Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pologne. 100 000 tentatives d’entrées illégales dans l’UE depuis la Biélorussie, 90 % des clandestins détiendraient des visas russes

Le renforcement de la pression migratoire sur les frontières de l’Union européenne avec la Biélorussie au cours de l’été 2021 est, près de trois ans plus tard, toujours d’actualité.

À l’époque, après une série de sanctions imposées par l’UE à la Biélorussie à la suite d’une élection présidentielle jugée comme frauduleuse, des milliers de migrants du Moyen-Orient et d’Afrique avaient alors afflué à la frontière entre la Biélorussie et la Lituanie.

À l’automne 2021, la Pologne avait connu une situation similaire avec des dizaines de milliers de migrants tentant d’entrer sur le sol polonais depuis la Biélorussie. Plusieurs gouvernements d’Europe de l’Ouest avaient accusé la Biélorussie d’avoir mené une attaque « hybride » contre l’UE.

150 000 tentatives de franchissement depuis 2021

Trois ans après, une analyse publiée par la radio internationale allemande Deutsche Welle le 16 juin 2024 indique qu’au cours de ces trois années, les autorités polonaises, lituaniennes et lettones auraient au total recensé 150 000 tentatives de clandestins de franchir illégalement les frontières de l’UE depuis le territoire biélorusse.

La grande majorité (100 000) de ces 150 000 tentatives de franchissement a eu lieu à la frontière polonaise. Selon Andrzej Juzwiak, porte-parole de l’agence polonaise des gardes-frontières, cité par la radio allemande, « il ne fait aucun doute que la crise à la frontière a été provoquée par des actions hybrides de la partie biélorusse. Nous savons qu’il s’agit d’une route migratoire créée et contrôlée artificiellement ».

Par ailleurs, selon les autorités polonaises, environ 90 % des migrants arrêtés à la frontière polonaise détiennent des visas russes. Un constat qui tendrait donc à confirmer les doutes de l’implication de la Russie émis par Varsovie.

400 tentatives par jour à la frontière polonaise

Pour leur part, la Lettonie et la Lituanie ont respectivement dû faire face à 25 000 et 22 000 tentatives de franchissement illégal de leurs frontières depuis 2021. Il faut toutefois noter que ces chiffres comptabilisent des clandestins ayant parfois tenté d’entrer à plusieurs reprises sur le territoire de l’UE.

Quant à l’évolution de cette pression migratoire au cours des trois dernières années, les niveaux de 2021 (avec plus de 52 000 tentatives d’entrée dans l’UE depuis la Biélorussie) n’ont cependant pas été atteints depuis. Bien que 43 000 tentatives furent enregistrées en 2023.

En ce qui concerne l’année 2024, les gardes-frontières des trois pays ont déjà enregistré plus de 20 000 tentatives d’entrée dans l’UE entre le début janvier et la fin du mois de mai. La Pologne est une fois de plus soumise à la plus forte pression, les autorités polonaises faisant état de 400 tentatives par jour de la part de migrants ayant pour objectif de gagner l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Dans les pays baltes, il est par ailleurs à noter que l’Estonie, pays n’ayant quant à lui pas de frontière commune avec la Biélorussie, connaît une pression migratoire beaucoup moins forte que la Lettonie et la Lituanie.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Pologne. 100 000 tentatives d’entrées illégales dans l’UE depuis la Biélorussie, 90 % des clandestins détiendraient des visas russes”

  1. Pschitt dit :

    Ce n’est pas étonnant. Vladimir Poutine, qui d’origine n’est pas un militaire comme Napoléon mais un espion, ne compte pas uniquement sur ses chars d’assaut, lesquels ont d’ailleurs révélé de grandes faiblesses sur le terrain. Il met tous les moyens disponibles au service de ses visées impérialistes : menaces verbales, piratages informatiques, compromission d’acteurs de la politique et des médias, diffusion de fausses nouvelles, soutien financier à des “cinquièmes colonnes” de différents types, et donc immigration illégale, une sorte d’arme biologique qui affaiblit les pays destinataires.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

A Rennes, une association pro-clandestins veut “sauver la peau des étranger-e-s et des assos qui les soutiennent” si le RN arrive au pouvoir

Découvrir l'article

Immigration, International

Europe passoire. Aux Canaries, c’est toujours « portes ouvertes » pour l’immigration illégale

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. À quelques jours des législatives, un nouveau record d’immigration en Manche fait boire la tasse aux conservateurs

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

Economie, Immigration, International, Justice

Immigration économique. En Espagne, un réseau criminel vendait de faux contrats de travail aux migrants : 110 interpellations

Découvrir l'article

Tourisme

A la découverte de la Courlande (Kurzeme), région enchanteresse en Lettonie

Découvrir l'article

International

Une drag-queen sur le devant de la scène à la télévision publique polonaise

Découvrir l'article

Tourisme

Tourisme en Estonie. A la découverte du Parc national de Lahemaa

Découvrir l'article

Tourisme

Tourisme : 10 choses à faire ou à voir en famille en Estonie

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky