page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Autriche. Un parti politique demande l’utilisation de tests ADN pour lutter contre la fraude au regroupement familial

Le Parti populaire autrichien (ÖVP) de centre-droit, qui a perdu près de la moitié de ses partisans depuis le début de l’année 2021, en grande partie à cause de son incapacité à réduire l’immigration de masse, cherche de nouveaux moyens de regagner la confiance des électeurs avant les élections européennes de juin et les élections nationales de l’automne.

Pour montrer aux électeurs que le Parti populaire est déterminé à limiter l’immigration, le chancelier Karl Nehammer (ÖVP) a annoncé en début de semaine que des tests ADN et d’autres mesures seraient utilisés pour mieux lutter contre les abus en matière de regroupement familial.

La migration en chaîne par le biais du regroupement familial sera « limitée par des contrôles stricts », a annoncé M. Nehammer, précisant que le ministre de l’intérieur Gerhard Karner et le ministre des affaires étrangères Alexander Schallenberg (ÖVP) ont été chargés de « mettre en œuvre efficacement les mesures dans les prochains jours ».

Auparavant, les tests génétiques n’étaient utilisés qu’« en dernier recours lors de l’examen des cas de regroupement familial », a déclaré le ministre de l’intérieur Gerhard Karner (ÖVP) à l’agence de presse autrichienne (APA). Le ministre a ajouté qu’à l’avenir, pour prévenir les abus du système laxiste de regroupement familial, les tests ADN seront utilisés beaucoup plus fréquemment et « au moindre soupçon » d’activité frauduleuse.

Toujours dans le cadre du nouveau programme de l’ÖVP, les contrôles de sécurité seront effectués de manière plus approfondie avec l’aide d’examinateurs de documents spécialement formés. Des vérifications de plus en plus complètes des antécédents des membres de la famille sont également prévues.

Étant donné que ces mesures font partie d’un nouveau décret publié par le ministère de l’intérieur, l’ÖVP n’a pas besoin de l’approbation de son partenaire de coalition, les Verts. Ces derniers avaient auparavant rejeté l’idée.

Le Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ), conservateur et antimondialiste, et le parti libéral NEOS ont tous deux critiqué la proposition de M. Nehammers.

Hannes Amesbauer, député du FPÖ et porte-parole pour les questions de sécurité, a déclaré que malgré la proposition de l’ÖVP, il n’en reste pas moins que le parti est favorable à une « immigration illégale débridée ». L’annonce de Nehammer concernant les tests ADN n’est qu’un stratagème bon marché pour éviter que « la population ne soit insultée », a déclaré le député du FPÖ.

Pour sa part, Stephanie Krisper, porte-parole de NEOS pour les questions d’asile et de migration, a qualifié la proposition de l’ÖVP de « bruit de campagne électorale populiste » et a ajouté que la proposition elle-même montrait « un manque de connaissances juridiques de la part du chancelier », puisque les tests ADN pour le regroupement familial sont déjà utilisés.

L’annonce de l’ÖVP sera probablement éclipsée par l’appel du Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ), un parti antimondialiste, à interdire totalement les regroupements familiaux. « Nous fixons le quota de regroupement familial à zéro », a déclaré Christoph Luisser, conseiller d’État du FPÖ pour l’asile en Basse-Autriche. Le FPÖ est actuellement le parti le plus populaire d’Autriche, et de loin, puisqu’il recueille le soutien de 29 % de l’électorat national.

Selon la législation autrichienne en vigueur, toute personne bénéficiant d’un statut de protection en Autriche est généralement autorisée à faire venir sa famille proche (enfants, conjoints, parents). Quelque 900 demandes de regroupement familial sont déposées chaque mois en Autriche.

Le ministère autrichien de l’Intérieur a enregistré environ 6 900 demandes d’asile au cours des trois premiers mois de 2024, dont près de la moitié (45 %) ont été déposées par des migrants ayant obtenu un permis d’entrée dans le cadre d’un régime de regroupement familial. Ce chiffre était de 16 % pour l’ensemble de l’année 2023, révélant que le regroupement familial est de plus en plus utilisé par les migrants comme moyen de s’établir en Autriche.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Autriche. Un parti politique demande l’utilisation de tests ADN pour lutter contre la fraude au regroupement familial”

  1. Pschitt dit :

    On imagine les découvertes surprenantes des tests ADN ! Le père migrant afghan à sa femme : “Quoi ? Ibrahim n’est pas de moi ? Tu vas voir ça, le regroupement familial, ça marche aussi pour les veufs !” Sans parler des fraudes aux analyses ADN qui ne manqueraient pas de se multiplier. La position du FPÖ est bien plus logique : renoncer carrément au regroupement familial.

  2. Gaï de Ropraz dit :

    Comme d’aucuns le savent pertinement, la plus grosse connerie européenne a été la création du “Regroupement Familial”. Ce gadget, qui ne sert strictement à rien, n’est rien d’autre qu’une formidable pompe aspirante à l’invasion de tout pays européen. Bref, au lieu de chercher à réguler ou officialiser le flux migratoire dont personne n’a besoin (C’est faux de prétendre le contraire, puisqu’à chercher de la main d’œuvre, l’Europe est bien présente et peut produire par le biais de ses nationaux), pourquoi ne pas l’interdire purement et simplement, avec conviction et des armes si necessaire ?!?… C’est simple : Prenons le cas des barcasses qui s’echouent sur le littoral avec ses cargaisons humaines noirâtres : Vous prenez une vedette de la Police Maritime, ou tout autre batiment de la marine nationale, et vous coulez les barcasses lorsqu’elles sont au large des côtes. Je vous garantis qu’automatiquement le flux migratoire diminuera drastiquement. CQFD ….

  3. kaélig dit :

    On se demande ce qui motive le laxisme de nos gouvernants européens, la lâcheté ou la naïveté ?
    A moins qu’il ne s’agisse d’un plan concerté ?

  4. patphil dit :

    le regroupement familial devrait être fait dans le pays de leurs anc^tres, pas ici

  5. alan al louarn dit :

    On fait ses tests pour tout et pour rien, pour s’assurer des véritables origines des toutous. Outre l’individuation, ces tests ont la qualité de préciser à peu près l’origine des gens. Il faut les exiger pour tous en plus des empreintes digitales à chaque contact avec l’administration.
    A propos, pour les mineurs isolés marocains, exerce t’on des poursuites internationales pour abandon d’enfants…?..

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

Economie, International

Immigration. 1,1 million de migrants ont demandé l’asile dans l’UE en 2023 – seulement 90 000 expulsions

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Allemagne. 57% des migrants arrivent sans passeport

Découvrir l'article

Sociétal, Société

“OQTF DEHORS” : Une Banderole Déployée sur les Grilles du Palais de Justice de Bastia

Découvrir l'article

Politique

Nicolas Pouvreau-Monti, cofondateur de l’Observatoire de l’immigration et de la démographie : « On a atteint des niveaux d’immigration jamais-vus» sous la présidence d’Emmanuel Macron »

Découvrir l'article

Politique

Pouvoir d’achat, sécurité, immigration: le Forum BFMTV en intégralité

Découvrir l'article

Politique

Immigration, pouvoir d’achat, énergie… L’interview en intégralité de Jordan Bardella

Découvrir l'article

International

Autriche. Le FPÖ veut nommer un « commissaire à la remigration ».

Découvrir l'article

Politique

Sondage Européennes : Le thème de l’Immigration est une priorité pour les électeurs

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky