Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

A la découverte des Saints Bretons. Le 24 septembre c’est la Saint Tekla

Nous vous proposons dans cette rubrique de découvrir l’histoire des Saints Bretons. Les saints bretons désignent des personnalités bretonnes vénérées pour le caractère exemplaire de leur vie d’un point de vue chrétien. Peu d’entre elles ont été reconnues saintes par la procédure de canonisation de l’Église catholique (mise en place plusieurs siècles après leur mort), mais ont été désignées par le peuple, leur existence même n’étant pas toujours historiquement attestée. La plupart des vitae de saints bretons qui nous sont parvenues datent en effet des ixe et xe siècles ou ont été réécrites dans le contexte de la réforme grégorienne qui induit parfois les clercs à remodeler les documents hagiographiques, issus de traditions orales transmises aussi bien dans le vieux fond populaire que dans le milieu savant, dans leur intérêt (légitimation de la figure épiscopale, du bien-fondé d’une réforme d’une communauté monastique). Le développement du culte de ces saints se développe au Moyen Âge tardif lorsque plusieurs familles de l’aristocratie bretonne s’approprient les légendes hagiographiques en justifiant par des arguments généalogiques, de la protection particulière d’un saint ou de son adoption comme ancêtre de substitution dans leurs lignages.

Les historiens actuels éprouvent encore beaucoup de difficultés pour distinguer entre imaginaire et réalité. L’historicité des épisodes de la vie de ces saints reste ainsi souvent douteuse car ces épisodes se retrouvent dans l’hagiographie tels qu’ils apparaissent dans les coutumes ou dans le folklore. La structure même du récit des vitae se rencontre dans d’autres Vies de saints dont les auteurs reprennent généralement des « conventions littéraires d’un modèle biblique qui façonnait leurs modes de pensée et d’expression ».

En 2022, environ 170 saints bretons sont représentés, chacun par une statue, à la Vallée des Saints, en Carnoët.

 Le 24 septembre c’est la Saint Tekla (Thècle)

Sainte Thècle est une martyre du temps des Apôtres. Les saints Pères l’ont appelée avec enthousiasme la femme apostolique, la fille aînée de saint Paul, la protomartyre parmi les femmes, comme saint Étienne fut le protomartyr parmi les hommes. Thècle, très versée dans la philosophie, dans les sciences et dans les belles-lettres, fut convertie par saint Paul, à Iconium. Elle voulut rester vierge et fut dénoncée comme chrétienne par le jeune homme qui aspirait à sa main. Condamnée au feu, dans l’amphithéâtre, à la demande de sa mère, elle vit Notre-Seigneur lui apparaître sous les traits de saint Paul, puis remonter au Ciel comme pour lui en tracer le chemin. Pleine alors d’un courage tout nouveau, elle s’arme du signe de la Croix et monte, rayonnante de joie et de beauté, sur le bûcher ; bientôt les flammes l’entourent de toutes parts, mais sans la toucher, et la foule étonnée aperçoit la victime pleine de vie et priant Dieu ; nouveau miracle : un nuage s’abat sur le bûcher et en éteint les flammes.

Bientôt Thècle put revoir l’apôtre saint Paul et être confirmée par lui dans la foi. L’ayant suivi à Antioche, elle fut bientôt accusée de nouveau et condamnée aux bêtes. On lâcha contre elle, dans l’amphithéâtre, une lionne furieuse et affamée ; mais celle-ci, loin de dévorer sa victime, vint lui lécher les pieds ; ni la rage de la faim, ni les excitations des bourreaux, ni les clameurs du peuple ne purent réveiller son instinct carnassier. “La lionne, dit saint Ambroise, vénéra sa proie et fut pénétrée d’une compassion dont les hommes s’étaient dépouillés.”

Peu de jours après, la jeune martyre fut exposée au même supplice ; on lança sur elle des lions et des ours ; aussitôt la lionne qui l’avait épargnée une première fois courut vers elle et lui lécha les pieds. Un ours s’avança, mais la lionne le mit en pièces ; un lion, voulut aussi se précipiter sur la victime ; mais une lutte acharnée se livra entre la lionne et lui, et il périrent tous les deux. Le préfet la fit alors jeter dans une fosse remplie de serpents. A peine y fut-elle précipitée, qu’un globe de feu consuma tous les reptiles, et la Sainte fut délivrée. L’ordre fut donné d’attacher chacun de ses pieds à des taureaux furieux, pour l’écarteler ; les bêtes, excitées par des aiguillons rougis au feu, bondirent en mugissant ; mais les liens de la vierge se brisèrent, et elle resta sans blessure. Le préfet étonné, lui demanda l’explication de ces prodiges : “Je suis, dit-elle, la servante de Dieu, Maître de l’univers.” Thècle, rendue à la liberté, revint dans sa patrie pour y prêcher la foi, et y mourut à l’âge de quatre-vingts ans.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “A la découverte des Saints Bretons. Le 24 septembre c’est la Saint Tekla”

  1. irene pincemaille dit :

    J’ai lu, autrefois, une autre histoire de ce genre : un lion avait été capturé et ramené à Rome pour l’usage que l’on sait, mais la pauvre bête y était arrivée en très piteux état, presque mort, il fut alors soigné par un esclave que le “baptisa” Rufus. Or cet esclave était Chrétien et donc bientôt condamné à mort, à mort dans l’arène, livré aux fauves ; attaché à un poteau, on lâcha contre un lion qui se trouva être justement Rufus : celui-ci reconnaissant son sauveur (les animaux ont plus de reconnaissance que les humains) non seulement ne dévora pas l’esclave mais se coucha à ses pieds en les lui léchant ! excité par ceux qu’on appelait les “mastigophores”, il se retourna contre eux fort menaçant ! ce que voyant, les responsables comprenant le miracle, délivrèrent l’esclave échappant ainsi à la mort.
    J’ai lu ce récit il y a bien longtemps, dans ma lointaine jeunesse, mais il raconte à peu près la même chose que le récit de ce jour.
    Amitiés à vous tous.

  2. Dominique dit :

    Une sainte universelle… non bretonne.
    Les saints bretons ne sont donc pas exclusivement des Bretons.
    Peut-être convent-il de rectifier votre préambule ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Culture, Culture & Patrimoine

A la découverte des Saints Bretons. Le 27 février c’est la Saint Onen

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 26 février c’est la St Koulfinid

Découvrir l'article

International

A la découverte des saints Bretons. Le 25 février c’est la St Roparzh

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 24 février c’est la Saint Quay

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 23 février c’est la Saint Finnian

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 22 février c’est la Saint Evarzec

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 21 février c’est la Sainte Gwenn

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 19 février c’est la St Tiernvael

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 18 février c’est la Saint Riwan

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des saints Bretons. Le 17 février c’est la Saint Guirec

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍