Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Alice Cordier (collectif Némésis) en garde à vue pour une banderole déployée à Lille : elle raconte

Le samedi 2 septembre 2023, Alice Cordier, présidente de l’association féministe Némésis, ainsi que deux autres militantes, ont été interpellées et placées en garde à vue durant 18 heures pour avoir déployé lors de la braderie de Lille une banderole sur laquelle était inscrit : “Lectures salafistes dans les lycées de votre ville. Vous sentez-vous en sécurité à la braderie de Lille ?“. Qui sont ces féministes et quel est le sens de leurs revendications ? Entretien mené par Vincent Lapierre.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

10 réponses à “Alice Cordier (collectif Némésis) en garde à vue pour une banderole déployée à Lille : elle raconte”

  1. TENAND Tenand dit :

    La police…………………………………double jeu ?

  2. Tonton Christobal dit :

    La gestapo macronienne a encore frappé! une simple question sur une banderole sans insulte serait donc un blasphème au salafisme? de mieux en mieux dans le pire :-D qui a donné l’ordre de l’arrestation? sur quel motif d’infraction? parlez-moi d’état de droit!

  3. andré dit :

    Vous risquez moins en refusant d’obtempérer à un contrôle de Police en conduisant une voiture volée sans permis ! Au fait, pas de manifs et tee shirts avec les inscriptions : ” Justice pour Alice ” ?

  4. PL44 dit :

    Condamner l’excision, aujourd’hui d’ailleurs officiellement interdite dans la plupart des pays d’Afrique, et trouver tout à fait normal de mutiler des gens pour soi-disant les faire changer de sexe (ou devrais-je dire de genre) serait incohérent.

  5. Le Celte dit :

    Attention il est interdit de dire la vérité quand cela concerne la minorité intrusive et les racisés.
    Quand ils vont comprendre qu’ils ne sont plus acceptés ni tolérés.

  6. jessax56 dit :

    j’espère que ces policiers ainsi que les donneurs d’ordres qui ont pratiqué cette arrestation et garde à vue illégale seront arrêtés à leur tour et seront condamnés pour arrestation abusive et détention illégale.
    en effet, la banderole ne mettait personne en danger, n’était pas insultante et n’appelait pas à l’émeute et de fait respectait la légalité. article 432-4 du code pénal sur les abus d’autorité.
    par contre, Darmanin laisse le gang Traoré défiler en toute illégalité et appeler à l’insurrection !!

  7. Frédéric dit :

    En France aujourd’hui , il ne fait malheureusement plus bon de dire que on aime son pays, son territoire, sa culture et son histoire.
    On vous met en garde à vue pour une simple banderole de vérité.
    Soutiens total à Alice, cette jeune femme courageuse !

  8. patphil dit :

    cette dangereuse individue devrait donc rester en taule! dénoncer le réel est complotiste, facho, néonazi etc.

  9. Mireille dit :

    La vérité fait peur à ce gouvernement de fachos et de nazis qui veut interdire la parole, qui se met hors la loi par des arrestations illégales quand ce n’est pas des dissolutions à tour de bras. Et ça vous pointe ensuite du doigt le RN ou Reconquête en agitant l’épouvantail du fascisme.
    On aura tout vu dans ce pays !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Le journaliste Vincent Lapierre (Le Média pour tous) agressé et dépouillé de son matériel en marge de la Gay Pride à Paris

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Paris. Violences contre des militantes du collectif Némésis lors d’une manifestation gauchiste « pour la liberté d’expression »

Découvrir l'article

Sociétal

France saccagée. Vincent Lapierre en immersion à Villeurbanne (et ses fusillades)

Découvrir l'article

Sociétal

FAITES ENTRER LES MIGRANTS : des Parisiens disent NON

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Mélissa (Némésis) : « Passé une certaine heure, et même parfois en journée, il est impossible pour une femme de se balader seule dans le centre-ville de Nantes » [Interview]

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Interview de Yona Faedda, porte-parole du collectif Némésis poursuivie pour avoir brandi des pancartes : « libérez-nous de l’immigration » et « violeurs étrangers dehors ».

Découvrir l'article

NANTES, Politique

Nantes. En pleine conférence à l’université, Jean-Luc Mélenchon réclame publiquement le scalp des jeunes militantes de Némésis [Vidéo]

Découvrir l'article

Sociétal

Le collectif féministe Nemesis lance une campagne de financement pour créer son propre média [MAJ : vidéo]

Découvrir l'article

Sociétal

Prêts pour la guerre en Ukraine ? Micro-trottoir signé Vincent Lapierre

Découvrir l'article

Sociétal

France saccagée, épisode 8 : VILLEJUIF

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky