Étiquette : guerre ukraine

Tribune libre. Quelques réflexions difficiles sur l’Après-Ukraine, par Graham Fuller

Ancien officier de renseignement américain, ayant successivement servi à la CIA – il a été chef de poste à Kaboul –, puis au National Intelligence Council, dont il fut vice-président. Il a ensuite rejoint la Rand Corporation en tant que politologue senior spécialisé dans le Moyen-Orient. Il est aujourd’hui professeur d’histoire à l’Université Simon Fraser. Graham E. Fuller est l’auteur

La Russie a juridiquement tort, mais peut-être historiquement raison [l’Agora]

Tous les soirs nous avons droit, pour ceux qui suivent les chaînes d’info, aux mêmes analyses faites  par des gens qui viennent nous parler de la situation en Ukraine. Toutes vont toujours dans le même sens, qui est celui d’une instruction essentiellement à charge contre la Russie. Cela ressemble plus à de la propagande partisane qu’à de l’information objective, que nous

En voulant l’abattre, on risque de rendre la Russie plus forte !

« Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort », écrivait Nietzsche en 1888 dans le « Crépuscule des idoles ». Le professeur de philosophie Emmanuel Salanskis y voit l’exégèse de l’auto-dépassement de soi. C’est l’idée que l’adversité contrarie l’existence et que, pour y survivre, nous devons trouver à l’intérieur de nous-mêmes les ressources nécessaires. La transposition aux nations est-elle possible ?

Réflexions iconoclastes sur le conflit ukrainien [L’Agora]

Raisons du déclenchement de l’opération Première raison: l’attaque qui était en cours sur les Républiques séparatistes de l’Est, en rupture des accords de Minsk. deuxième raison : Menaces directes sur le territoire russe par l’implantation de matériels militaires occidentaux à la faveur des accusations d’invasion. L’expansion sans fin de l’OTAN vers l’est, contrairement à toutes les promesses faites depuis la

Tribune libre. Quelques réflexions difficiles sur l’Après-Ukraine, par Graham Fuller

Ancien officier de renseignement américain, ayant successivement servi à la CIA – il a été chef de poste à Kaboul –, puis au National Intelligence Council, dont il fut vice-président. Il a ensuite rejoint la Rand Corporation en tant que politologue senior spécialisé dans le Moyen-Orient. Il est aujourd’hui professeur d’histoire à l’Université Simon Fraser. Graham E. Fuller est l’auteur

La Russie a juridiquement tort, mais peut-être historiquement raison [l’Agora]

Tous les soirs nous avons droit, pour ceux qui suivent les chaînes d’info, aux mêmes analyses faites  par des gens qui viennent nous parler de la situation en Ukraine. Toutes vont toujours dans le même sens, qui est celui d’une instruction essentiellement à charge contre la Russie. Cela ressemble plus à de la propagande partisane qu’à de l’information objective, que nous

En voulant l’abattre, on risque de rendre la Russie plus forte !

« Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort », écrivait Nietzsche en 1888 dans le « Crépuscule des idoles ». Le professeur de philosophie Emmanuel Salanskis y voit l’exégèse de l’auto-dépassement de soi. C’est l’idée que l’adversité contrarie l’existence et que, pour y survivre, nous devons trouver à l’intérieur de nous-mêmes les ressources nécessaires. La transposition aux nations est-elle possible ?

Réflexions iconoclastes sur le conflit ukrainien [L’Agora]

Raisons du déclenchement de l’opération Première raison: l’attaque qui était en cours sur les Républiques séparatistes de l’Est, en rupture des accords de Minsk. deuxième raison : Menaces directes sur le territoire russe par l’implantation de matériels militaires occidentaux à la faveur des accusations d’invasion. L’expansion sans fin de l’OTAN vers l’est, contrairement à toutes les promesses faites depuis la

À LA UNE

Les aventures de Robin des Bois (jeu de société coopératif)
Callac (22). Un deuxième projet parallèle d'accueil de migrants en gestation ?
Redon : Ils veulent "dégenrer" et "LGBTQiser" les campagnes !
Hongrie. Un plan d'action commun avec l'Autriche et la Serbie contre l'immigration illégale

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !