Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

«Deutschland den Deutchen, Ausländer Raus ». Comment vous dire autrement que la jeunesse d’Europe ne veut plus de l’immigration ? [L’Agora]

Gigi d’Agostino ne s’attendait sûrement pas à ce que son tube « L’amour toujours » sorti en 1999, redevienne aussi populaire en 2024. Grâce à une partie de la jeunesse allemande, c’est chose faite. Au cri amusé de « Deutschland de Deutschen, Ausländer Raus », que l’on peut traduire par « L’Allemagne aux Allemands, les étrangers dehors », cette chanson est en train de devenir virale. Et pourrait pourrir l’été des vieux dirigeants politiques allemands qui ont conduit ce pays à l’effondrement culturel, sécuritaire, identitaire, depuis des décennies, comme leurs acolytes de toute l’Europe de l’ouest.

Car cette chanson, que les autorités dépassées veulent interdire lors de la fête de la bière en Bavière (et qui scandalise les autorités bien plus que les agressions sexuelles qui se multiplient en Allemagne) est en train de devenir un symbole : celui d’une jeunesse qui n’en peut plus de l’immigration. Dans toute l’Europe, et contrairement aux fables qui voudraient faire croire à la population que la jeunesse serait majoritairement gauchiste, cette jeunesse est en train de se réveiller, timidement pour le moment, mais sans aucun doute brutalement et virilement demain, constatant que tout s’effondre.

Imaginez donc. Vous êtes jeune et d’Europe de l’Ouest en 2024 et vous voyagez en Europe centrale, en Hongrie, en Pologne, en République Tchèque, dans les Pays Baltes. Vous y découvrez des grandes capitales propres. Vous pouvez vous promener à minuit en mini jupe sans vous faire agresser sexuellement, sans même avoir un sentiment de peur. Vous voyez des capitales et des campagnes composées ultra majoritairement de gens qui vous ressemblent, qui sont blancs, comme vous. Qui ont le sourire. Qui vivent dans une société non pas idyllique (car le chômage, les bas salaires, et certains maux, existent bel et bien), mais où enfin, vous respirez.

Et vous revenez dans vos aéroports, à Berlin, à Londres, à Bruxelles, à Paris. Et vous replongez dans la puanteur, dans la saleté, dans ce qui ressemble de plus en plus au Tiers-Monde. Non seulement vous n’êtes plus en sécurité nulle part – les agressions, les exactions se multiplient partout en France, en Angleterre, en Allemagne, quoi qu’en disent les sociologues et autres chercheurs gauchistes et idéologues. Mais en plus, vous n’avez aucun avenir, car vos dirigeants, depuis des années, font tout pour nier qui vous êtes, qui étaient vos parents, et ce qu’était votre civilisation, votre nation, votre culture.

En Allemagne, pendant des décennies, on a obligé les Allemands à se mettre à plat ventre devant tout le monde, parce que chaque allemand devrait expier d’être un descendant d’Hitler. On a obligé les Allemands à se taire, à oublier qui ils étaient, à accueillir des millions d’immigrés sans rien dire, à accepter de se faire cracher dessus. En France, on a fait la même chose, en obligeant le peuple autochtone, le peuple natif, à accueillir à bras ouverts des millions d’extra-européens, au nom de la repentance coloniale couplée à l’appétit sans fin de grands patrons voyant dans ce débarquement permanent la possibilité d’avoir un bataillon de travailleurs esclaves de réserves.

Depuis des décennies, les dirigeants politiques qui se sont succédés au pouvoir dans nos pays d’Europe de l’Ouest ont sciemment massacré et détruit tout ce qui constituait le socle commun, le vrai « vivre ensemble ». Ils ont offert aujourd’hui à ceux qui vivent dans ces pays, et à leurs futurs descendants, l’insécurité, le chômage, la santé à deux vitesses, la crise économique, la concurrence déloyale, l’immigration invasion, la société multiculturelle toujours plus violente, la destruction de toutes les valeurs sociétales saines qui existaient depuis des siècles et des siècles. Ils ont voulu faire de  vos enfants des créatures Frankenstein, petites filles le matin, garçon sous téstostérone le soir, et chauve souris la nuit. Ils ont laissé l’alcool et les drogues se diffuser partout dans la société, pour mieux asservir les populations et les empêcher de se révolter. L’opium du peuple, par la publicité massive et mensongère, par la manipulation des masses, par la musique qui n’en est plus une, par la drogue, par l’alcool. Et ils entendent diriger tout cela par la terreur, sanitaire, sécuritaire, judiciaire. Même une chanson peut se retrouver aujourd’hui interdite, après certains livres sulfureux. Certains agents de ces dirigeants traquent, devant les tribunaux, tous les dissidents, tous les révoltés, tous ceux qui refusent de baisser la tête, y compris sous les coups des idiots utiles de ce système en déliquescence.

Mais aujourd’hui, il semblerait que le vent se lève. Les prochaines élections européennes pourraient être comme un coup de massue pour les dirigeants coupables. Si la jeunesse, si les 18-40 ans, se met à ne plus voter, ou à voter massivement pour les mouvements patriotes quels qu’ils soient, cela constituera un message. Tout comme constituent des messages la montée de la résistance à l’immigration, partout en Europe de l’Ouest, partout où les gauchistes alliés aux agents du grand patronat mondialiste ont voulu faire rentrer des millions d’extra européens sans consulter la population. En Irlande, en France, en Belgique, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, c’est toute une partie de la population, rurale notamment, qui dit stop. En Europe centrale, en Europe de l’Est, ce sont des peuples entiers qui ne veulent pas se voir imposer, ni l’immigration, ni les lubies sociétales délirantes importées des universités américaines et diffusées jusqu’à l’overdose par les médias, par la télévision, par la publicité.

La jeunesse d’Europe en a assez. Ce n’est pas le climat qui la préocuppe le plus quoi qu’en disent les écolo-gauchistes. C’est l’immigration. C’est le fait de pouvoir se faire agresser dans la rue, n’importe où, pour rien, parce que des politiciens, des juges, des militants associatifs, ont permis que des masses entières d’individus n’ayant pas les mêmes codes culturels, sociétaux, identitaires, religieux, que les nôtres, sévissent sur notre sol. Notre sol. Pas le leur.

« Deutschland den Deutchen, Ausländer Raus ». En quelle langue faut-il vous le dire, messieurs et mesdames les politiciens, les élues, les juges, les professeurs, les policiers, les communicants, les publicistes, les militants gauchistes, pour qu’enfin, après des décennies de sourde oreille, vous écoutiez ce que le peuple, les peuples, ont a vous dire ?

« Europe for Europeans, Foreigners out ! »

” Европа за европейците, чужденците вън! ”

” Europa for europæere, udlændinge ud! ”

” Europa para los europeos, ¡extranjeros fuera! ”

” Euroopa eurooplastele, välismaalased välja ! ”

” Eurooppa eurooppalaisille, ulkomaalaiset ulos ! ”

” Η Ευρώπη για τους Ευρωπαίους, οι ξένοι έξω ! ”

” Európát az európaiaknak, külföldiek kifelé ! ”

” L’Europa per gli europei, gli stranieri fuori! ”

” Eiropa eiropiešiem, ārzemnieki ārā ! ”

” Europa europiečiams, užsieniečiai lauk! ”

” Europa voor Europeanen, buitenlanders eruit! ”

” Europa for europeere, utlendinger ut! ”

” Europa dla Europejczyków, obcokrajowcy precz! ”

” A Europa para os europeus, os estrangeiros fora! ”

” Europa pentru europeni, străinii afară! ”

” Европа для европейцев, иностранцы вон! ”

” Európa pre Európanov, cudzinci von ! ”

” Evropa za Evropejce, tujci ven! ”

” Europa för européer, utlänningar ut! ”

” Evropa pro Evropany, cizinci ven ! ”

” Європа для європейців, іноземці геть! ”

Vous comprenez, ou bien il faut que la jeunesse d’Europe crie encore plus fort ?

Julien Dir

« Princes, entendez-bien…»

Crédit photo : breizh-info.com

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “«Deutschland den Deutchen, Ausländer Raus ». Comment vous dire autrement que la jeunesse d’Europe ne veut plus de l’immigration ? [L’Agora]”

  1. Gaï de Ropraz dit :

    Non !… Non, non et non ! On ne me fera pas gober que l’Allemagne s’éveille aux problèmes migratoires ! Au contraire, c’est l’ennemi !!! Voyez ce qui se passe en Allemagne qui est sur le point d’être envahie par les Turcs !!!

    Au contraire, et je le répète : l’Allemagne devient l’ennemi mortel à combattre !!!

  2. Marc-François de RANCON dit :

    Bonne analyse au fond, sur un ton franc dans la forme. Merci pour cet article. Pas de périphrases, le sujet est traité directement. Ceci dit, musicalement parlant, comme seul thème récurrent 4 notes ascendantes puis descendantes, c’est pauvre, on demeure loin des riches créations baroques du Grand Siècle. Il faut se rendre à l’évidence, l’Europe, oui, bon, mais ce n’est plus celle de Telemann en Allemagne ni de Charpentier en France…

  3. VORONINE dit :

    MUSICALEMENT PARLANT, la mélodie à 4notes est pauvre : ils peuvent faire mieux :https://www.youtube.com/watch?v=5g1zjN0gdCo

  4. AUDREY dit :

    Je comprends l’inquiétude de tous concernant une immigration sans contrôle qui bouleverse beaucoup de pays en Europe.
    Je suis des DOM-TOM, nationalité française, et nous craignons aussi pour notre île. Je condamne une partie de votre article parle que des personnes de “couleurs blanches”. Attention il n’est pas question de couleur. Ces migrants viennent de pays chaud et sont bruns ok, pas de soucis. Mais ce sont des pays surtout très pauvres, qui sont encore dans une culture coloniale maintenue par les “GRANDS ” de ce monde. Je condamne par contre les violences qu’ils apportent dans les pays qui les accueille. Parmi eux certainement beaucoup ont vraiment la volonté de trouver une meilleure vie, mais comme dans toutes les pays du monde, il y a des gens qui vivent que de violence. En Europe c’est cette vie paisible et ouverte qui attire, mais nos dirigeants ne nous protègent pas assez. Nos cultures, notre patrimoine à chacun de nous est menacé par une gérance aveugle de par l’union européenne elle même.
    Aucun étranger ne devrait toucher nos sols européens sans apporter quelque chose utile au pays qui les accueille. Non aux manques de Respect aux peuples qui veulent vivre ensemble et dans un pays en paix. La couleur de peau ne défini pas l’état d’esprit. Tu ne sait pas vivre dans mon pays avec nos coutumes et nos lois, notre langue, alors blanc ou noir tu dégage! Le vivre ensemble, est possible, de toutes couleurs ou origines, a une seule condition RESPECTEZ LE PAYS QUI VOUS ACCUEILLE!!!

  5. patphil dit :

    les jeunes travailleurs au chomage voient pourquoi, les patrons s’enrichissent sur leur dos

  6. Marie Pierre Carbonnel Mazzia dit :

    Gaï de Ropraz vous vous trompez lourdement. 1.les Turcs n’envahissent pas l’Allemagne, ils sont ici depuis des decennies 2.les Turcs en Allemagne sont dans leur grande majorité des gens très bien intégrés et respectueux, rien à voir avec les Turcs établis en France. Tiens comme c’est bizarre, pourquoi leur comportement est il si différent?

  7. kaélig dit :

    Dans le livre “Tête de Turc”, il y bien 20 ans, écrit par un journaliste allemand “infiltré”, plutôt partisant de gauche quand même, beaucoup de Turcs étaient employés dans des usines métallurgiques à faire des travaux ingrats, sales voire dangereux et payés au lance-pierre par des employeurs voyous violant les lois du travail. Mais ce livre était un peu caricatural car il évoquait des situations d’exception qui confortaient son parti pris.

  8. NEVEU dit :

    Mes correspondants allemands en ont marre de voir des sales gueules anatoliennes très typées effectuer un Grand Remplacement outre Rhin!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Tribune libre

L’Europe est de retour. [L’Agora]

Découvrir l'article

International, Politique

Allemagne. Plus de la moitié des Allemands défiants à l’égard des médias

Découvrir l'article

International

« Ausländer Raus ». Retour sur ce nouvel hymne de la Droite à travers l’Europe

Découvrir l'article

International

Reportage photo en Allemagne. En immersion à la soirée électorale de l’AfD

Découvrir l'article

A La Une, Politique

Elections Européennes 2024. Les résultats dans toute l’Europe.

Découvrir l'article

Immigration, International, Social, Sociétal

Allemagne. Le coût de l’aide sociale explose, 2/3 des bénéficiaires issus de l’immigration

Découvrir l'article

International

Immigration en Allemagne : Afflux record de naturalisations en 2023, les Syriens en tête

Découvrir l'article

Economie

Quelles sont les compagnies aériennes qui enregistrent le plus de retards et d’annulations en Europe ?

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

« Le PPE commence tout juste à comprendre les dangers de l’immigration de masse » : Entretien avec Geoffrey van Orden

Découvrir l'article

International

Licenciés après avoir chanté “Auslander Raus” : Les conclusions des procureurs en Allemagne

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky