Balade à Brest, au delà des apparences

A LA UNE

Covid-1984 (Telegram) : « Dans l’Histoire du monde, je n’ai pas souvenir que des esclaves aient été libérés plus vite parce qu’ils obéissaient mieux » [Interview]

Sur le canal Telegram, dont nous vous avons expliqué le process récemment, on trouve énormément de chaines qui diffusent...

Alain de Benoist : « Internet n’est pas un espace de liberté, mais un espace de flicage, d’ordures verbales et de tout à l’égo...

Cela faisait quelques mois que nous n'avions pas interviewé Alain de Benoist afin de connaitre son sentiment sur l'actualité...

Royaume-Uni. L’Écosse bientôt indépendante ? L’Irlande bientôt réunifiée ?

L'Écosse toujours un peu plus sur la voie de l'indépendance ? La perspective est confortée par un nouveau sondage...

Commando au CHU de Nantes : « L’indigence des forces de l’ordre face aux trafiquants de drogue devient impossible à cacher »

L’intrusion au CHU Hôtel-Dieu de Nantes, dans la nuit du 21 au 22 janvier, d’un commando de délinquants pour...

Philippe Baillet : « Avec Sparta nous entendons précisément renouer avec des formes de vraie critique sociale » [Interview]

Nous vous proposons ci-dessous de découvrir la publication Sparta, nouvelle revue de réflexion culturelle, politique, métapolitique et philosophique, qui...

19/09/2014 – 07H00 Brest (Breizh-info.com) – Breizh-info.com vous emmène désormais chaque semaine en voyage à la découverte de la Bretagne, vue par Kasia, une Polonaise, Bretonne d’adoption, qui tient un blog remarquable et avec qui nous avons établi un partenariat afin qu’elle écrive désormais aussi pour Breizh-info.com. Cette semaine, découverte de Brest.

Bien que j’aime voyager, les retours chez moi en Bretagne sont aussi agréables que le fait de partir. Je pense qu’il est important de savoir apprécier l’endroit où l’on vit, de se rappeler pourquoi on s’y sent bien.

Je pourrais dire qu’à priori, Brest n’est pas une ville recommandable pour un bref passage touristique, car il faut mettre du temps pour l’apprécier. Aujourd’hui, deux ans après mon arrivée dans le Nord-Finistère, je trouve que c’est une ville agréable à vivre. Car il faut avouer que les séjours touristiques, c’est une chose, et la vie quotidienne dans une ville, c’est autre chose. Qu’est-ce qui me fait aimer Brest ? En voici quelques raisons.  

B1.1(B)

1. Les habitants

Je trouve que les habitants d’une ville ont une influence importante sur l’ambiance qui y règne. A mon ressenti, la ville de Brest a gardé de son passé ouvrier un esprit populaire, ouvert et convivial. En ce qui me concerne, j’y ai rencontré des gens géniaux et j’ai souvent croisé des personnes souriantes, aimables, serviables. 

B2(B)

2. La vie culturelle

A Brest, il y a un embarras de choix dans la matière de la culture : spectacles, festivals,concerts, expositions… Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses, il faut donc juste prévoir du temps pour profiter de cette offre culturelle si riche et variée. 

B3(B)

3. La proximité de la mer

Pour moi, c’est un grand atout: avoir une vue sur la mer en faisant les boutiques, se promener sur le port, regarder les grues qui peuvent être très pittoresques, se retrouver face à la nature juste à quelques minutes de la ville… Ces plaisirs de la vie quotidienne brestoise n’ont pas de prix pour moi.

B9(B)B9(B)

4. L’âme de la ville

Si Brest n’est pas la ville la plus charmante au monde, c’est parce qu’il y a bien une raison à cela. La ville a su renaître après les bombardements et se reconstruire très vite malgré tous les endommagements subis. Il est difficile de ne pas y songer en se baladant dans les rues brestoises où l’histoire est présente -peut-être même d’une manière plus palpable qu’ailleurs où l’on voit des monuments historiques- et où elle contribue à l’esprit de la ville.

B6.1(B)B6.1(B)

5. Le charme caché

Il y a peu d’endroits d’avant-guerre qui ont résisté aux bombardements et pour les trouver, il faut faire un effort de recherche. La ville qui semble peut-être un peu moche au premier coup d’œil, réserve de belles surprises et de jolis détails à ceux qui voudront mieux la connaître. Cela ne cesse pas de m’intriguer et je trouve génial qu’une simple visite en ville peut vite devenir une sorte de chasse aux trésors. Brest n’est pas non plus facile à photographier, mais j’aime relever ce défi qui nécessite plus de réfexion et de travail pour réaliser de beaux clichés. Ce n’est pas une ville où on fera facilement des photos qui ressemblent à des cartes postales, ce qui ne veut pas dire non plus que ce ne soit pas possible.

B8(B)

6. Le dynamisme

J’ai l’impression que Brest se développe bien et change assez vite, qu’il se passe souvent des choses intéressantes en ville, pas seulement au niveau culturel que j’avais déjà mentionné. La ville bouge, il y a de nouvelles boutiques qui ouvrent, de nouveaux restaurants et cafés qui apparaissent.

T25(B)

7. Les dimensions

La ville de Brest n’est pas énorme en comparaison avec d’autres grandes villes de France ou d’Europe. Mais ceci peut être un avantage : sans le côte écrasant et déshumanisant d’une grosse métropole, Brest sait nous offrir tout ce qu’on vient chercher en ville : de l’éducation, du travail, de la culture, des loisirs. Pour moi, c’est un bon exemple d’une ville à taille humaine.

B4.1(B)

8. La familiarité

Le dernier point est très subjectif: Brest me rappelle les villes polonaises qui sont souvent, mis à part la vieille ville, assez bétonnées et où l’on trouve de la beauté et de la laideur qui se côtoient. De cette manière, je ne suis pas trop dépaysée !

B7(B)

Kasia Tirilly

http://www.bretonissime.blogspot.fr/

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Jean de Kervasdoué : « Les écolos nous mentent ! »

Jean de Kervasdoué, économiste, professeur émérite au CNAM et membre de l’Académie des technologies, auteur de "Les écolos nous...

Jean-Marc Jancovici : Énergie et climat pour demain. Quels scénarios après les crises?

Conférence en ligne organisée par l'INSEAD le 18 janvier 2021 : Energie et climat pour demain, relance et finitude...