Elections régionales (B4). 5 listes auront des problèmes d’argent

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

27/11/2015 – 12H30 Rennes  (Breizh-info.com) – Il y a donc onze listes à concourir aux régionales en Bretagne (4). On peut les classer en trois catégories. Dans celles qui franchiront aisément la barre des 10% des suffrages exprimés et pourront se maintenir au second tour : la gauche officielle avec Jean-Yves le Drian, la droite avec Marc Le Fur et le Fn avec Gilles Pennelle. Dans un second wagon, on peut placer celles qui pourraient obtenir entre 5 et 10 % – elles ne seront pas autorisées à participer au second tour mais auront la possibilité de fusionner avec une autre liste qui, elle, aura obtenu plus de 10% : écologistes (René Louail), Front de gauche (Xavier Compain) et Christian Troadec (régionaliste de gauche) .

Dans le wagon de queue prendront place les cinq autres listes : Bretagne en luttes (Gaël Roblin), Notre chance l’indépendance (Bertrand Deléon), l’Union Populaire Républicaine (Jean-François Gourvenec) et Lutte Ouvrière (Valérie Hamon).
Elles n’obtiendront pas pas les 5% des suffrages exprimés qui permettent d’obtenir le remboursement par l’Etat des frais inhérents à la campagne officielle (bulletins de vote, profession de foi, affiches des panneaux électoraux). D’où la bonne question ; qui paie ? Pour Bertrand Deléon et sa liste, il s’agit d’un financement participatif qui a plutôt bien marché.

Les candidats têtes de liste sont toujours muets quant aux « miracles » qui se produisent à propos du financement de leur campagne. On ne sait jamais d’où vient l’argent ; c’est un sujet sur lequel on ne communique pas ! Pourtant il faut bien payer l’imprimeur. Si on se base sur la campagne basique qu’envisage de mener dans les Pays de la Loire Gilles Denigot et sa liste régionaliste, 50 000 sont nécessaires. Dans le cas de Lutte Ouvrière, nous avons affaire à des militants habitués à cotiser à leur parti chaque mois, ce qui peut nourrir une cagnotte bien utile en période électorale.

Mais, pour les autres, on a le droit de s’interroger sur l’origine des fonds. Bien entendu, ni Gaël Roblin,, ni Jean-François Gourvenec, ni M. Foucher n’apportent de réponse à cette grande question.

Bernard Morvan

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

2 Commentaires

  1. Bonjour M MORVAN. je souhaitais réagir à votre article. Il suffisait de me poser la question directement et je vous aurais répondu plutôt que de laisser penser un certain nombre de choses. La campagne électorale de l’UPR se finance uniquement avec l’argent des militants (les cotisations et les dons). Point. D’ailleurs si vous vous rendez sur notre site, vous verrez qu’on a pas encore réussi à collecter les 700 000 € dont nous aurions idéalement besoin. Nous en sommes maintenant à plus de 500 000 € (cela est en toute transparence sur notre site, peut-être que vous n’êtes jamais venu le voir…)
    Pour ma part et comme je ne suis pas un professionnel de la politique, j’ai même du utiliser une partie des 10 jours légaux (sans solde) que le droit du travail me permet pour mener cette campagne. J’ai même perdu 500 € sur mon salaire net ce mois-ci et engagé des frais personnels (déplacements, hôtels) dont je ne demanderai pas le remboursement au bureau national car nous n’avons pas les moyens..(environ 200 / 300 €)
    La prochaine fois, écrivez-moi ([email protected]) ou téléphonez-moi (les coordonnées sont sur notre site)
    Cordialement
    Jean-François GOURVENEC
    Tête de liste UPR BRETAGNE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Régionales 2021. Qui sont les candidats en Pays de la Loire ?

Après nous être intéressés à la Bretagne administrative concernant les élections régionales 2021, poursuivons avec les Pays de la Loire, qui incluent la Loire-Atlantique...

VIA- la voie du peuple, veut une union à droite aux régionales en Bretagne

Va-t-on assister à une union à droite aux régionales en Bretagne, ou bien chaque parti va-t-il faire cavalier seul ? VIA- la voie du...

11 novembre 2018 à Vannes : un hommage aux soldats bretons de la Grande guerre

L'association Bemdez, dirigée par Bertrand Deléon, organise un hommage aux soldats bretons de la Grande guerre, le 11 novembre 2018, à Vannes. Un hommage qui...

Bertrande Deléon (SBD) : « Le discours d’Emmanuel Macron en Corse doit définir notre feuille de route commune »

Bertrand Deléon, militant nationaliste breton et fondateur de Strollad Breizh Dizalc'h, nous adresse une tribune libre que nous reproduisons ci-dessous. Loin de moi l’idée de...