La tempête (la plus violente de l’hiver ?) va frapper la Bretagne

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

14/02/2014 – 08h40 Bretagne (Breizh-info.com) – Les dégâts de la dernière tempête importante – Qumaira – à peine évacués, une nouvelle tempête touchera les deux tiers du pays. En première ligne la Bretagne verra le vent dépasser 100 km/h à partir de midi et des rafales tutoyer les 150 km/h sur les côtes de l’Iroise dans la soirée. L’ensemble de la Bretagne verra le vent atteindre les 120 km/h, l’Ouest intérieur sera touché par des vents de 80 à 110 km/h. Dans l’Atlantique, la houle aura entre 6 et 9 mètres de hauteur.

L’épicentre de la tempête sera au nord de l’Ecosse. Depuis le début de cet hiver particulièrement doux et pluvieux la Bretagne est d’ailleurs en permanence la cible des dommages collatéraux des intempéries que connaît actuellement l’Angleterre. Avec près de 17 inondations aux quatre coins du Royaume-Uni et de l’Irlande, les deux pays s’attendent au pire et ont émis une alerte rouge  tout en appelant l’UE à l’aide. Tout le sud de l’Angleterre est sous les eaux et les inondations sont maintenant aux portes de Londres ; dans les îles Britanniques, les eaux en furie atteignent des niveaux jamais vus depuis 1766, et la pluviométrie est elle aussi record.

Des routes et des voies ferrées seront coupées

La tempête Ulla devrait voir le Finistère virer en alerte rouge, et le reste des départements bretons en alerte orange. Au minimum. Le pont de l’Iroise et peut-être le pont de Saint-Nazaire-Mindin devraient être fermés à cause du vent. Autres axes qui risquent d’être perturbés : les voies ferrées qui passent dans des milieux boisés, dans l’ouest de la Bretagne, mais aussi en Normandie ou en Picardie ; les routes habituellement inondées en cas d’intempéries, comme le périphérique nantais de Porte d’Orvault jusqu’à la Chapelle, la RN171 (axe Laval – St Nazaire) à hauteur du radar entre Blain et Bouvron, ou encore l’échangeur de Pont-Péan sur la RN137 (axe Rennes-Nantes). Du reste, les routes coupées la dernière fois  devraient l’être à nouveau, pour la plupart d’entre elles, surtout autour de Beslé sur Vilaine, de Sainte-Marie et de Redon sur la Vilaine et de la vallée de l’Oust.

Une aggravation attendue des crues

On sait que les fleuves et les rivières actuellement en crues – et qui commençaient à peine à revenir dans leur lit – vont monter suite au cumul des précipitations, mais de combien ? Actuellement, cinq départements sont en vigilance orange – le Finistère, le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique et la Vendée. Cette dernière connait en effet une importante crue du Lay, dans le Bocage. En Bretagne, l’Odet, la Vilaine dans son cours de Rennes à la mer, l’Oust, la Laïta et le Blavet sont en vigilance orange.

Dans la zone couverte par la tempête, de nombreux cours d’eau sont déjà sortis de leur lit. On peut ainsi citer tout le bassin versant de la Lys, dans le Nord. Mais aussi l’Orne et la Dives près de Caen. Tout le bassin versant de la Charente et de la Boutonne, ainsi que la Sèvre Niortaise, pour le Poitou. Dans le bassin versant de la Loire enfin, la Vienne, le Thouet, la Creuse, l’Yèvre, le cours supérieur de l’Indre, l’Huisne, la Sarthe dans son cours supérieur, l’Huisne et l’Oudon, la Sèvre Nantaise enfin sont en crue. On peut y ajouter la Loire elle-même entre Mauves-sur-Loire et Chalonnes.

D’ores et déjà, les niveaux de l’Isac canalisé (Canal de Nantes à Brest de Bout de Bois à Fégréac), du Don, de la Chère et du Semnon, dans le nord de la Loire-Atlantique, ont monté sensiblement, gonflés par les dernières précipitations du 13 février et de la nuit du 14. A l’est de Rennes, l’Ilet, la Cantache, le Chevret et la Seiche sont dans la même situation. Après la tempête, il ne faudra que quelques heures aux centaines de ruisseaux, de fossés, de chemins creux et de champs humides comme des éponges qui alimentent tous ces cours d’eau pour les faire gonfler plus encore. La situation est la même pour la Basse-Loire où la Sèvre nantaise est déjà en crue importante.

Dans le Finistère, on s’attend par ailleurs du fait du vent et des marées à des surcotes et donc à des inondations des centres-villes de Quimper et Morlaix, comme pour les précédentes tempêtes. Il sera logique du reste de s’attendre à des crues importantes dans tout le bassin versant de la Vilaine, particulièrement à Redon, le long de l’Oust et dans les marais de Vilaine. Une fois n’est pas coutume, les marais de Basse-Loire pourraient être concernés par des crues qui devraient rester mineures par rapport au reste de la Bretagne.

Cependant, les Bretons peuvent garder courage : d’après les prévisions à moyen terme, cela devrait être la dernière grande tempête de l’hiver, et les perturbations suivantes devraient être moins violentes et moins pluvieuses.

Photo : Meteo France
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Auray. Douze circuits thématiques pour découvrir la ville

Cet été, la mairie d'Auray organise douze circuits thématiques permettant la découverte des lieux emblématiques de la ville, ouvrant...

Metallica. Retour sur la genèse de « The Black Album »

Metallica raconte la genèse de son album phare "The Black Album", qui a fait la une des journaux et...

Articles liés

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur stagne et où il y...

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...