Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni

Une guerre de religion et guerre ethnique se déroule dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni, deux grands gangs blancs luttant contre des bandes dirigées par des extrémistes islamiques, selon le Daily Mail. Deux gangs composés de détenus blancs – appelés Death Before Dishonour (DBD) et The Piranhas – s’affrontent avec des gangs musulmans depuis les années 2000.

Le nombre d’extrémistes islamiques derrière les barreaux a grimpé en flèche ces dernières années, des gangs tels que les  Muslim Brotherhood (MB)  recrutant des détenus vulnérables. Dans le cadre de guerres de gangs entre prisonniers, il a été rapporté que des détenus se faisaient verser de l’huile de cuisson chaude sur le corps, qu’ils étaient contraints de lire le Coran et qu’ils se voyaient même imposer la charia.

Le DBD aurait adopté une politique d'”attaque à vue” à l’égard des musulmans dans certaines prisons et aurait eu recours à l’intimidation et à la violence pour obliger le personnel pénitentiaire à transférer des prisonniers musulmans de leurs ailes. Les Piranhas auraient été formés par des membres de gangs de Liverpool et de Manchester qui sont devenus furieux de l’influence des gangs musulmans.

Une source a déclaré au MailOnline : “Tout cela se passe depuis des années dans les grandes prisons comme Frankland et Long Lartin. Les Scousers ont tendance à s’entendre avec les gars de Manchester. Ils essaient de former un bloc pour résister aux musulmans »

Un homme de Liverpool qui a passé du temps en prison pendant cette période a déclaré : « Les gangs musulmans avaient leurs propres soldats pour commettre des actes de violence. Les Piranhas ripostaient en s’en prenant aux membres des gangs musulmans. À la fin, ils se tailladaient tous les uns les autres. Lorsqu’il n’y a plus de soldats, les gangs paient des toxicomanes pour faire le sale boulot. Les drogués ne s’intéressent qu’à leur prochain coup, alors ils sont prêts à faire n’importe quoi. Tout cela se passe depuis des années dans les grandes prisons comme Frankland et Long Lartin. Les Scousers ont tendance à s’entendre avec les gars de Manchester. Ils essaient de former un bloc pour résister aux musulmans. Il ne faut pas oublier que les deux factions sont également impliquées dans l’économie de la drogue et que cela peut devenir très compliqué. On pourrait dire que les gangs veulent contrôler les ailes pour pouvoir contrôler la drogue »

Un ancien agent pénitentiaire a déclaré au MailOnline que les gangs musulmans constituaient désormais la faction dominante du système pénitentiaire et représentaient une menace dont “les gens ne veulent pas parler”. Cet homme, qui a servi dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni et a passé dix ans à la célèbre prison Strangeways de Manchester, a déclaré : “C’est un sujet tabou, mais les musulmans sont désormais très forts dans le système carcéral. Ils représentent une force croissante.

L’officier chevronné, qui a demandé à ne pas être nommé, a déclaré que le système judiciaire n’était pas équipé pour faire face au défi posé par les gangs musulmans.

Il a déclaré : “C’est un problème dans les grandes prisons de dispersion comme le HMP Frankland. D’après ce que j’ai entendu, elles ne sont tout simplement pas équipées pour faire face au défi posé par les gangs de ce type. Il y a beaucoup de jeunes officiers inexpérimentés qui doivent faire face à des situations difficiles. Je pense qu’ils sont encouragés à fermer les yeux”.

L’ancien officier a également affirmé que les autorités pénitentiaires étaient préoccupées par toute accusation de racisme ou de préjugés à l’égard des associations musulmanes dans le système.

Il a déclaré : “C’est une situation sans issue pour les autorités. Si elles essaient de réprimer les musulmans, elles seront accusées de racisme. Vous pouvez être préoccupé par ce qui se passe lors des prières du vendredi, mais si vous en parlez à votre patron ou à votre responsable, ils vous diront de laisser tomber. C’est malheureusement ainsi que les choses se passent”.

Des chiffres récents du ministère de la justice montrent que le nombre de musulmans derrière les barreaux en Grande-Bretagne a explosé au cours des 30 dernières années et qu’un nombre disproportionné de détenus blancs se sont convertis.

En septembre dernier, l’Angleterre et le Pays de Galles comptaient 15 584 prisonniers musulmans, contre seulement 3 681 en 1997, révèlent les chiffres du ministère de la justice. Cette augmentation de 323 % constitue un vaste réservoir de recrues potentielles pour les gangs musulmans dans les prisons.

Les chiffres révèlent que 18 % des détenus s’identifient désormais comme musulmans, soit près de trois fois plus que les 6,5 % de la population britannique en général. Le mois dernier, il a été révélé que 3 096 détenus musulmans, soit près d’un sur cinq, étaient blancs, alors que seulement 7,8 % des musulmans sont blancs dans l’ensemble de la communauté.

En 2019, un rapport commandé par le ministère de la justice a permis d’en savoir plus sur la hiérarchie et les activités des gangs carcéraux musulmans au Royaume-Uni.

Les auteurs, qui se sont entretenus avec un grand nombre de prisonniers et de membres du personnel dans des prisons de haute sécurité, ont constaté que les Muslim Brotherhood étaient le gang dominant dans le système et qu’ils ont leur propre hiérarchie, avec des chefs qui parlent souvent l’arabe et prétendent être des érudits de l’islam.

Un prisonnier a résumé les chefs de gangs comme suit : ” Le gang a des chefs connus. Il s’agit d’une personne dont le délit est valable. Ils sont soit nés dans la religion, soit se sont convertis il y a longtemps, avant d’entrer en prison. Les convertis de la prison n’auraient pas la légitimité pour devenir des leaders. Rien ne se fera sans l’accord du chef. Si vous pouvez parler l’arabe ou apprendre des passages du Coran, cela vous permettra de gravir les échelons. Les chefs sont très polis à l’égard du personnel et ne font rien qui puisse leur attirer des ennuis avec les autorités elles-mêmes… Tout se fait par l’intermédiaire de leurs fantassins »

Le rapport a révélé que le gang employait des recruteurs, qui jouaient un rôle clé au sein du MB.

On peut y lire : « Il existe une pression sous-jacente pour que les gens se convertissent et rejoignent le gang. La tactique qu’ils utilisent est de se lier d’amitié avec quelqu’un lorsqu’il arrive. S’ils ne se convertissent pas, ils commencent alors à répandre des rumeurs à son sujet, en disant que la personne est un mouchard, afin qu’elle soit ostracisée. Puis les coups suivront”.

Le MB a également recruté des fantassins chargés de commettre des actes de violence au nom du gang.

Un prisonnier a déclaré : “Ils recrutent des prisonniers noirs parce qu’ils peuvent les pousser à agir. Les Noirs ne reçoivent pas les mêmes invitations que les Asiatiques. Si vous êtes asiatique, ils cuisinent pour vous”.

Le MB employait des agents d’exécution qui recouraient à la violence et à l’intimidation pour garantir le respect des règles établies par les dirigeants.

On peut y lire : “Des règles ont été mises en place, qui incluaient une adhésion stricte aux enseignements de l’islam et, pour tous les prisonniers quelle que soit leur foi, les règles incluaient le port de sous-vêtements sous la douche et l’interdiction de faire cuire du bacon.

La justification de ces règles était ostensiblement le respect de leur religion, mais elles étaient appliquées par la violence et l’intimidation.

Le rapport indique que le MB gagnait de l’argent en vendant de la drogue et en taxant les autres prisonniers. Le MB utilisait des membres plus jeunes pour intimider les autres prisonniers et les membres du personnel.

Le rapport a constaté que le MB était principalement un problème dans les prisons de catégorie A, et qu’il était dilué dans les établissements de moindre sécurité.

Un prisonnier a déclaré aux auteurs : Une fois que j’irai dans une prison de catégorie B, je dirai adieu à l’Islam. Si je disais que je ne veux pas être musulman, je devrais faire attention au cas où quelqu’un me poignarderait. Il est très dangereux de dénoncer l’islam. Ce sera bien d’être fidèle à moi-même.

Un agent pénitentiaire a déclaré : “Ce sont des délinquants criminels qui veulent avoir du pouvoir et de l’influence et qui veulent déranger, et il se trouve qu’ils sont musulmans. Des incidents ont-ils été commis par des prisonniers musulmans ? Oui, mais il s’agit de pouvoir, de statut, de criminalité, pas de foi.

Le rapport a également constaté que de nombreux musulmans au sein du système pénitentiaire n’étaient pas affiliés au MB, qui était considéré comme une organisation purement criminelle.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni”

  1. Domper catalan français dit :

    Après faire la loi dans les quartiers, ils font la loi dans les prisons car la seule réponse efficace devant cette dérive serait taxée de racisme et discrimination ! Alors oui, faites votre boulot, ayez des résultats et foutez vous complètement des accusations racistes qui vont vous tomber dessus .

  2. patphil dit :

    le grand remplacement se fait aussi dans les prisons! comme les muzz y sont les plus nombreux…

  3. H grain dit :

    Tout cela se fait avec un financement étranger (pays du golf)
    Corruption et trafique de drogue,
    Une remise en cause doit se faire en urgence avant le remplacement final,
    Cela s est déjà fait en Afrique du Nord.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Religion, Sociétal

L’islam bientôt majoritaire en France ?

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Les demandeurs d’asile bangladais déboutés bientôt remigrés

Découvrir l'article

International

Immigration au Royaume-Uni. Le rapport choc.

Découvrir l'article

A La Une, Economie, International

Royaume-Uni. Contrairement à ce qu’indique la doxa gauchiste, les niveaux record d’immigration n’ont pas réussi à stimuler l’économie

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, Religion, Sociétal

Dordogne. « Allah », « juif », « raciste » : plus de 80 tombes taguées dans un village [Vidéo]

Découvrir l'article

Tribune libre

Immigration musulmane en Europe. Quels défis attendent les Européens ?

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration clandestine. L’Irlande veut renvoyer des migrants au Royaume-Uni, Londres s’y oppose

Découvrir l'article

Education, Immigration, International, Sociétal

Islamisation. Plus de 80 % de musulmans dans certaines classes allemandes : des enfants chrétiens veulent se convertir à l’islam

Découvrir l'article

Immigration, International, Religion, Sociétal

Islamisation. 53 mosquées illégales recensées à Rome : une majorité présenterait des risques de « radicalisation terroriste »

Découvrir l'article

Justice, Religion, Sociétal, Sport

Islamisation. Le club de football de Sète (Hérault) sanctionné par le préfet pour des « pratiques communautaires »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky