Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration économique. En Espagne, un réseau criminel vendait de faux contrats de travail aux migrants : 110 interpellations

L’immigration économique souhaitée par une partie du grand patronat européen peut aussi faire les affaires de réseaux de malfaiteurs.

Il y a quelques jours, la police nationale espagnole a procédé au démantèlement d’un réseau criminel présumé dont l’activité principale consistait à favoriser l’immigration clandestine. Les voyous exerçaient leurs activités en créant de faux contrats de travail en échange d’importantes sommes d’argent qu’ils réclamaient aux migrants concernés.

L’enquête a débuté au début de l’année 2022. À cette époque, un individu d’origine algérienne a déposé plainte auprès de la police espagnole après avoir versé la somme de 3 500 € à un « employeur » afin que celui-ci lui fournisse en échange un contrat de travail fictif et l’inscrive à la Sécurité sociale.

110 individus impliqués dans le réseau en Espagne

Les contrats obtenus illégalement par les ressortissants étrangers ont ensuite été utilisés pour demander un permis de séjour en Espagne, en prétextant l’intégration sociale. Cela permettait donc aux clandestins de régulariser leur situation de manière illégale.

À la suite de cette première plainte, au moins quatre autres « victimes » originaires d’Algérie, qui avaient payé de la même manière des contrats de travail fictifs auprès de différentes entreprises espagnoles, ont été découvertes par les autorités.

Après plus de deux ans d’enquête, une vaste opération policière menée à travers toute l’Espagne en ce printemps 2024 a conduit à l’interpellation de 110 individus soupçonnés d’avoir fourni de faux contrats de travail à des migrants en situation irrégulière.

Un butin de près d’un million d’euros

Plus précisément, ce sont les bureaux d’immigration d’Alicante, Murcie, Tolède, Huesca, La Corogne et de Navarre qui ont été concernés par ces fraudes.

Au total, cette escroquerie de grande envergure aurait rapporté 980 000 € au réseau de falsificateurs. Dont 27 femmes figuraient parmi ces derniers. Les 110 individus vont désormais devoir répondre de leurs actes devant la justice espagnole et seront jugés, entre autres, pour des fait d’ « atteintes aux droits des citoyens étrangers », « falsification de documents », « fraude », et « fraude à la sécurité sociale ».

Par ailleurs, l’enquête de la police espagnole a conduit à l’analyse de plus de 150 dossiers dans lesquels des contrats avec huit entreprises différentes liées à l’organisation criminelle ont été utilisés.

Selon plusieurs titres de presse espagnols, un homme de nationalité espagnole âgé de 74 ans et présenté comme le chef de ce réseau de malfaiteurs mettait en relation les immigrés en quête d’un contrat de travail et les entreprises espagnoles. Une tâche dans laquelle il était aidé par d’autres individus de nationalité étrangère (et originaires d’Algérie, du Maroc, de Colombie, d’Equateur, du Bangladesh et de Pologne), quant à eux chargés de « recruter » ces migrants candidats à l’embauche.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Espagne : Les arrestations de terroristes islamistes nombreuses en Catalogne

Découvrir l'article

Immigration, International, Justice, Sociétal

Italie. L’immigration économique fait aussi les affaires de la mafia

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Espagne. Seuls 6% des clandestins marocains arrêtés sont expulsés

Découvrir l'article

International

Espagne : VOX menace de mettre fin à ses alliances régionales avec le PP en raison de la répartition des migrants

Découvrir l'article

International, Santé

Santé. Des vacances de prévues en Italie ou en Espagne ? Gare à la fièvre du Nil occidental !

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

A Rennes, une association pro-clandestins veut “sauver la peau des étranger-e-s et des assos qui les soutiennent” si le RN arrive au pouvoir

Découvrir l'article

A La Une, Histoire, International

Espagne. « Le contenu des manuels d’Histoire dépend du ministère de l’éducation et des adaptations faites par les communautés autonomes, en fonction de leur ligne politique » Entretien avec José Rodríguez

Découvrir l'article

Immigration, International

Europe passoire. Aux Canaries, c’est toujours « portes ouvertes » pour l’immigration illégale

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. À quelques jours des législatives, un nouveau record d’immigration en Manche fait boire la tasse aux conservateurs

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky