Plougonver. Jean-Marc Rouillan ( ex Action Directe), invité de Bretagne en luttes le 18 juin

rouillan

30/05/2016 – 07h30 Plougonver (Breizh-info.com) – Jean-Marc Rouillan (qui signe parfois Jann-Marc Rouillan), ancien terroriste du groupe Action Direct, sera l’invité de la plateforme d’extrême-gauche Bretagne en luttes, le samedi 16 juin 2016 à Plougonver. Il est invité au Dibar,  dans le cadre d’une journée débat sur la loi travail, organisée par la plateforme dont Gaël Roblin, militant indépendantiste et communiste, est un des principaux animateurs.
Jean-Marc Rouillan a été condamné en 1989 à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’assassinat de René Audran (ingénieur général de l’armement) et de Georges Besse (ancien PDG de Renault) . Il bénéficia en 2007 d’un régime de semi-liberté suspendu une fois en 2008, puis rétabli en 2011. Il est actuellement poursuivi pour apologie du terrorisme, et pourrait voir son régime de semi-liberté tomber de nouveau. L’audience aura lieu le 1er juin devant la 10e chambre correctionnelle, à Paris.

Dans un entretien donné au mensuel marseillais Le Ravi de Mars, il avait en effet déclaré à propos des terroristes islamistes du Bataclan « Je les ai trouvés très courageux, ils se sont battus très courageusement. Ils se battent dans les rues de Paris, ils savent qu’il y a 2 000 ou 3 000 flics derrière eux, souvent ils ne préparent même pas leur sortie parce qu’ils pensent qu’ils vont être tués avant même l’opération. Ensuite, ils restent les bras ballants en disant merde on a survécu à tout cela”. ». Des propos qu’il avait par la suite assumé, tout en rappelant qu’il ne partageait pas l’idéologie des islamistes. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, avait alors déclaré : « Ces propos sont une offense à la mémoire des victimes et une blessure supplémentaire pour des familles qui ont déjà beaucoup enduré », sans toutefois demander la révocation de sa liberté conditionnelle.

Militant antifasciste radical, internationaliste n’ayant jamais renié ni ses idées ni les méthodes employées pour parvenir à ses fins, Jean-Marc Rouillan sera donc en Bretagne au Dibar de Plougonver, un « espace d’expression culturelle » ouvert en avril 2015. Un espace qui a déjà accueilli plusieurs réunions de la gauche radicale bretonne, mais également le collectif Douar Didoull, qui lutte contre le projet d’exploitation minière de Variscan Mines ou encore des concerts et autres fest-noz.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Esau

    Ce monsieur Rouilln a une sympathie qu’il projette à des endroits étranges. Cazeneuve fait la police de la pensée.