Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sécession. Faut-il séparer la France en trois états ethniquo-politiques ? [L’Agora]

Désormais, il convient d’avoir un regard lucide sur la situation de la France.

La France est aujourd’hui scindée en trois camps irréconciliables :

  • Le camp “national” (anti-immigration, conservateur, en “insécurité culturelle”, productif…)
  • Le camp “libéral” (les boomers et les winners du tertiaire mondial qui votent Macron)
  • Le camp “islamo-gauchisto-LGBTiste” (de Sandrine Rousseau aux “quartchiers”)

Ces camps représentent des segments de population qui ne veulent plus vivre ensemble. Qui se détestent, se méprisent, s’entre-assassinent parfois.

La France n’existe plus en tant que nation, si tant est qu’elle ait existé un jour. Car la France, Etat non-ethnique, s’est basé -bien avant la “République”- sur un “contrat social” et une langue. Tout le monde pouvait être Français à partir du moment où il suivait ce contrat social et où il parlait le français. Les dernières émeutes en date ont montré à quel point les lois étaient bafouées quotidiennement, même par les plus hauts représentants de la Nation (à l’instar des députés NUPES qui se sont rendus ce samedi à une la manifestation interdite du clan Traore) et ce dans l’indifférence générale.

Quant à la langue française, il suffit de se promener dans une agglomération, même modeste, pour voir que les langues étrangères dominent désormais dans nos quartchiers. De surcroît le français a pris la place, dans nombres de territoires, des langues dites “régionales” qui étaient des facteurs d’enracinement forts et authentiques. En Bretagne par exemple, le français est une langue d’importation, rien d’autres. Les langues naturelles et charnelles du peuple breton étant le breton et le gallo !

Tout le monde pouvait être français et parler le français, c’était la base du contrat social français. On voit le résultat ! Tout le monde il est Français, tout le monde il est Fwonçais !

Ce faisant, il convient désormais de voir la réalité sans tabou : divorçons et partageons le territoire français en républiques ethniquement et idéologiquement homogènes !

Un état gauchisto-raciso-LGBT pourrait aisément être tracé entre Paris et la moitié de la région parisienne par exemple. Vivant du trafic de drogue, de la prostitution des “TDS” queers et de la vente de mémoires de maîtrise sur la “transophobie et l’ambiphobie”, ce bantoustan pourrait être prospère. Y seraient transférés tous nos Louis Boyard et nos Sandrine Rousseau qui vivraient sans forces de l’ordre et en bonne intelligence avec le comité Adama. L’auto-détermination sexuelle y serait légale et encouragée et “l’intersectionnalité des luttes” mise en application. Avec coexistence de la charia et de l’anarchie trans !

La France “libérale” aurait, elle aussi, son territoire homogène centré autour des grandes agglomération. Où les lois sociales seraient réduites au minimum et où les vieux boomers raconteraient à de jeunes winners leurs formidables années où ils étaient “chefs de projets” chez Gervais Danone ou “chargés de stratégie” à Carrefour. Avec les milliards mis à gauche, ils pourront employer pour leurs menus travaux les immigrés de la “République populaire, islamique et démocratique” qui le voudront, étant donné que les winners de la mondialisation ne produisent rien, à part du “conseil”, des chartes graphiques et des “rapports de synthèse” que personne ne lit. “L’état libéral” sera, par nature, improductif et ne vivra que de ses rentes, du télétravail inutile et des “calls” avec Londres et Singapour.

Le dernier état, dit “National”, sera celui des actifs, des perdants de la mondialisation et de l’Europe, de la “première entreprise de France” (l’artisanat), de l’agriculture et de l’industrie relocalisée. Occupant principalement les campagnes et les villes moyennes, cet état refusera la métropolisation et encouragera la vie rurale. L’immigration extra-européenne y sera interdite tout comme l’Islam, le droit d’asile réservé à quelques poètes nord-coréens et le droit du travail sera articulé autour de salaires élevés, de salariés respectés et de charges réduites au minimum pour les patrons et les travailleurs. Les partis politiques et syndicats ainsi que les médias seront libres et sans entrave. Les homosexuels seront respectés et protégés comme tout citoyen mais n’auront aucun droit particulier et toutes les folies sociétales seront abolies et même devenues inimaginables. A dose homéopathique, les personnes d’origine extra-européennes qui le voudront pourront intégrer cet état avec citoyenneté pleine et entière à partir du moment où elles chercheront l’assimilation complète. Le ministère chargé de cette question sera d’ailleurs confié à Jean Messiha, s’il arrête de danser le jerk dans des parkings.

Afin de prévenir toute forme de retour à “l’homme indifférencié et interchangeable” du jacobinisme qui a amené au Grand Remplacement, les régions basées sur des réalités ethniques, linguistiques, historiques et charnelles bénéficieront d’une autonomie semblable au Pays Basque sud ou à l’Ecosse. Cet “état national” n’aura pas de capitale au sens français du terme et ses services administratifs seront éparpillés dans les régions autonomes afin de prévenir tout risque de “parisianisation des esprits”.

Projet complètement fou ? Utopie raciste ? C’est pourtant à ça que ressemble notre quotidien, mais de façon inavouée : les centre-ville pour les winners et les boomers. Les banlieues pour les immigrés, les uns servant d’esclaves aux autres. Et enfin la campagne pour la population de souche.

Ce projet de partition du territoire est le seul avenir viable, celui de la sécession, celui d’un “archipel” où le divorce des populations prendra la voie d’une segmentation des territoires. Car le retour à la “France d’avant l’immigration” est impossible. La France est morte, son universalisme l’a tuée et le seul salut des Français est de vivre entre eux, sur un plus petit territoire, principalement rural.

Mathurin Le Breton

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.
Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

23 réponses à “Sécession. Faut-il séparer la France en trois états ethniquo-politiques ? [L’Agora]”

  1. Kévin dit :

    Un p’tit coup au morale ? Une gavotte ? Un l’An Dro ? Un coup de cidre ? Oups ! C’est du normand…. :(

  2. Pschitt dit :

    Séduisant, mais comme vous savez l’islam a vocation à conquérir toute la Terre. Disposer d’une base territoriale officielle (officieuse, il l’a déjà), avec des compétences étatiques, lui faciliterait le travail en Europe.

  3. Le Celte dit :

    Chose incroyable il y a même des Belphégor dans certaines communes du Finistère.
    Mais la colère des locaux montent tout doucement.
    Il suffit de regarder les résultats du RN qui augmente à chaque élection et pourtant ce parti ne faisait pas recette.
    Depuis que l’enfant roi capricieux veut éparpiller les migrants de la région parisienne ça évolue vite .
    Les choses vont se précipiter avec les dégradations qu’il y a eut .

    • Marchal Morvan dit :

      Oui Le Celte, aujourd’hui on a peur….vivement la peste brune 🥴.

      • Le Celte dit :

        Marchal Morvan , qui est digne dans les partis politiques Français ?
        Aucun et aucune ils sont là pour la gloriole et les privilèges.
        Si les choses doivent changer ça viendra par ce que les citoyens ne laisseront plus le choix à ces parasites institutionnels.
        En votant pour ces médiocres pendant des décennies vous êtes responsable du merdier.
        Monsieur va vouloir donner des leçons du fond de son canapé.
        Regarde toi dans une glace !

  4. domper catalan français dit :

    Certains font une fixation phobique sur l’ extrême droite d’autres sur les boomers dans une caricature où l’on perçoit un peu de jalousie de n’avoir pas connu les 30 glorieuses….alors je voudrais dire à Mathurin, qu’en tant que boomer je ne conteste pas que c’était mieux avant et pour tout le monde mais à mon époque, on ne donnait pas le Bac à 90% des candidats, le passage en 6 ème n’était pas automatique, la majorité était à 21 ans et 16 mois de service militaire dans les escadrons de combat en Allemagne ont fait partie obligatoire de mes ” activités ludiques ” ! En tant que professionnel médical de santé, je bossais 60h par semaine et aucun droit aux accidents de travail, au chômage et encore moins à vos RTT ! Doctolib n’existait pas mais un simple coup de fil et je vous donnais un rendez vous à mon cabinet en 24h……les libéraux et indépendants ont payé des fortunes aux caisses retraites, URSSAF et Cie alors si, aujourd’hui, ceux qui sont encore vivants vous dérangent nous n’avons aucune responsabilité dans vos problèmes actuels, adressez vous plutôt à nos politiques et quand je vois que la Bretagne a voté majoritairement pour Mr Macron, je suis perplexe cher Mathurin.

    • Perhatian dit :

      Ok boomer…
      Je parie que vous deviez vous contenter d’oranges à Noel, que vous avez reconstruit la France (entre deux courses de chaises au bureau).
      Le même laïus habituel du boomer qui a obtenu son poste de cadre avec bac-10, n’a jamais connu le chômage, a cotisé quedal mais touche aujourd’hui le pactole et a voté Mitterand en 81 pour tout changer.

      • kaélig dit :

        N’en déplaise à Perhatian (au fait quel est son parcours de vie et professionnel ?), je confirme les propos de Domper…Effectivement, les oranges à Noèl à l’époque étaient un luxe, les semaines de travail 47 h pour ma part…Effectivement aussi, nous avons reconstruit France.

      • Le Celte dit :

        Qui est vous ?
        Un membre de la génération Looser , ceux qui sont les rejetons de la génération ” il est interdit d’interdire ” , les gauchos , bobos , humaniste avec le pognon des autres.

    • W- Lopez dit :

      Et comme dans les guerres il n’y a que 2 camps … les macronisés “bobos Croisette Coupole ” choisiront lequel ? – En sachant que les islamistes après avoir bouffé Rousseau, Boyard ( faut pas l’oublier celui-là !!! et Cie) ils s’attaqueront avec violence aux trans et wokes qui pullulent dans le camp de Freluquet Iº . Je les vois bien venir en rampant demander de l’aide à Zemmour et /ou MLP.

      Suis boomer mais du côté des autres : ceux qui ont bossé vraiment et pas voté Mitteux – Je lis depuis peu Breizh -Info et j’aime bcp loin de l’Océan ça me fait comme un coup d’ïode Super
      .. ils deviennent rares les endroits où on peut encore lire des articles et des comm hors idéologie bien pensante . Je me sens bretonne tout à coup ou catalane avec Domper ou corse .. Vive la petite patrie — la grande déconnant à fond ! —

  5. Gilles dit :

    Votre prose grinçante m’a bien fait ricaner. Vous avez excellement “cassé” les nuisibles . Pour la partition, c’est triste, et presque souhaitable.

  6. MELENNEC

    Ah ! Que d’intelligence : ON SUFFOQUE d’admiration !

  7. Pol dit :

    Pourquoi pas des cantons comme en Suisse?

  8. gallo dit :

    Qui paiera les retraites et les remboursements médicaux?

  9. Walter dit :

    N’en déplaise à tous, mais le modèle Français anciennement d’assimilation n’est pas viable. D’autant plus que les politiques depuis 10/15 ans n’essaient meme plus de convaincre personne du bienfait de l’assimilation autrefois qu’ils avaient autrefois souhaitée.
    Ces memes politiques critiquaient auparavant les modèles anglo-saxons mais les méthodes employées dans ces pays vont finir par s’appliquer ici car nous plierons sous la Loi du nombre, et aussi par faiblesse et renoncement.

  10. creoff dit :

    Le pays des conservateurs existe à nos frontières, il s’appelle l’Andorre. Ca marche du feu de Dieu. Tous les riches veulent y aller. Mais les accès sont très filtrés. La Bretagne aurait fait une Andorre parfaite si les bretons n’avaient pas adopté l’idéologie perverse de la gauche internationae qui n’a jamais défendu les travailleurs locaux! Même les Bretons sont très cons parfois

    • Le Celte dit :

      Il y a une sacrée différence entre les villes Bretonnes et le monde rural.
      Les citadins sont atteint par la maladie la gauchiase, les autres ont été bernés par les républicrétins et la dernière calamité c’est la Macronite aiguë qui se caractérise par de l’arrogance et de la suffisance.
      Ils ont tous un point commun ils font de la prostitution électorale pour la gloriole et pour les privilèges.

  11. Arthur dit :

    Des territoires indépendants en peau de léopard sont une utopie. Mais de fait, la tri-partition existe déjà, sauf que 2 entités exploitent effrontément la 3ème, celle dite “blanche, productive, périphérique”. Donc il y a un potentiel à ce que cette 3ème entité rentre en conflit global contre ces deux premières qui vivent à ses crochets.

    Message aux boomers qui se sentent ici systématiquement personnellement visés par les articles qui attaquent ici leur (sale) génération :
    1- s’ils sont sympathisants de Breizh Info, déjà c’est qu’ils font probablement partie des exceptions de leur génération : une génération est rarement à mettre dans le même sac.
    2- quand on dit “boomer”, c’est surtout pour dénoncer une mentalité générale qui portait cette génération, mais pas tous : il y a eu des constructifs qui se sont opposé à la mentalité de leur génération, qui en ont bavé.
    3- il n’en reste pas moins que c’est globalement une sale génération qui a bien pourri la France (et l’Europe de l’Ouest en général) : destruction de la famille, culte et import massif de l’étranger, endettement massif sur le dos des générations futures, abandon des cultures traditionnelles régionales, destruction du système scolaire par les profs gauchistes de leur génération entraînant l’abrutissement des générations d’après, etc.

    • kaélig dit :

      C’est pas faux ce que dit Arthur: Il ya eu beaucoup de boomers “profiteurs” mais aussi de boomers productifs dont je prétends faire partie au propre comme au figuré: de projeteur en BA à Ingé ouvrages d’Art.
      Il faut dire que j’ai (et ai toujours) aimé le boulot.

      • CREOFF dit :

        On a subi Mai 68 révolution orange avant l’heure financée par les USA, avec ses leaders déjà déconstructeurs. Ils ont pris le pouvoir dans les médias et à l’assemblée. Ils ont endormi le peuple avec des slogans valorisant les loisirs, l’individu sans limites etc… déjà. Ils ont viré tous ceux qui prônaient le bon sens, le travail, la méritocratie à l’école. Ce fut une minorité agissante comme les bolcheviks en 1917. Ils ont pris le monopole de la culture en construisant des salles de fetes/maisons de la culture dans le moindre village où se produisent des intermittents du spectacles (gauchisants) qui promeuvent au plus profond des villages les valeurs séduisantes mais destructrices du collectif et de la société. Les PIB a intégré des activités non productrices comme la drogue ou la prostitution ou les fonctionnaires afin de créer l’illusion de richesse et autoriser une dette monstrueuse qui nous serre le cou progressivement. C’est ainsi qu’on détruit un pays, avec une minorité agissante et grassement rémunérée. Elle n’a donc pas à travailler pour vivre. Les autres sont occupés.

  12. keg dit :

    J’en était resté à deux camps retranchés : le Pouvoir et le Peuple!
    Maintenant, si on veut d’amuser à démultiplier ce qui était réputé “un et indivisible”, on n’a pas fini d’en découdre……Déjà qu’avec deux ce n’était pas facile, avec les fractions, factions et fractures ….. https://wp.me/p4Im0Q-5Yb – JdG N° 92 – Jr + 506) – il s’enferme de plus en plus dans son bunker avec ses 130 000 membres régaliens en bouclier. Sera-ce son dernier 14 Juillet qu’il aura fêté en silence

  13. Alan al Louarn dit :

    cette division est apparue de manière éclatante lors des révoltes des gilets jaunes. Leur grande erreur a été d’aller sur Paris, chez leurs ennemis, alors qu’en bloquant les rond-points quelques jours, ils eussent obtenu tout ce qu’ils voulaient. En se rendant sur paris, terrain de leurs ennemis, ils se sont fait détourner le matin par les black blocs bobos, et le soir par les pillards islamisés de banlieue. La solution est de faire de l’Ile de France et de Marseille des zones étrangères séparées , hors de France, et d les bretons de leur sommeil profond.e bâtir le reste en Fédération, comme le promettait le 14 juillet 1790. On pourrait aussi faire l’indépendance de la Bretagne, mais il faudrait sortir

  14. Aaron dit :

    On garde le premier et les deux autres on les envoie à cayenne.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Suicide de l’Espagne. Les gauchistes envisagent la régularisation d’un demi million de migrants

Découvrir l'article

Société

“Dans quel pays vit-on ?” Le maire de Romans-sur-Isère revient sur l’inaction du gouvernement après le meurtre d’un adolescent

Découvrir l'article

Insolite

Les LGBT avec la Palestine. Une folie totale ?

Découvrir l'article

Economie

Destin commun. Les subventions délirantes des agents de Soros qui veulent imposer des migrants dans les campagnes

Découvrir l'article

Immigration, International

En Allemagne, le lien entre immigration et délinquance est (enfin) fait

Découvrir l'article

International

Suicide de l’Espagne. Une pétition soutenue par l’extrême gauche et l’Eglise soumise au Parlement pour régulariser les migrants clandestins

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Interview de Yona Faedda, porte-parole du collectif Némésis poursuivie pour avoir brandi des pancartes : « libérez-nous de l’immigration » et « violeurs étrangers dehors ».

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Elections Européennes 2024. RN, AfD….Assimilation versus Remigration

Découvrir l'article

International

Allemagne : des centaines de milliers de demandeurs d’asile pourraient bientôt devenir des citoyens allemands

Découvrir l'article

A La Une, International

Démocratie directe en Suisse : l’UDC veut limiter l’immigration et la population à 10 millions via un référendum

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky