Fougères. La CGT veut exclure un syndiqué présent sur une liste FN [interview exclusive]

CGT

01/03/2014 – 09H00 Fougères (Breizh-info.com) – David Bannier est syndicaliste depuis plusieurs années déjà à la CGT. Engagé de longue date aux côtés des ouvriers, ce sapeur-pompier professionnel est également candidat sur la liste FN de Gilles Penelle pour les élections municipales à Fougères.
Si l’appartenance à un syndicat ne pose aucun problème pour le Front National, qui met en place des listes de rassemblement un peu partout en France, il n’en est pas de même du côté de la CGT, qui vient de lancer une procédure d’exclusion  à l’encontre de M. Bannier.
Après l’affaire Fabien Engelmann en 2011, les procédures d’exclusion à l’encontre de syndicalistes se présentant sur des listes FN ou RBM se multiplient ces derniers mois à l’approche des élections municipales.
Alors que les ralliements  – assumés ou pas, publics ou pas – au parti de Marine Le Pen (ou aux initiatives entourant ce parti) se font de plus en plus nombreux dans les rangs des syndicats historiques, l’attitude de ces derniers et en particulier de la CGT, vis à vis des « moutons noirs » suscite de nombreuses réactions du côté de la base.
« Qui sont-ils ces syndicalistes professionnels pour nous dire comment nous devons agir politiquement ? «  s’exclame Mathieu, encarté depuis 21 ans à la CGT. « Aujourd’hui, ils ont totalement abandonné les ouvriers et les employés. Ils ne parlent plus que de « valeurs ». Mais n’ont aucune légitimité. Ils n’ont rien fait contre la hausse du chômage et de la précarité depuis des années. Nous sommes nombreux à la base à vouloir monter nos propres syndicats désormais . » conclut-il.

Reste que la CGT, en pratiquant l’exclusion à tout va d’adhérents qui militent pour le FN ou le RBM exclusivement, piétine publiquement la loi de 2008 sur la représentativité syndicale qui avait remplacé le  critère obsolète « d’attitude patriotique sous l’Occupation » par « le respect des valeurs républicaines« , critère qui implique  » le respect de la liberté d’opinion, politique, philosophique ou religieuse ainsi que le refus de toute discrimination, de tout intégrisme et de toute intolérance ».

Un manquement à la loi non réprimandé qui vient se rajouter au rapport Perruchot sur le financement juteux et public des syndicats, passé aux oubliettes sans la moindre justification.

David Bannier attend quant à lui de passer devant une « commission spéciale » qui statuera sur son sort. Il ne se fait guère d’illusion, comme il l’a expliqué au micro de Breizh-info (interview ci-dessous)

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Une réponse

  1. quelques réflexions sur les syndicats :

    – peu de patriotes (nationalistes, identitaires…) sont syndiqués. Les rares sont donc marginalisés. Imaginons maintenant que tout les militants patriotes (toutes structures) se syndiquent massivement(on évite la CFDT socialiste, la CGT et SUD proches du Front de Gauche) et s’investissent dans leur entreprise (CE,DP…) mais aussi dans les Unions Départementales ou les Fédérations professionnelles et la donne changerai vite (les structures syndicales vieillissent, les rangs se vident…)

    – cette idée est aussi valable pour les syndicats corporatistes (agriculteurs, artisans, commerçants,…)

    – pour les salariés patriotes, l’adhésion à un syndicat de salariés vous permettra de bénéficier de formations économiques et sociales gratuites (droit du travail, économie, etc…) mais aussi techniques (prise de parole en public, rédaction de tract,…) qui peuvent être utiles en politique aussi.

    – certains syndicats proposent en complément (et pour le même prix) l’adhésion à leurs associations de consommateurs (qui parois fais associations de consommateurs, d’office hlm,…)

    – les syndicats dans votre entreprise vous aiderons à être élus délégué du personnel ou au comité d’entreprise, hormis le boulot enrichissant, la prise d’information, les formations, et la protection juridique vous aurez une « influence » sur vos collègues…

    Alors ne critiquons pas les syndicats !

    Sachons les utiliser plus intelligemment !!!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS