Une étude prouverait que le lait peut être dangereux pour la santé

A LA UNE

05/11/2014 ‑ 07H00 Göteborg (Breizh-info.com) – Une étude publiée par la revue médicale BMJ  confirme ce que beaucoup prêchent contre vents, marées et lobbys depuis plusieurs décennies : menée par une équipe de chercheurs de l’Université d’Uppsala, en Suède, cette dernière conclut que consommer de grandes quantités de lait non fermenté présenterait plus de risques pour la santé qu’on ne le pensait jusqu’alors et ne limiterait en rien le risque de fractures.

« Nos résultats pourraient remettre en cause la validité des recommandations » à consommer du lait pour prévenir les fractures liées à l’ostéoporose – maladie à l’origine d’une fragilisation osseuse chez les personnes âgées – relèvent les chercheurs de l’université d’Uppsala, en Suède, qui signent ces travaux.

L’équipe a suivi un groupe  de 100 000 Suédois pendant une vingtaine d’années. Des données provenant de la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, ont montré qu’en 2007, la Suède était le pays du monde où l’on consommait le plus de lait par tête dans le monde.
Et ce qu’il en résulte, c’est qu’au-delà de 3 verres de lait par jour, le taux de mortalité augmentait chez les hommes comme chez les femmes (+15% d’augmentation du taux de mortalité pour chaque verre de lait supplémentaire ) et le taux de fracture également (chez les femmes). Les femmes buvant ainsi 3 verres de lait par jour auraient un risque relatif de décès de 90% plus élevé que celles ne consommant pas de lait.Si des conclusions définitives ne peuvent être tirées, selon les chercheurs suédois, ils soupçonnent néanmoins les niveaux élevés de galactose et de lactose comme étant responsable de la nocivité relative du lait.  Ces deux constituants du lait, qui sont en fait des sucres, peuvent en effet augmenter le stress oxydatif et l’inflammation chronique, qui sont tous deux des facteurs de maladies mortelles.
En revanche, la consommation de produits laitiers fermentés, comme le yaourt, était associée à des taux de mortalité et de fractures moins élevés, notamment pour les femmes.
En 2007, Thierry Souccar, journaliste spécialisé dans la nutrition publiait le livre « lait, mensonges et propagande » dans lequel il mettait à jour la transformation du lait de vache, aliment marginal à la base, en un aliment industriel incontournable, suite à des décennies de lobbying et de manipulations.
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Vannes. Trois individus suspectés du vol de 31 voitures

Les policiers de Vannes ont interpellés trois individus, de 15 à 17 ans, suspectés du vol de 31 voitures...

Langue bretonne. Bodadeg dirak ar rektorelezh rassemblement devant le rectorat de Rennes

Emgav 'oa bet roet dirak rektorelezh akademiezh Roazhon d'ar Merc'her 19 a viz Genver 2022 evit lakaat gwask war...

Articles liés