Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dinan. Un homme condamné à 16 mois de prison pour violences conjugales

Un homme de 37 ans a été condamné ce lundi 13 mai 2024 par le tribunal de Saint-Malo à 16 mois de prison, dont 8 avec sursis, pour des violences conjugales commises sur sa compagne à Dinan (Côtes-d’Armor).

Des faits d’une rare violence

Le vendredi 10 mai dernier, le prévenu, en état d’ivresse, s’en est pris violemment à sa compagne à leur domicile. Alertés par les cris, les voisins ont appelé la gendarmerie. La victime, choquée et blessée, s’était réfugiée sur le balcon. Lors de son audience, le prévenu a reconnu avoir “poussé” sa compagne, mais nie les coups. Il explique que la dispute a éclaté après un différend concernant les clés de son appartement.

Le tribunal a toutefois mis en avant la gravité des faits, rappelant que la victime souffrait d’ecchymoses sur tout le corps et avait même perdu deux dents. Le prévenu était également en état de récidive légale, ayant déjà été condamné pour des faits de violence en réunion en février 2024.

Une peine exemplaire

Compte tenu de la gravité des faits, du casier judiciaire du prévenu et de l’absence de regrets de sa part, le tribunal a condamné l’homme à 16 mois de prison, dont 8 avec sursis probatoire de deux ans. La partie ferme de la peine devra être effectuée sous bracelet électronique.

Le prévenu a également interdiction de rentrer en contact avec la victime et devra suivre des soins psychologiques.

Si vous êtes victime de violences conjugales, n’hésitez pas à contacter le 3919 (et surtout, apprenez toute l’année à vous défendre)

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Dinan. Un homme condamné à 16 mois de prison pour violences conjugales”

  1. NEVEU dit :

    Bon bref comme d’habitude encore une querelle de racailles! Des chômeurs professionnels, des gens sans Histoire et sans intérêt. Vous croyez qu’une jeune femme cultivée et de bonne race se laisserait faire? Certainement pas! Elle est propriétaire de son logement, a un emploi et comme ses tantes est maîtresse chez elle.Quant au sous-homme il relève de la Justice seigneuriale! Très efficace!

  2. patphil dit :

    l’incarcération devrait être automatique pour ce genre d’agression

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky