Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La « Lutte contre les discriminations » et le énième plan banlieue d’Elisabeth Borne, une terreur morale et une attaque contre les Autochtones de France ? [L’Agora]

Maintenant que les banlieues françaises se sont massivement révoltées après la mort de Nahel, que des milliers d’émeutiers ont saccagé leurs propres quartiers, leurs bibliothèques, leurs écoles, il faut passer à la caisse. Pas eux (le nombre de condamnation est parfaitement ridicule proportionnellement aux dégâts matériaux et au nombre d’émeutiers), mais vous. Vous les ruraux. Vous les autochtones (ou pas). Vous les contribuables. Vous qui travaillez quotidiennement.

C’est Elisabeth Borne qui l’a dit. Quand on a un Premier ministre comme ça, on se dit qu’on mettrait bien le feu à sa carte d’identité. Et puis qu’on partirait bien de cet enfer qui s’appelle la République française.

Parmi les annonces de ce énième plan banlieue (c’est à dire de l’argent extorqué aux Français via leurs impôts, taxes, charges, et déversé à fonds perdus dans les banlieues pour acheter la paix sociale), la fameuse « lutte contre les discriminations ».  « C’est inacceptable que certains noms et certaines adresses condamnent au chômage » s’est indignée notre ministre – que l’on aimerait bien entendre lorsque « certains noms » sont beaucoup plus présents que d’autres dans les affaires d’agressions sexuelles en Ile de France (62% des mis en cause ne sont pas Français).

.« Ce testing aura lieu sous l’égide de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH). Il favorisera la lutte contre le chômage, qui s’élève à 18,6 % dans les quartiers prioritaires » nous indique le JDD. La patrie est sauvée. Une officine financée par vos impôts et qui n’a jamais de compte à rendre (et pour laquelle les Français n’ont jamais voté) va se charger de contrôler les entreprises qui n’embaucheraient pas assez de banlieusards (traduction, des extra européens car les « certains noms » de Borne ne sont pas des Kevin et des Matéo). Et de terroriser tous ceux qui éventuellement, préfèreraient travailler dans l’efficacité et dans la sérénité, pas dans une ambiance de ghetto (à aucun moment, la ministre ne s’interroge sur la légitimité d’un employeur à ne pas vouloir employer un individu qui se présenterait à un entretien d’embauche en jogging, s’exprimant comme le dernier rappeur à la mode, dans un français niveau CE2).

Car il est bien évident qu’il s’agit de foutaises. Il n ya pas de discrimination à l’embauche. Lorsque les gens, y compris extra européens, s’expriment correctement, s’habillent de la manière adaptée au job pour lequel ils postulent, et ne font pas preuve de sentiment de persécution aussitôt la porte de la DRH franchie, alors ils sont traités comme les autres. Et même mieux que les autres, il suffit de voir avec quel zèle les grands groupes économiques français, les grandes entreprises, s’évertuent à promouvoir la « diversité » de manière presque religieuse.

Outre la discrimination positive (c’est à dire, soyons clair, le fait de favoriser les extra européens par rapport aux blancs, sur le propre territoire historique de ces derniers), notre ministre ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Elle veut favoriser la « mixité sociale ». Et il faut s’attendre, dans les mois à venir, à ce que des communes tranquilles, peuplées parfois de gens qui ont justement fui une certaine population de banlieue, se retrouvent obligées, sous peine de sanctions financières (mais aussi électorales en sous main) d’accueillir de nouvelles populations, de s’ouvrir à la diversité. Emmanuel Macron a déjà affirmé haut et fort qu’il voulait répandre l’immigration, jusqu’au fin fond de nos campagnes, et imposer la « diversité » à tous, sans se préoccuper du changement d’atmosphère, d’ambiance, que cela entraine déjà dans les communes « pilotes » de cette expérience humaine dégueulasse.

Mais Madame Borne, vous aurez beau imposer aux entreprises l’embauche de jeunes contrôleurs SNCF autorisés à circuler en claquettes-chaussettes dans les Wagons. Vous aurez beau demandé à ce que la filière nucléaire embauche massivement des jeunes bacheliers de ZEP au titre d’ingénieurs. Vous aurez beau faire supprimer cette horrible discrimination raciale que constitue l’apprentissage de la langue française, de la grammaire, ou pire encore de l’histoire-géographie. Vous n’aurez pas, jamais, la paix sociale.

Vous pourrez imposer « la diversité » sur le territoire, vous ne ferez qu’étaler un problème que vous ne voulez pas nommer. Et pour aller plus loin, qu’allez vous faire ? Obliger demain, les autochtones, à épouser des africains au nom du métissage obligatoire et de la diversité ? Demander aux horribles Blancs que nous sommes, de céder une partie de nos terres, de nos propriétés privées, au nom des réparations dues aux souffrances des banlieues perfusées depuis des décennies ? Si on dérange, il faut nous le dire…

En réalité, vous savez parfaitement ce que vous faites, Madame Borne. Vous avez parfaitement conscience que la démographie ne joue pas en la faveur d’Autochtones qui sont déjà sortis de l’histoire faute d’être capables, comme la plupart des peuples sont encore capables de le faire, de se révolter contre la tyrannie. Vous craignez bien plus les banlieues que vous et vos amis élus de tous bords avez soigneusement arrosé depuis des lustres, que les campagnes vieillissantes, et qu’une partie de l’hexagone qui, le nez dans le caddie qui se vide, n’a pas encore songé à tout détruire autour de lui. C’est un pari. Dangereux, mais c’est un pari. Vous misez sur la disparition progressive des peuples autochtones qui composent la France, et sur l’avènement d’un nouveau pays, d’un nouveau peuple. United Colors of Benetton qui s’accouple avec Ma 6T va craquer, quelques lubies sociétales en plus. C’est un pari qui va à l’encontre de tout bon sens populaire. Dangereux. Qui vous explosera au visage un jour ou l’autre, quoi que vous fassiez, et vous en voyiez de toute façon dès aujourd’hui les soubresauts dès lors que des actualités internationales s’imposent à un pays qui n’a plus voix au chapitre.

Madame Borne, sachez enfin qu’il reste toutefois des millions de gens dans ce pays, qui n’ont pas l’intention de se voir imposer votre « diversité » et qui n’entendent pas que leur ruralité devienne la banlieue. Qui n’ont pas l’intention que leurs enfants fréquentent, sur les bancs de l’école, ceux qui leur enseigneront « Wesh t’as vu ! » et « La vie dma mère sur l’Coran », plutôt que la politesse, et le respect des autres. Qui refusent de verser le moindre centime pour des populations qui ont choisi, comme des grandes, de brûler des livres, des écoles, des lieux de savoir, et même les moyens de locomotion de leurs voisins, tout en ayant transformé des quartiers en ghettos quasi indépendants et sous le règne des trafiquants de drogue qu’un Etat impuissant avec les forts ne parvient pas à liquider.

Il y a des millions d’autochtones dans ce pays, qui sont d’ailleurs souvent parfaitement compris par de petites minorités d’extra-européens bien intégrées, qui constatent tous les jours que la République française s’effondre, mais qui refusent que vous nous emmeniez dans sa tombe. Face à ce plan banlieue, et à tous les autres qui suivront, c’est certain, comme ils se succèdent avec notre argent depuis des décennies, nous, les oubliés, les autochtones réprouvés, répliquerons par la sécession, morale, géographique, historique, politique, éducative, économique, sociale. Parce que vos institutions – et la proportion croissante d’électeurs qui ne se déplacent majoritairement plus aux élections le prouvent – n’ont plus la moindre légitimité. Nous ferons société, à côté et sans vous, et nous verrons, à la fin, quelle société sera heureuse, apaisée, harmonieuse. Et laquelle sera un enfer sur terre.

On en a déjà un avant goût non, Madame Borne ?

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : Photo d’illustration (https://www.flickr.com/photos/eu_echo/9407679473)

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “La « Lutte contre les discriminations » et le énième plan banlieue d’Elisabeth Borne, une terreur morale et une attaque contre les Autochtones de France ? [L’Agora]”

  1. Prétet Yvette dit :

    Les ”aides”, que l’Etat français verse aux immigrés musulmans, sont prélevées sur les salaires et les retraites des Français! Je rappelle qu’1% des musulmans, vivant en France, sont imposables!…Les immigrés ”européens” (non-musulmans)se sont intégrés plus rapidement que les immigrés musulmans (Africains et Nord-Africains)car ils parlaient ”le français” à leurs enfants, ceux-ci ignoraient la langue du pays natal de leurs parents! Par contre, les musulmans ”nés en France”, parlent ”arabe” entre eux! Dans les rues de ma ville, je n’entends plus parler ”le français”…Je comprends que des étrangers ”arrivant en France” ne parlent pas ”le français” mais les musulmans, qui parlent ”arabe” dans nos rues, ne viennent pas d’arriver chez nous! Nous sommes en train de nous faire envahir par les musulmans et leurs coutumes barbares et ”la Gauche” encourage cette invasion!…

  2. Pit66 dit :

    Tout est dit.!

  3. Titi dit :

    Merci Mr Dir, c’est exactement ce que je pense depuis 5 ans, mais comment faire? Expatriation? Vers quel pays? Je pense sécession, séparatisme, minimalisme, et pour tout avouer antigynocratisme: j’ai découvert depuis quelques années la philosophie MGTOW : plus un état est matriarcal, compationnel, empathique, plus il dégénère. J’ai donc décidé de ne plus payer, dans tous les domaines de ma vie, et donc je recherche des conseils pour m’expatrier: quel pays, quelle gent féminin e? On m’a déjà conseillé l’Arabie Saoudite, bof! J’attends vos propositions !

  4. Gaï de ROPRAZ dit :

    La “lutte contre les discriminations” est un mensonge éhonté.
    Oui le socialisme s’accommode de ces mensonges. Et qui paye : Nous les Français en place.
    Est-ce normal ? Non à mon sens !….
    La prochaine fois face aux urnes, pensez-y ….

  5. kaélig dit :

    Excellent plaidoyer Mr Dir !
    Mais sur ce sujet Mme Borne est….bornée ! Blague facile, mais je n’ai pas résisté.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Charlotte d’Ornellas : « Où était Mme Borne pour appeler à la retenue le lendemain de la mort de Nahel quand le pays était en train de brûler ? (…) c’est de la pure lâcheté »

Découvrir l'article

A La Une, International, Social, Sociétal, Société

Sécession. Etats et sociétés parallèles : la communauté chrétienne de Padanaran (Indiana)

Découvrir l'article

International, Politique, Social, Société

Sécession. Etats et sociétés parallèles : le Hezbollah au Liban

Découvrir l'article

Sociétal

L’écho des Canuts #28: « Des chemins vers la Sécession ». Une émission radio à écouter

Découvrir l'article

Immigration, Politique, Tribune libre

Sécession. Faut-il séparer la France en trois états ethniquo-politiques ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Tribune libre

Plus que jamais, la Bretagne doit se séparer de la République française ! [L’Agora]

Découvrir l'article

Politique

Darmanin, un ministre de l’Intérieur insolent avec Borne

Découvrir l'article

Economie

Sécession, déjà effective chez les plus riches ?

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Sécession. Le numéro 76 de la revue Réfléchir et Agir vient de sortir

Découvrir l'article

Sociétal

Thaïs d’Escufon : « Après l’échec de Zemmour aux Présidentielles, la sécession comme seule option ? »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍