Nantes. Tony Meilhon, bourreau de Laetitia, remporte un procès ubuesque

A LA UNE

04/09/2014 ‑07H00 Nantes (Breizh-info.com) ‑Tony Meilhon doit sans aucun doute être de ceux qui font encore confiance à la justice française dirigée par la très controversée Garde des Sceaux Christiane Taubira.
L’homme qui a assassiné la jeune Laetitia, 19 ans, sur une route de La Bernerie en Retz (44), un soir de janvier 2011 – avant de la découper en morceaux – vient en effet de remporter un procès intenté aux quotidiens  Le Figaro et Le Parisien/Aujourd’hui en France.

L’assassin de Laetitia  a passé plus de la moitié de sa vie en prison : braquages, cambriolages, stupéfiants et soupçons de viol. Il a été condamné à perpétuité en mai 2013 par la cour d’assises de Loire-Atlantique. Il sortira en réalité probablement dans moins de 20 ans. Mais il n’a  pas été privé de ses droits civiques, malgré sa monstruosité assumée lors de ses différents procès. Il a donc eu loisir d’engager une procédure contre ces 2 médias.

Motif de la condamnation des deux journaux : avoir diffusé une photo du monstre de la Bernerie en Retz, « prise à son insu » lors de son procès pour le meurtre de Laëtitia Perrais en mai 2013 devant la cour d’assises de Loire-Atlantique.

“Son droit à l’oubli a été nié, et sa réinsertion peut être impactée”, avait déclaré, toute honte bue, son avocat, Me Fathi Benbrahim.

Les deux quotidiens ont donc été condamnés à 2.000€ d’amende et 500€ de dommages et intérêts, un magistrat ayant informé la presse le jour du procès qu’il était interdit de prendre des photos de l’accusé dans le box.

Ce jugement est un nouvel affront du psychopathe Meilhon à sa victime, à sa famille, mais également à toutes les victimes de tels individus. Il confirme une nouvelle fois certains errements de la justice et du droit Français. Il vient alourdir tous ces drames créés par des détenus dangereux remis en liberté, de violeurs présumés placés sous simple contrôle judiciaire ou des agresseurs  laissés libre.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

9 Commentaires

  1. La justice aussi devra être réformée en profondeur quand ce sera possible: les Badinters et compagnie, seuls soucieux des « droits » du criminel, sont des ennemis du salut public.

  2. Il faudrait déjà savoir SI il est coupable ,quel motif il avait ,il avait eu des rapports dans l’après midi ,deux êtres paumés s’étaient retrouvés ,il est rentré au restaurant où elle travaillait ,lui a acheté des gants ,MAIS PARENT ce bon père adoptif que la Préfecture lui donnait des enfants à élever ,Q’il violait ( chut faut pas le dire ,le scooter était à coté de chez eux ,Laetitia avait envoyé un sms à un ami ( j’ai été violée )) par qui?? à votre avis ,Ou Tony aurait découpé?? personne ne sait ,aucune preuve je crois que beaucoup ont été prié de se taire??,je suis pour la justice ,et pensez qu’un jour cela peut vous arriver ,pour blanchir un INTOUCHABLE j’ai vu la marche blanche pour Laetitia ,sa soeur pas entre le Monsieur et Madame mais au bras de lui ,pourquoi son l’épouse a embrassé son mari???? est-elle complice ;

  3. Peut-on encore parler de justice dans ce pays ? NON . J’ose espérer que ces juges , ces autoproclamés dieux à la science infuse, passeront un jour prochain devant la justice du peuple rendue par le peuple pour rendre compte de tous leurs méfaits ! Et diantre qu’il y en a ….

    • Absolument !
      Des magistrats pourris, il y en a; tout comme des avocats faisandés ! Même si ils ne représentent pas la majorité du genre (quoique…).

      Ces gens là se croient intouchables, mais un jour ils devront rendre des comptes.

  4. Le droit, c’est le droit.
    Il est interdit de prendre des photos ou des vidéos dans un procès d’assise. Et c’est d’abord pour protéger les éventuelles victimes ou les jurés, pas les présumés coupables.
    Les justiciables sont égaux en droits

    Les deux journaux ont fauté, puisqu’ils ont contre-venu à la loi et qu’une jurisprudence stable et constante estime que le droit à l’information est moins fort que l’interdiction de prendre des photos en procès d’assise.

    Par conséquent, que le demandeur (celui qui est à l’origine de la procèdure) s’appelle Tony Meilhon, ou l’un des jurés, ou le président de la cour d’appel concernée, c’est pareil. Condamnation.

    Ils ont joué, ils ont perdu.

    La seule forme autorisée (et qui est aussi précise, pour peu qu’on s’en donne la peine), c’est le dessin.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés