01/07/2014 – 07H00 Quimper (Breizh-info.com) – La nouvelle fait du bruit dans la capitale cornouaillaise: l’influente association culturelle turque de Quimper a déposé un permis de construire en mairie en vue de l’ouverture d’une grande mosquée route de Douarnenez sur le site de l’ancienne biscuiterie, déjà occupé par l’association à l’heure actuelle. Le projet prévoit la construction d’un espace de 450 mètres carré, avec un minaret de 12 mètres de haut et six coupoles (pas d’appels à la prière, mais des classes d’enseignements, une salle polyvalente, des bureaux et une grande salle de prière pouvant accueillir la nombreuse communauté turque de la capitale cornouaillaise).

Ce projet de mosquée fait polémique et provoque des remous au sein de l’équipe municipale quimpéroise : en effet, si les responsables de la mosquée affirment que le projet, comme le veut la loi, sera entièrement financé par la communauté turque, le maire Ludovic Jolivet ainsi qu’une partie de l’équipe municipale au sein de la majorité n’ont pas fait de publicité lors des dernières élections municipales sur ce projet et sur cette demande de permis de construire qui est en passe d’être accordé et qui aurait permis de gagner les voix de la communauté turque de la ville. Une rencontre très discrète aurait eu lieu avant les élections en ce sens en tout petit comité avec les principaux protagonistes.

Contactés, certains adjoints nous ont confié être « surpris » par cette affaire et attendre des clarifications de la part de l »équipe dirigeante de la municipalité. Ils ne cachent pas en effet leur crainte que celle-ci donne à nouveau du grain à moudre au Front national local si ce projet se confirmait. Ludovic Jolivet, qui ne s’attendait pas à ce que cette affaire soit révélée ces derniers jours, s’est contenté de dire qu’il était favorable « par principe » à la construction de cette mosquée.

Ce projet fait d’autant plus polémique qu’une mosquée existe déjà à Quimper : il s’agit de la mosquée Assalam, située dans le quartier de Kermoyzan, mosquée qui regroupe essentiellement les fidèles d’origine maghrébine, africaine, voire européennes pour les nouveaux convertis. C’est donc afin de posséder une mosquée à influence turque que l’association culturelle turque de Quimper souhaite ouvrir sa propre mosquée.

Mehmet Yilmaz est le président de cette association : possesseur de la double nationalité française et turque, il est un fidèle partisan de l’actuel Premier ministre turc (et peut-être futur président ?), Recep Tayyip Erdogan, fondateur de l’AKP, le parti islamiste actuellement au pouvoir en Turquie. Un parti qui refuse toujours de reconnaître le génocide arménien et dont les méthodes de gouvernement et la répression particulièrement dure visant notamment les kurdes mais aussi les opposants au régime sont contestées au sein même de la population turque. Un parti qui a toujours joué avec les Européens sur une ambiguité. « Faux modéré et vrai extrémiste », selon le géopolitologue Alexandre del Valle, Erdogan et son parti politique n’ont jamais caché leur ambition d’être le « cheval de Troie » de l’implantation islamiste en Europe.

On comprend dès lors que la construction d’une grande mosquée avec minaret à Quimper – une mosquée qui, bien que Mehmet Yilmaz la définisse comme étant « pour les Quimpérois », soit liée au gouvernement turc – fasse polémique.

Et certains de rappeler la phrase devenue célèbre d’Erdogan, mentor des Turcs musulmans d’Europe : “Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes, et les croyants nos soldats.”

Tombeur du socialiste  Bernard Poignant lors des dernières municipales, Ludovic Jolivet tient avec ce dossier une petite bombe à retardement qui, mal utilisée, pourrait rapidement constituer son premier désaveu politique.

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

15 Commentaires

  1. Je suis pas un pro-Erdogan mais de dire que son parti AKP reprime les kurdes ca ma bien fait rire…
    Bien au contraire les kurdes sont très bien chouchoutés avec lui.
    Sa femme est Kurde pour info.

    Informez-vous…

  2. Je n’ai rien contre une mosquée Turque à Quimper, à condition qu’une nouvelle église soit construite en Turquie. Simple question d’égalité………..

      • Oui oui bien sûr, presque toutes les églises qu’elles soient arméniennes, grecques ou assyro-chaldéennes ont été détruite et celle qui n’ont pas été détruite ont été converti en mosquées après l’extermination de ces peuples autochtones d’Anatolie et du Haut-plateau arménien alors arrête ta propagande à la sauce histoire officielle turque…

    • il y a plus de Mosquée à Rennes que de Cathédrales en Turquie! Il y a un an j’étais à Antalia et les Turcs m’ont mis une belle claque par leur intelligence et leur esprit ouvert. Par contre ici nous sommes à QUIMPER, il y a une histoire (cf révolution) que l’on doit respecter, de plus, je sais par expérience parisienne que si l’on autorise une mosquée turque, nos amis maghrébins vont vouloir la leur. Moi catholique je suis déçu par les français qui sont pour la plupart athé et donc j’envie les musulmans qui ont des règles, qui croient surtout en Dieu; je m’aperçois que les grands savants comme Hubert Reeves qui font des recherches sur l’origine de l’univers sont croyants. Nous français qui construisons des mosquées, qui autorisons la viande halal, qui offrons la sécu, les allocs , nous nous faisons décapiter, contrairement aux Suisses, aux scandinaves, canadiens, voir mêmes certains états d’Amérique qui eux refusent tout celà. quand au financement: il faut savoir qu’a Quimper pour des raisons de sécurité, la mairie à été obligée de refaire l’installation électrique et thermique à nos frais!

  3. Absolument rien dans l’islam ne légitime la construction de minarets prêt des mosquées, minarets d’ailleurs interdits chez nos amis et voisins suisses. Construire ce minaret serait perçu comme provocateur et ostentatoire auprès des populations locales autochtones. Par ailleurs concernant le financement de cette mosquée, il doit être clarifié car nous devons savoir qui finance cette mosquée, l’état, des états étrangers, ou les seuls musulmans concernés.

  4. Ne pourrait-on pas dans nos lois et pour nous protéger de l’invasion islamique bien réelle et en sachant que toute immigration est conquête, demander « un pacte de réciprocité »? ne rien construire tant que nous n’en n’avons pas la réciprocité ? Idem pour toute immigration abusive, toute aide… on verra si notre pays attire autant de gens. Prenons exemple sur les courageux australiens qui refusent toute invasion musulmane (prosélithisme religieux). On sait (yougoslovie,…) comment arrivent les guerres (mélanger les religions, grignoter du sol, revendiquer tous azimuts -école intégriste, confort de travail pour la fin du ramadan, viande hallal, égorgement des bêtes sans étourdissement, bûcher de moutons autorisés…) L’histoire ne sert à rien et c’est bien dramatique. Il est vrai que cette invasion par « les couilles » excusez-moi est inédite nous qui sommes habitués à ce qu’une invasion se fasse par les armes. Nos politiques sont des collaborateurs qui nous rendrons des comptes bientôt. Ah les fameuses minorités visibles, terme remarquez-le dont on entend plus parler dont ils nous ont tant saoûler, et qui sont devenus des électeurs si tentants.
    Chers amis l’heure est très très grave sur un terreau propice de misère économique mais dans notre malheur vous savez que le problème est partout en Europe donc nous serons forts pour les bouter hors de nos chers pays à identité si forte. Et dire qu’ils veulent de plus nous faire entrer 65 millions de musulmans turques prochainement dans l’Europe… Ils marchent sur la tête à l’Elysée (les uns comme les autres). Moi je pleure déjà ma France… Sachez qu’en temps de paix et d’abondance on ne se considère pas Français mais qu’en temps de guerre la vraie nature des hommes elle, elle éclatera. Laissez-les d’eux-même se mettre une balle dans le pied car ce seront eux qui déclencheront les hostilités les premiers…

    • J’ai consulté la page du site « islamineurope »… Ce ne sont pas « les responsables de la mosquée de Quimper » qui ont dit que « Toute femme qui s’est mariée sans l’accord de son tuteur, alors son mariage est nul », c’est l’imam salafiste de Pontanézen, à Brest, dans une conférence donnée le 3 aout 2013 à la mosquée de PENHARS, pas à la mosquée turque. Je suis un Breton chrétien. Il se trouve que je connais les turcs musulmans de Quimper et que j’ai aussi visionné les vidéos d’Abou Hudeifa, l’imam de Ponta. Cela n’a rien à voir, c’est le jour et la nuit ! Les turcs musulmans de Quimper sont modérés, tolérants et ouverts… leur mosquée est en grande partie financée par les contributions versées depuis plusieurs années par les travailleurs turcs du sud-finistère. L’imam de Ponta prêche un islam radical et extrémiste. Il est très largement subventionné par l’Arabie Saoudite (il faut voir ses studios de télévision !). Alors, si je comprends bien, vous voulez empêcher les musulmans modérés d’avoir un lieu de culte digne de ce nom : vous laissez donc toute la place aux extrémistes à la solde de l’Arabie Saoudite ! BRAVO !

  5. La haine est aveugle , l’ islam prône le djahd contre les incroyants ; Il ne peux que produire à la haine, sa raison d’ être : exterminer les peuples du livre. L’ islam n’est ni modéré , ni radical, il est pour le royaume de mahomet sans autre issue que l’extermination des incroyants; tout le reste c’est ce que la pensée unique voudrait vous faire croire. Relisez le Coran , regardez l’endoctrinement des plus faibles, les enfants qui répètent les sourates dans les écoles coranique. Alors, les bobos de la république veulent des mosquées mais aussi des écoles coraniques. Elle est où l’ école de la république laïque ?

Comments are closed.