page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le gouvernement Irlandais réduit les dépenses d’argent public pour les réfugiés Ukrainiens

Dublin prévoit de réduire les prestations sociales versées à une grande partie des 100 000 Ukrainiens, alors que la crise de l’asile devient un sujet de plus en plus brûlant dans la politique irlandaise. Le principal envoyé de Kiev à Dublin est furieux des plans du gouvernement irlandais visant à réduire les prestations sociales versées à une grande partie des quelque 100 000 réfugiés ukrainiens résidant en République d’Irlande.

Les Ukrainiens arrivant en Irlande recevront bientôt 38,80 euros par adulte et par semaine de la part de l’État irlandais, contre 232 euros auparavant, soit une réduction de 85 %. La générosité des prestations sociales versées aux réfugiés est un facteur d’attraction qui explique le taux disproportionné d’arrivées de réfugiés ukrainiens en Irlande par rapport à la moyenne de l’Union européenne.

L’ambassadrice d’Ukraine en Irlande, Layrsa Gerasko, s’est indignée lorsque le cabinet irlandais a approuvé mercredi les nouveaux niveaux de paiement de l’asile, qui affecteront environ 27 000 Ukrainiens dans les trois mois à venir. Cette mesure vise à compenser les nombreuses lacunes en matière d’aide sociale qui ont fait de l’Irlande la juridiction la plus attrayante pour les Ukrainiens en Europe occidentale.

La députée indépendante Carol Nolan a insisté sur la nécessité de réduire les dépenses d’asile trop généreuses. Elle a déclaré à The European Conservative : « Nous ne pouvons pas et ne devons pas continuer à subordonner notre intérêt national vital à la fourniture d’un ensemble de prestations sociales excessivement généreuses pour les personnes venant d’Ukraine »

Mme Nolan a également affirmé que le bien-être de la population irlandaise devrait être la priorité absolue de tout gouvernement irlandais.

Dublin est aux prises avec une crise de l’asile en pleine évolution. L’afflux inattendu de demandeurs d’asile a aggravé une pénurie de logements préexistante dans la République. Une controverse a éclaté en octobre de l’année dernière lorsqu’il a été révélé que l’État irlandais offrait aux réfugiés ukrainiens les prestations sociales les plus généreuses d’Europe, soit plusieurs fois plus que celles proposées dans le reste de l’Europe occidentale.

Le phénomène récent des demandeurs d’asile se rendant d’Irlande du Nord à Dublin a ajouté une dimension internationale aux problèmes croissants de la République en matière d’asile, compliqués par les allégations selon lesquelles le plan britannique pour le Rwanda incite les demandeurs d’asile à se rendre en Irlande depuis la Grande-Bretagne.

Le parti au pouvoir en République, le Fianna Fáil, a organisé des discussions de crise pour répondre aux craintes d’une escalade du nombre de demandeurs d’asile cette semaine, coïncidant avec le renforcement par les autorités des points de contrôle pour cibler les réfugiés voyageant près de la frontière avec l’Irlande du Nord.

Jusqu’à récemment, l’immigration était taboue dans la politique irlandaise. Aujourd’hui, la question semble de plus en plus explosive, alors que les sondages prédisent la victoire des candidats populistes lors des prochaines élections européennes et locales dans toute la République.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Le gouvernement Irlandais réduit les dépenses d’argent public pour les réfugiés Ukrainiens”

  1. Gaï de Ropraz dit :

    Et puis merde ! Chacun chez soi, et tout le monde sera heureux.

    Les Ukrainiens n’avaient qu’à rester chez eux et accepter l’aide financière, économique et stratégique que la Russie leur a toujours porté. Ils (entre-autre l’imbécile Zelenskyy) on préféré suivre les conseils de l’autre tordu de Washington nommé Biden …
    Le resultat est bien là et les Ukrainiens crèvent de fain, alors que l’Ukraine a toujours été un grenier miraculeux !…

  2. Pschitt dit :

    Après avoir fait risette pendant des années aux migrants extra-européens, certains politiciens sont prêts,
    pour une fois que les migrants sont européens, à leur serrer la ceinture ! Mais c’est au moins admettre que les réfugiés peuvent poser un problème…

  3. kaélig dit :

    On pourait peut-être espérer un “tarif” spécial pour les Européens réfugiés différent de celui accorder aux extra-UE souvent clandestins d’ailleurs.
    J’entends d’ici les hurlements des gauchards et autres bisounours criant à la discrimination.
    Réponse d’un mec normal:”Ben ouais…et alors !”

  4. gaudete dit :

    bien dit et zélinsky, biden et l’autre tordu d’anglais à la poubelle

  5. patphil dit :

    les notres avant les autres, ce bon sens paysan devient un crime en occident, eh bien tant pis pour les “bonnes ames”

  6. Pschitt dit :

    Comme vous dites, Gaï de Ropraz, chacun chez soi ! Si Poutine n’avait pas attaqué l’Ukraine, nous n’aurions pas de réfugiés ukrainiens. Votre position ignore apparemment que les missiles pleuvent sur leur pays.

  7. Henri dit :

    C’est où, l’Ukraine ? Ah oui, j’oubliais : une privince russe.

  8. NEVEU dit :

    Parmi les tordus ne pas oubliez Micronmégas et sa bande de sous doués et le tordu Kohler qui s’est empli les fouilles avec sa famille!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

Economie, International

Immigration. 1,1 million de migrants ont demandé l’asile dans l’UE en 2023 – seulement 90 000 expulsions

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Allemagne. 57% des migrants arrivent sans passeport

Découvrir l'article

Sociétal, Société

“OQTF DEHORS” : Une Banderole Déployée sur les Grilles du Palais de Justice de Bastia

Découvrir l'article

Politique

Nicolas Pouvreau-Monti, cofondateur de l’Observatoire de l’immigration et de la démographie : « On a atteint des niveaux d’immigration jamais-vus» sous la présidence d’Emmanuel Macron »

Découvrir l'article

Politique

Pouvoir d’achat, sécurité, immigration: le Forum BFMTV en intégralité

Découvrir l'article

Politique

Immigration, pouvoir d’achat, énergie… L’interview en intégralité de Jordan Bardella

Découvrir l'article

A La Une, International

Stanislav Aseyev : « Si l’Ukraine tombe, la Moldavie ou les États baltes suivront » [Interview]

Découvrir l'article

International

Irlande. Des candidats anti-immigration élus à Dublin lors d’élections locales : une première historique

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky