nathalie_appere

20/09/2014 – 18H00 Rennes (Breizh-info.com) – Longue interview de Nathalie Appéré (PS), député-maire de Rennes, dans le premier quotidien de France (Ouest-France du 9 septembre 2014). Fidèle aux habitudes de la maison, le journaliste interviewer évite les questions qui fâchent. Par exemple, on oublie d’interroger Mme Appéré sur le cumul des mandats auquel elle se livre, en contradiction avec l’esprit de la loi. On retiendra sa phrase clé pour définir l’action de sa majorité (PS, EELV, Front de gauche, PRG, PC, UDB) : « nous avons un contrat, nous sommes au travail ».

Elle rappelle à juste titre une vérité valable au plan national : « nous avons hérité d’une situation économique très dégradée« . Le bilan de Nicolas Sarkozy apparait effectivement catastrophique : dette publique, chômage, dépense publique… En arrivant au pouvoir, la nouvelle majorité a commis l’erreur (ou eu la prudence…) de ne pas insister sur ce point. Au plan local, Mme Appéré évoque « l’appropriation de la place de la République par les dealers », « l’hébergement des migrants » à Cleunay, la police municipale qui « va effectuer de nouvelles missions d’îlotage ».

Un journaliste à l’esprit indépendant — « frondeur », dit-on maintenant chez les socialistes — aurait interrogé la maire de Rennes sur l’évolution du chômage dans sa bonne ville. Mais là, silence radio. Il est plus sympa de lui demander des nouvelles de la « piscine découverte de Bréquigny »…

Mais Nathalie Appéré dispose également d’un mandat de député. Le journaliste aurait donc pu l’interroger sur le petit tour de piste qu’elle a effectué lors de la première séance du jeudi 17 juillet au Palais-Bourbon. La discussion portait sur le projet de loi relatif à la délimitation des régions. Le discours de Mme Appéré se veut à 100% technocratico-progressiste : « les métropoles sont (…) des éléments dynamiques de structuration de nos régions. (…) Celles et ceux qui s’évertuent à rechercher des « frontières », voire à ériger des rideaux de fer, des barrières, qu’elles soient historiques ou culturelles, font à mon avis fausse route. (…) Là est le coeur de la réforme : des régions de taille européenne plus puissantes, couplées à des intercommunalités approfondies et renforcées, au premier rang desquelles les métropoles, moteurs de croissance et de solidarité, que nous avons reconnues à travers la loi MAPAM – la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles – première étape décisive de la réforme territoriale. »

On l’aura compris, Nathalie Appéré est une socialiste « moderne », « tendance » et « grandes villes ».
La ruralité et l’aménagement du territoire, ce n’est pas son truc. Entasser les populations à Nantes et à Rennes, voilà son horizon. Sa vision de la Bretagne se limite à la « bataille de la croissance et de l’emploi » qui ne peut se gagner que « dans l’ouverture et le partenariat ».

Fermez le ban.

Crédit photo : wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

5 Commentaires

  1. Appéré, Rolland sont des apparatchiks interchangeables. Mettez-les à Rennes, Nantes, Kassel, Bergame, Winnipeg ou Kansas City et vous aurez le même discours, à savoir un salmigondis technocratique de la bien-pensance mondialiste à l’usage des bobos, qui sont leurs électeurs.

  2. elle n’aime pas la France tout simplement .
    elle aime surtout les pauvres , comme notre président . c’est pour cela qu’ils en fabriquent

  3. Bonsoir; vous avez peut être mal jugé les retraités qui ont souvent travaillé plus que vous pour avoir ce qu’ils ont (j’ai travaillé environ 14 heures en moyenne par jour et certains jours de 4 heures du matin a 4 heures le lendemain et payé au mois par un patron qui ne voulait pas entendre parler des heures supplémentaires ) Si vous aviez un peu d’intelligence dans le seul neurone qui vous reste dans cette noix de coco qui vous sert de tête vous demanderiez que la bande de bons a rien qui font tourner la France ( président de l’arrêt public ,ministres ,députés ,sénateurs etc…) étant donné les honneurs qu’ils ont ça compte comme un salaire bien excessif ,ce serait tout a fait normal qu’ils assurent leurs fonctions BÉNÉVOLEMENT ,personne dans la population ne verrait d’inconvénient .

Comments are closed.