Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immobilier. Un ralentissement du marché dans les 5 départements bretons

Certains liens ne sont pas du fait de la rédaction de breizh-info.com

Le marché immobilier connaît un ralentissement ces derniers mois dans les cinq départements bretons, avec une baisse significative du nombre de transactions, principalement due à des conditions d’accès au crédit immobilier plus strictes. Toutefois, les prix de vente se maintiennent pour l’instant.

En Bretagne historique, l’immobilier marque le pas

Dans nos cinq départements bretons, le temps de l’euphorie semble révolu pour le marché de l’immobilier. Dans leur baromètre du mois d’octobre 2023 (qui a ainsi le mérite de prendre en compte le territoire de la Bretagne historique), les Notaires bretons indiquent que le nombre de ventes sur un an (juin 2023 comparé à juin 2022) a diminué de 23,4 %. En Bretagne, nous avons ainsi assisté à une accélération de cette diminution des transactions entre les deuxièmes trimestres 2022 et 2023. Beaucoup de particuliers se renseignent par ailleurs sur le site Allotravaux.com pour leurs travaux.

Avant de poursuivre sur ce point conjoncturel, rappelons à nos lecteurs que les notaires bretons disposent, depuis le mois d’août dernier, d’une seule chambre interdépartementale en lieu et place des cinq chambres départementales et du Conseil régional des notaires. Comme nous le notions au mois de décembre 2022 lors de l’annonce de cette fusion, les responsables politiques de la Région Bretagne, du Département de Loire-Atlantique et de la Région Pays de la Loire auraient de quoi s’inspirer des notaires bretons en matière de pragmatisme. Qui ont démontré à cette occasion qu’allier cohérence historique et géographique avec souci de l’efficacité et simplification administrative était tout à fait possible.

Pour en revenir à l’actualité immobilière, cette baisse du nombre de transactions précédemment évoquée s’explique, selon les Notaires bretons, par les conditions d’accès au crédit immobilier (hausse des taux), la baisse du pouvoir d’achat, et la flambée des coûts de construction.
En 2023, le nombre des ventes de logements devrait par ailleurs diminuer de 20% par rapport à l’an dernier. C’est le marché de l’immobilier neuf qui est le plus impacté et qui semble désormais totalement bloqué.

Des prix qui se maintiennent

En ce qui concerne les prix de vente de ces biens immobiliers, contrairement à ce que l’on observe pour certaines régions de France, et notamment l’Ile-de-France, ils se maintiennent dans les cinq départements bretons. Des prix qui continuent même de progresser sur certains bassins, mais de façon plus mesurée.
Cependant, le baromètre d’octobre 2023 incite à « rester vigilant »  par rapport à des données « arrêtées au 30 juin 2023 ». Et ajoute que, d’après les projections issues des avant-contrats, « nous observons bien un recul des prix conséquents sur les logements anciens, en particulier en Loire-Atlantique et en Ille-et-Vilaine. »
Pour l’instant, les vendeurs se montrent encore réticents à accepter une réduction importante des prix dans cette situation de crise de l’offre et de la demande. Le nombre de biens à vendre s’accumule, ce qui a pour conséquence de gripper le marché.
Pour les prochains mois, les vendeurs « devront adapter leurs prétentions » au marché pour vendre, estiment les professionnels dans la publication. Ainsi, le marché devrait se réguler naturellement avec un recul des prix en 2024 qui favoriserait une reprise des volumes par la suite.
immobilier

Source : baromètre de l’immobilier des Notaires bretons, octobre 2023

Immobilier breton : quels profils pour les acquéreurs ?

Quant au profil des acquéreurs des biens vendus en Bretagne historique, le baromètre d’octobre 2023 des Notaires bretons précise que l’âge médian de ceux-ci (tous types biens confondus) est de 43 ans. De plus, les acquéreurs âgés de 40 à 49 ans sont les plus nombreux puisqu’ils représentent 26 % du total.

Immobilier

Pour ce qui est de leur origine, 45 % des acquéreurs d’un bien immobilier au second trimestre 2023 provenaient du même département, quand 28 % résidaient déjà dans la commune.

immobilier

Source : baromètre de l’immobilier des Notaires bretons, octobre 2023

Crédit photo : Baromètre des Notaires bretons (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Economie, Immobilier

Immobilier. Le groupe Réalités en crise ?

Découvrir l'article

Immobilier, Sociétal

Immobilier. Dispositif Pinel : des opportunités en 2024 avant sa suppression ?

Découvrir l'article

A La Une, Economie, Immobilier

Frappé de plein fouet par l’inflation et la hausse des taux, l’immobilier neuf en crise

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

Immobilier à Rennes : les rues les plus chères à l’achat et à la location

Découvrir l'article

Animaux, Economie, Social, Sociétal

Inflation. Les propriétaires d’animaux de compagnie aux abois ?

Découvrir l'article

Economie, International, Social, Sociétal

Inflation et pouvoir d’achat : les Européens ont gardé le moral

Découvrir l'article

International

Fraude fiscale et sociale en Belgique. Des propriétés au Maroc ou au Congo massivement dissimulées

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

La Bretagne administrative est la 3è région où les prix ont le plus augmenté en France en 2023

Découvrir l'article

Economie

Immobilier. Plus de 57 % des Français espèrent se lancer en 2024

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

L’immobilier décroche, les notaires licencient

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky