Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le préfet de Loire-Atlantique admet la présence de migrants dealers en situation irrégulière

Le préfet de Loire-Atlantique, Didier Martin, a reconnu mercredi que des migrants en situation irrégulière étaient présents sur les points de deal de la place nantaise, en remplacement des mineurs qui y étaient auparavant.

Une évolution préoccupante

Cette observation, faite par le procureur de la République Renaud Gaudeul, explique en partie la baisse du nombre de mineurs mis en cause dans des faits de délinquance. Le préfet a qualifié cette situation de “préoccupante” et a promis de “tout mettre en œuvre pour lutter contre ce trafic”.

Des chiffres contrastés

Le bilan de la délinquance en Loire-Atlantique pour 2023 présente des chiffres contrastés. Si le nombre de faits de violence et d’atteintes aux biens est en baisse, le nombre de fusillades a légèrement augmenté et le nombre de victimes a augmenté.

Focus sur Nantes Nord

Le quartier de Nantes Nord a connu une recrudescence de la délinquance en 2023. Un groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) a été créé en octobre pour y faire face.

Opérations “Place nette”

Le ministère de l’Intérieur a lancé en 2023 les opérations “Place nette”, qui consistent à investir massivement un quartier avec des forces de l’ordre pour lutter contre la délinquance.

Renforcement des effectifs de police

Le préfet attribue la baisse de la délinquance à la présence accrue de policiers sur la voie publique. 70 policiers nationaux ont été affectés à Nantes dans le cadre de la contractualisation avec la Ville.

Lutte contre le trafic de drogue

Le préfet a réaffirmé sa volonté de lutter contre le trafic de drogue, qui est à l’origine d’une grande partie de la violence dans le département. Il n’a toutefois rien dit au sujet des migrants dealers, qu’il suffirait pourtant d’arrêter, de placer en centre de rétention, et de renvoyer dans leur pays d’origine.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Le préfet de Loire-Atlantique admet la présence de migrants dealers en situation irrégulière”

  1. Le Celte dit :

    Toutes les villes qui subissent la présence des migrants irréguliers sont dans la même situation.
    La police peut les arrêter mais la justice ne fait rien.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Emeutes contre l’immigration à Coolock en Irlande. « Ceux qui rendent impossible une révolution pacifique, rendent inévitable une révolution violente »

Découvrir l'article

Sociétal

Les tentatives d’homicide en France ont augmenté de 78% entre 2016 et 2023 [L’analyse de la délinquance par Marc Vangard]

Découvrir l'article

Sociétal

87% des Français réclament une justice plus sévère envers les délinquants

Découvrir l'article

NANTES

Stationnement payant. La lecture automatique des plaques d’immatriculation arrive à Nantes

Découvrir l'article

Insolite

Serpents exhibés en discothèque. Une plainte déposée en Loire-Atlantique par One Voice

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Espagne. Seuls 6% des clandestins marocains arrêtés sont expulsés

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

NANTES

Sacs et colliers arrachés, adolescents arrêtés pour extorsion : les élections n’arrêtent pas les délinquants

Découvrir l'article

AURAY, Immigration, Local, LORIENT, Social, Société, VANNES

Morbihan : la préfecture reconnaît que l’hébergement d’urgence est sur-saturé par les migrants !

Découvrir l'article

Politique

Nantes, Rennes, Rosporden, la Feuillée : incidents pendant et après les élections

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky