Les Anglo-Saxons et leurs satellites sont assiégés

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Les décisions prises les 16 et 17 juillet dernier au sommet de Fortaleza par les BRICS sont d’une importance capitale. Alain de Benoist, dans un excellent entretien, a raison de le souligner. En quelques lignes, tout est dit.

Tous ceux qui, dès le choc initial des subprimes, ont indiqué que nous n’étions pas seulement confrontés à une crise financière d’une ampleur exceptionnelle, mais bien plutôt au tout début d’une crise géopolitique majeure, voyaient juste. Nous y sommes. Sur fond de « montée des périls », pour reprendre l’expression qu’utilisait Jules Romains dans les « Hommes de bonne volonté » à propos d’une autre période tourmentée de notre histoire, les accords de Fortaleza ainsi que la progressive prise de conscience, par les BRICS, de leurs intérêts communs marquent un tournant.

Si l’on raisonne géopolitiquement et planétairement, du fait de ces accords, les Anglo-Saxons et leurs satellites, confortablement installés jusqu’alors sur leur arc de « containment » de la Russie et de l’Eurasie – qui, selon la politique suivie fidèlement depuis Mackinder jusqu’à Brzeziński, s’étend de l’Atlantique au Pacifique Nord –, se trouvent, maintenant, en position d’assiégés… Les BRICS encerclent à leur tour ceux qui encerclent l’île du monde !

Les Américains sont parfaitement conscients de ce double risque économique et géopolitique. Ils ne sont pas près de baisser la garde. Leur parade face aux stratégies de « dédollarisation » est double :

1) Sur le plan technologique : maintenir en permanence un écart important, non négociable, entre eux et le reste du monde. Ceci se traduit, en particulier sur le plan militaire, par les théories de la « Full-Spectrum Dominance » et de son corollaire, la « Prompt Global Strike », expressions suffisamment claires en elles-mêmes pour qu’il n’y ait guère besoin de les traduire…

2) Sur le plan géopolitique : « arraisonner » définitivement le monde, pour reprendre l’expression de Heidegger, au moyen d’une stratégie offensive et extrêmement invasive de contrôle et de colonisation numérique de la planète, en s’appuyant sur une nébuleuse très complexe et structurée qui va de la NSA à Facebook ou Twitter, en passant par Amazon, Cisco, Verizon, Google, etc., le tout imprégné du messianisme bienveillant propre à la « nation indispensable » chère à M. Clinton.

Il est donc très probable que, pour aboutir, la stratégie de Fortaleza devra s’appuyer sur une contre-stratégie numérique d’une ampleur considérable. En l’absence de celle-ci, un nouvel équilibre n’a aucune chance de s’instaurer et le dollar restera maître du monde. Les Chinois, véritables leaders des BRICS, l’ont parfaitement compris et se préparent au grand affrontement technologique. L’Europe, dans tout cela, est-elle prête à se « désarraisonner » ? Poser la question, c’est – hélas ! – y répondre.

Jean-Claude Empereur

Source : Boulevard Voltaire

Crédit photo : DR

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des...

Lamballe. Une cinquantaine de manifestants contre le Pass sanitaire

Les Patriotes des Côtes-d’Armor, l'UPR, ainsi que Via, la voix du peuple avaient appelé à manifester ce samedi matin...

Articles liés

Napoléon, la destinée et la mort

Il y a deux siècles, le 5 mai 1821, Napoléon Bonaparte rendait son dernier soupir à Sainte-Hélène. Au travers de sept moments clés qui l’ont vu braver la mort,...

Certification en anglais des étudiants : la polémique Peoplecert

Depuis la rentrée 2020, tous les étudiants en licences en lien avec les langues ou la littérature doivent obtenir une certification de leur niveau...

Ces jeunes perfectionnent leur anglais dans une famille britannique… depuis la Bretagne

Privés de voyages ou de séjours linguistiques en raison du Covid, plusieurs jeunes ont fait le choix de participer à des séjours en immersion...

Vigisat célèbre 10 ans de spatial au service de l’homme et de son environnement

Réduction par deux des pollutions par hydrocarbure dans les eaux européennes, lutte contre les trafics illicites (pêches illégales, drogues, clandestins), meilleure compréhension des phénomènes...