paix ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Vidéo

Le ministre de l’Education Pap Ndiaye a un “intérêt bienveillant” pour les langues “régionales”, mais… (vidéo)

Découvrir l'article

Législatives 2022

Législatives Antilles, Guyane : Gros scores des partis nationalistes, un siège pour le RN ?

Découvrir l'article

Sociétal

Corse, NDDL, banlieues…Actions pacifiques, actions violentes. Quels impacts en République française depuis 20 ans ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍