Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Match de foot qui dégénère : l’AS Mayotte Guingamp sous le feu des critiques ! Les équipes communautaires en question ?

Ils se surnomment eux-mêmes les “Galactiques”, mais l’AS Mayotte-Guingamp fait régulièrement parler d’elle pour d’autres raisons que ses exploits sportifs. Ce dimanche, lors d’une rencontre l’opposant à l’équipe fanion de Gommenec’h, l’équipe communautaire mahoraise a, en effet, été au centre d’une violente bagarre générale qui aura nécessité de faire appel aux gendarmes locaux. L’affaire aurait commencé suite à l’agression d’un jeune breton de 16 ans, joueur de Gommenec’h, par un mahorais d’une quarantaine d’années.

Problème : en octobre 2015, des violences avaient déjà été relevées lors d’un match opposant l’AS Mayotte-Guingamp à Squiffiec-Trégonneau, rebelotte en 2021 contre la même équipe sans compter d’autres incidents qui alimentent les conversation d’après-match dans le Trégor.

Le match de dimanche aura finalement été interrompu après l’exclusion d’un joueur mahorais pour des actes antijeu, exclusion qui aura entraîné un déluge d’insultes et de menaces de la part de ce même joueur qui reviendra ensuite agresser physiquement un jeune licencié de Gommenec’h.

Devant l’échauffement des esprits, les dirigeants de Gommenec’h se sont vu contraints d’appeler les gendarmes pour protéger joueurs et publics. Une plainte a été déposée par le club et le joueur agressé et un rapport a été déposé au district des Côtes d’Armor.

Décidément, les club mahorais apparaissent souvent sous les feux de l’actualité, si ce n’est en raison des comportements de leurs joueurs, c’est en raison d’exactions de leurs supporters, puisque chacun se souvient des graves incidents ayant ponctués en novembre 2021 le match de 7è tour de coupe de France entre Plédran et les Jumeaux de Mzouazia, un club de l’île. Le match qui s’était alors déroulé au stade Dred Aubert de Saint-Brieuc avait vu un déferlement de racailles de cité qui avaient alors procédé à une véritable chasse aux supporters bretons malgré une bonne ambiance sur le terrain. Un an plus tard et toujours contre Plédran, une fin de match animée avait opposé un joueur du Saint-Brieuc Racing (anciennement Saint-Brieuc Mayotte) et un arbitre. Affaire qui s’était soldée par une condamnation judiciaire du joueur mahorais.

Cette affaire relance la question des clubs communautaires en Bretagne où des clubs mahorais ont éclos un peu partout : les Hippocampes à La Chèze/Loudéac, As Mahoraise de Brest, Saint-Brieuc Racing, Guingamp-Mayotte, Mayotte Club 44, ASNM de Nantes, etc… dont certains font régulièrement la Une des journaux à la page “faits divers”. Mais au-delà des clubs mahorais, le phénomène des clubs communautaires composés quasi-exclusivement d’immigrés prospère sur la disparition des clubs de campagne. A La Chèze, les Hippocampes de Loudéac sont devenus le club de la commune en raison de la disparition de l’équipe locale alors qu’à Le Tour du Parc en Presqu’île de Rhuys, c’est une arrivée de joueurs issus des quartiers vannetais à dominante communautaire de Ménimur et Kercado qui ont permis la mise en place d’une surprenante équipe parfois, elle aussi, au centre de violentes polémiques.

Et, bien entendu, la question du “racisme” est couramment évoquée par certaines de ces équipes lors des épisodes de violence les opposant à des équipes à dominante bretonne. Racisme dont on ne trouve finalement plus trace dans les éventuelles prononcés de jugement.

Mais au-delà des violences, dans la communauté turque, comme dans la communauté mahoraise d’ailleurs, les confusions de genre entre religion islamique, politique et football ne sont pas rares comme à Louisfert près de Châteaubriant, en Loire-Atlantique, où le club turc de Osmalisport ne cache pas son parti-pris pro-musulman et pro-erdogan. A Lorient, l’AS Lorient Turcs né du quartier immigré de Bois-du-Château affiche, quant à elle, une “fierté turque” bien trempée

Le phénomène touche désormais le domaine voisin du futsal puisqu’à Nantes existe un club affichant sans complexe la couleur verte de l’Islam : l’AC Musulmane de Nantes-Nord. Même chose à Brest où existe l’Association Musulmane culturelle et sportive des Quatre Moulins et à Rennes avec l’association Culturelle et Sportive des Étudiants Musulmans de Rennes (cette dernière semble en sommeil depuis quelques années cependant).

On l’a vu avec le phénomène des “Hijabeuses”, la question des clubs communautaires et des tensions ethniques dans le sport inquiète au plus haut de l’Etat. Or, il est largement temps de s’en rendre compte !

Crédit photo : Page Facebook, association-Mayotte de Guingamp

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

7 réponses à “Match de foot qui dégénère : l’AS Mayotte Guingamp sous le feu des critiques ! Les équipes communautaires en question ?”

  1. jcm78 dit :

    on vire quand tout ce beau monde anti français

  2. Gaï de ROPRAZ dit :

    Tant que la profonde bêtise habitera le peuple de France, tant que les Français de toute obédience politique que ce soit, tant que tout citoyen Judéo-Chrétien ne comprendra pas qu’il creuse sa propre tombe, tant que l’attitude générale de ce peuple issu de l’Histoire de la Gaulle antique, envers l’immigration intempestive, sera de se dire que ce n’est rien d’autre qu’un léger traumatisme et non un danger mortel, tant que le Francais de souche, de coeur, de religion, de race ne réagira pas, personnellement, mais aussi humainement et politiquement, de la voix et du geste vers l’urne, vers l’arme, la France, son peuple, sa race, sa destinée, continueront à sombrer aux tréfonds de l’Histoire pour ne plus jamais exister.

  3. Marco dit :

    C’est un fake cette histoire ? La photo elle est prise où, en Afrique ?
    Oui, c’est un fake car si on était en France il y aurait de la diversité et du mélange dans l’équipe, pas que des blacks.
    En France, ça serait du racisme dans le sport et SOS racisme aurait réagi. Donc la photo n’est pas prise en France et tout ça c’est un montage.

    • Pitchoune dit :

      Et bien non cette photo n’est pas un Fake c’est bien l’équipe ” bretonne” des Mayotte Guingamp. Ce n’est pas leurs couleurs de peau le soucis mais leurs comportements sur un terrain… Quand le district va t’il prendre des mesures pour éviter un drame … Un jeune de 16 ans a été blessé ont attend quoi la prochaine fois une agression avec arme !

  4. Hadrien Lemur dit :

    C’est bien la photo de l’équipe de France de football ? A non merde, il y a un blanc.

  5. la godille dit :

    Bonjour Marco, photo prise en Afrique ?? as tu déjà vu des arbres (chênes et châtaigniers) en Afrique ????
    CQFD

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

GUINGAMP, Immigration, Local, Sport

Guingamp. Le match AS Mayotte -JS Coadout tourne au vinaigre, la rencontre arrêtée avant la fin

Découvrir l'article

A La Une, Sport

Guingamp. Plaintes contre des joueurs de l’AS Mayotte : l’équipe bientôt radiée ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍