Immigration. Les preuves de l’implication des ONG dans le trafic de migrants

no_way
Le C'Star, bateau affrété par Defend Europe, contribue à révéler le rôle des ONG « humanitaires » dans la nouvelle traite d'esclaves en Méditerranée

08/08/2018 – 05h30 Marseille (Breizh-Info.com) –  Une policier infiltré a récemment dévoilé les liens douteux qu’entretient le navire « sauveur de migrants » Juventa, appartenant à l’ONG allemande « Jugend Rettet « , avec les passeurs. Dans le même temps les autorités italiennes accusent les ONG de créer un appel d’air facilitant le business des passeurs esclavagistes libyens.

Le ministère italien de l’Intérieur a d’ailleurs présenté la semaine dernière aux ONG qui viennent en aide aux migrants en Méditerranée un code de conduite en 12 points auquel elles doivent adhérer pour pouvoir continuer à accéder aux ports de la péninsule. Il prévoit entre autres d’imposer la présence de policiers à bord de leurs bateaux et d’interdire le transfert des migrants secourus sur d’autres navires.

Certaines ONG, dont Médecins sans frontières, SOS Méditerannée, ou encore Jugend Rettet, qui dévoilent ainsi leur vrai visage (bien maquillé par la presse mainstream depuis le début de la crise migratoire) ont refusé de la signer, et devraient logiquement s’exposer à des répercussions immédiates en mer.

L’organisation Defend Europe – qui a affrété un navire (le C-Star) pour dissuader les esclavagistes, les ONG et les migrants de traverser la mer – a d’ailleurs publié récemment une vidéo révélatrice du rôle des ONG dans cette nouvelle traite négrière . « Loin d’être des opérations de sauvetage, il s’agit en réalité d’un véritable service de taxi des mers pour les immigrés illégaux.» explique le mouvement identitaire.

Une agence de presse italienne a par ailleurs démasqué une ONG, Jugend Retteter (vidéo ci-dessous) :

L’image des ONG « humanistes » contre les horribles et diaboliques opposants à l’immigration est désormais largement écornée tandis que la vérité est dévoilée peu à peu, et cela malgré l’appui logistique d’une large partie de la presse mainstream subventionnée…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Pschitt

    La presse « mainstream » n’est certainement pas prête à admettre cette réalité. La grande violence avec laquelle elle évoque la mission du C-Star (« le bateau de la honte », etc.) montre au contraire qu’elle est déterminée à fermer les yeux. Les complices des trafiquants de se trouvent pas seulement chez les ONG !

  • Alain Helstroffer

    Un document à relayer au maximum !

  • Pingback: Traite d'esclaves en Méditerranée : les preuves de l’implication des "ONG" dans le trafic de migrants – Le Monde...()

  • Eschyle 49

    N’oubliez pas non plus la principale et la plus discrète filière , la filière albanaise : http://www.letelegramme.fr/bretagne/bretagne-pourqouoi-les-albanais-affluent-20-02-2017-11406897.php
    L’Albanie est un champ de cannabis , cultivé par les migrants pour rembourser leurs passeurs .

  • Alain

    Rappelons que la mission du C’star s’approche de celle de la Royal Australian Navy qui avec fermeté à bloqué de manière déterminé l’accès des côtes de l’Australie aux bateaux transportant des migrants, avec pour conséquence un arrêt du trafic.

    Quand nos médias utilisent les mots « bateau de la honte » et « racisme », il faudrait leur demander s’ils considèrent que les navires de la marine australienne sont des bateaux honteux menés par des équipages racistes… car concrètement, si les insultes sont destinés à ces militants elles prévalent à l’évidence pour la Marine Royale Australienne…

    Une bataille des valeurs n’est-elle pas en train de se préciser en Europe…?

  • Nomizoé

    Le gouvernement italien donne l’impression d’être à la fois pour et contre l’organisation des sauvetages bidon. Tout le monde sait bien qu’il ne s’agit pas de vrais sauvetages. Les Noirs qu’on va chercher au large des côtes libyennes ne sont pas réellement en train de se noyer. Et ils ne fuient pas non plus la guerre de Syrie.

    Mais pour l’instant, l’Union Européenne et les gouvernements européens continuent à accepter tous les clandestins qui débarquent en Italie. Et les journaux, en particulier Ouest-France, ne veulent toujours pas avouer qu’ils se foutent de nous.

    Le gouvernement italien pourrait très bien arrêter les bateaux et leurs équipages. Il pourrait demander à la marine italienne de renvoyer les clandestins en Libye. Et il pourrait dénoncer la malveillance des dirigeants de l’Union Européenne.

    Mais il préfère louvoyer. Il veut sans doute faire croire aux Italiens qu’il ne coopère pas entièrement avec le lobby remplaciste. C’est possible aussi que le gouvernement soit favorable au Grand Remplacement, mais que certaines branches de l’administration fassent de la résistance…

    Il faudrait aussi aller voir qui finance les ONG bidon. Est-ce que ce sont seulement les tarés de la Commission Européenne, avec l’aide de Soros ? Nos gouvernements le savent certainement.

    Ce ne serait pas étonnant que la CIA et Israel soient impliqués. Ce sont eux (et l’Arabie Saoudite) qui ont financé la guerre contre Bachar el Assad. Et c’est seulement le mois dernier que Trump a ordonné à la CIA de cesser de soutenir les « terroristes modérés » anti-Assad en Syrie. Si la CIA est impliquée dans le transfert des clandestins africains vers l’Italie, on comprendrait un peu mieux que les gouvernements européens laissent faire. Qui a une meilleure théorie ?

    Trump lui-même n’est pas favorable à l’invasion de l’Europe par le tiers-monde, mais on sait qu’il ne contrôle pas sa propre administration. Les services secrets américains sont principalement pro-israéliens, et non pas pro-américains. D’ailleurs, ils sont en train d’essayer de se débarrasser de Trump.