Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration clandestine. La Hongrie va envoyer des militaires au Tchad

Pour tenter d’endiguer l’immigration clandestine à la source, la Hongrie prévoit de déployer 200 à 400 militaires au Tchad à partir du mois de mars prochain. Une mission qui sera constituée de plusieurs volets.

Des militaires hongrois bientôt déployés au Tchad

Ayant fait de la lutte contre l’immigration illégale l’un des marqueurs de sa politique, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán souhaite désormais de s’attaquer au problème plus en amont.

En effet, Budapest envisage de déployer 200 à 400 militaires au Tchad d’ici le mois de mars 2024. Un contingent censé rester  dans le pays africain pour une durée de près de deux ans, jusqu’au 31 décembre 2025.

Le 25 octobre dernier, le déploiement de cette mission était annoncé par Kristóf Szalay-Bobrovniczky, ministre hongrois de la Défense. Une mesure approuvée par le Parlement hongrois le 6 novembre avec 143 voix pour et 30 voix contre. Lors de cette annonce, le ministre avait par ailleurs indiqué que cet envoi de militaires sur le continent africain avait été décidé « à l’invitation du Tchad ».

Tchad

Kristof Szalay-Bobrovniczky. Source : defence.hu

Le Tchad, pays le plus stable du Sahel

Par ailleurs, au contingent de militaires, s’ajouteront également des médecins, des conseillers économiques et des agronomes envoyés par la Hongrie. Si le pays d’Europe centrale a déjà mené des missions similaires au Tchad par le passé, celle annoncée pour le mois de mars 2024 aura la particularité de s’accompagner de l’implantation d’un centre permanent d’aide humanitaire économique à Ndjamena, la capitale tchadienne.

Quant au choix du Tchad par Budapest, celui-ci peut, selon le secrétaire d’État hongrois chargé du programme d’aide à l’étranger Tristan Azbej, s’expliquer par le fait qu’il s’agit du seul pays stable dans la région du Sahel.

Aussi, malgré le fait qu’il soit « l’un des 10 pays les plus pauvres au monde », « des réfugiés et des migrants affluent au Tchad », note Tristan Azbej. Le chargé du programme hongrois soulignant ainsi la nécessité d’apporter de l’aide au pays africain afin qu’il « reste stable ».

À noter que ce programme hongrois intitulé « Hungary helps » (soit « la Hongrie vous aide ») a été lancé en 2019 afin de tenter de réduire les départs de migrants depuis le continent africain vers l’Europe. En Éthiopie, au Mozambique, au Nigéria ou encore au Kenya, d’autres initiatives du même type ont déjà été menées par la Hongrie. Toujours selon Tristan Azbej, ce programme « Hungary Helps » aurait déjà  permis à 500 000 personnes de rester dans leur pays ou d’y retourner .

Tchad

Tristan Azbej. Source : hungarytoday.hu

Résoudre les problèmes « là où ils se posent »

Dans sa déclaration du 25 octobre, le ministre hongrois de la Défense a rappelé que son pays « a toujours été en faveur de l’arrêt des migrations, mais que les migrants continuent d’affluer vers l’Europe », tout comme Budapest a « toujours été favorable à la résolution des problèmes là où ils se posent plutôt que de les importer en Europe ».

Selon les autorités hongroises, cette région du Sahel serait l’un des principaux points de départ de la pression migratoire croissante qui pèse sur l’Europe en provenance d’Afrique.

Quant au Tchad, Kristóf Szalay-Bobrovniczky a souligné que le pays était confronté à toute une série de problèmes, des difficultés économiques en passant par les mauvaises conditions de vie, les problèmes de sécurité de l’eau, de sécurité alimentaire ou encore les épidémies. Tout en relevant que « les pays voisins qui l’entourent s’effondrent les uns après les autres ».

Cette politique cherchant à endiguer le problème de l’immigration directement sur le continent africain permettra-t-elle à terme de limiter la pression migratoire sur l’Europe ? En Afrique de l’Ouest cette fois, le Sénégal, confronté à une importante émigration de ses ressortissants vers l’Europe, a décidé de mettre en place un plan décennal de lutte contre l’émigration irrégulière :

Immigration. Le président du Sénégal veut « neutraliser » les départs vers l’Europe

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Immigration clandestine. La Hongrie va envoyer des militaires au Tchad”

  1. Gillic dit :

    Encore un beau pied de nez à la France, le Tchad, fut pendant des décennies le pré carré de notre armée ( Infanterie de marine et Légion en particulier) ! Une preuve s’il en fallait encore du déclin de la France voulue par nos guignols au pouvoir !!!!

  2. Franck dit :

    Ils finiront par se faire mettre dehors, ce qui arrivera aussi aux Français un de ces quatre matins. Trop de corruption dans ces pays Africains, il aurait fallu continuer la colonisation tout en se préocupant vraiment du sort des peuples et non seulement des resources des pays, installer des industries viables dirigées par les colons et peu à peu former les autochtones à la direction de tout cela, et au final leur rendre leur indépendance. Quand on regarde les résultats des décolonisations on ne retrouve que des pays gangrénés par la corruption de leurs dirigeants qui sont toujours dans la culture de la tribu, assis sur des resources extraordinaires mais ne sachant pas les exploiter au profit du pays mais seulement au leur, les bradant aux multinationnales. Ce n’est pas en y envoyant des militaires que l’on empêchera la pauvreté et l’envie d’émigrer de ces populations, arrêtons de leur vendre des armes et défendons nos frontières, pour la suite on verra.

  3. patphil dit :

    que les hongrois laissent les sahéliens se protéger eux mêmes, comme des grands

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Mettre fin à l’ordre mondial fondé sur l’hégémonie libérale : le plan de Viktor Orban

Découvrir l'article

A La Une, International

Brian E. Hurfet (The African Dream) : « Il existe plusieurs stéréotypes sur l’Afrique qui méritent d’être déconstruits » [Interview]

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration. Le Premier ministre du Sénégal appelle la jeunesse du pays à rester en Afrique [Vidéo]

Découvrir l'article

International

Mobutu, la chute du léopard de Kinshasa, par Michela Wrong

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. La Hongrie condamnée à 200 millions d’euros d’amende par Bruxelles pour avoir défendu les frontières de l’UE

Découvrir l'article

Immigration, International

Émigration. Un Marocain sur trois penserait à quitter son pays : la France 2e destination privilégiée

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « La Hongrie décidera de son propre destin, pas Bruxelles »

Découvrir l'article

Immigration, Tribune libre

Mais où iront les migrants quand l’Europe sera devenue l’Afrique ? [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Les prochaines élections européennes décideront de la guerre et de la paix en Europe »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky