Nono. Un illustrateur Breton politiquement très correct. [chronique]

A LA UNE

20/11/2014 – 09h00 Bretagne  (Breizh-info.com) – Les Editions dialogues publient «l’année 2014 vue par Nono » pseudonyme utilisé par Joël Auvin, illustrateur au sein de plusieurs journaux et quotidiens de Bretagne depuis plusieurs décennies..

Si Joël Auvin bénéficie d’une telle longévité dans ce métier, ça n’est sans doute pas dû ni à son insolence ni à un talent hors pair, mais comme il le concède plutôt en introduction de l’ouvrage car «malheureusement, il n y a aucun jeune à percer ».

Car il faut bien l’avouer, Nono est loin d’être drôle, encore moins politiquement incorrect. Très consensuel – sans doute pour mieux passer au sein de son lectorat majoritairement issu du 3ème âge – il revendique d’ailleurs le fait de dessiner «pour le PS, pour l’UDB, pour Les Verts» mais pas pour l’UMP. Il regrette également de ne pas pouvoir plus attaquer Marine Le Pen : «les deux journaux (NDLR : les deux principaux quotidiens bretons pour qui il travaille ou a travaillé) sont très attentifs à ne pas choquer leur lectorat, pour le garder. Ainsi, si je charge trop Marine Le Pen, ça ne passe pas. » confie-t-il, lors de l’entretien préambule à son ouvrage, accordé à Paul Burel.

Tout le monde sait en effet que le lectorat de ces principaux quotidiens vote largement pour le Front National ou l’UMP .. quoi que Nono en dise, son ouvrage -qui reprend ses illustrations dessinées sur l’année 2014 et la fin d’année 2013 – s’attaque essentiellement à la droite, à l’extrême droite, et à tous ceux qui ne marchent pas dans le sens du gouvernement actuel, la touche bretonne en plus. Des caricatures révolutionnaires en somme !

Ainsi, de Nicolas Sarkozy à Vladimir Poutine en passant par Dieudonné, Marine Le Pen, son père Jean-Marie, La Manif Pour Tous ou encore Manuel Valls, Nono tire – avec un courage démesuré – à boulets rouges sur sa droite.

Mais il est vrai que ce faux-rebelle a une vision particulière de la liberté d’expression . A la question «peut-on tout dessiner ? » , Nono répond en effet : « On peut tout dessiner, les tours du World Trade Center, le Sida, etc .., à condition que cela ait un sens, un sens cohérent. J’ai dessiné des mollahs avec des turbans qui devenaient des bombes car effectivement ils étaient porteurs de terrorisme, mais dessiner Mahomet avec un turban qui devient une bombe, ça n a pas de sens, c’est même un contresens.». Bien loin donc des provocations de Charlie Hebdo – quoi qu’on en pense par ailleurs – qui savent frapper là où ça fait mal et surtout dans tous les sens.

« L’année 2014 vue par Nono » est en résumé un livre consensuel, le genre de cadeau qu’on peut offrir les yeux fermés à Noël – sachant que cela ne déplaira à personne, à défaut de passionner réellement quelqu’un.

L’année 2014 vue par Nono  – éditions Dialogues – 15€

Yann Vallerie

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Wallah, je vais te tuer bêtement. Vive Macron ! ». La racaille en action contre des militants pro Zemmour à Toulouse

Des individus au quotient intellectuel visiblement déficient s'en sont pris hier soir à Toulouse à des jeunes militants qui...

Guingamp. Des centaines de manifestants pour la défense de l’hôpital et de sa maternité

Mais où sont toutes les familles qui ont bénéficié de la maternité de Guingamp au cours de ces dernières...

2 Commentaires

  1. Il n’y a pas plus plouc que l’humour de Nono. Ses bécassinades qui font passer les Bretons pour des péquenots à l’humour foireux, il y en a marre !

  2. Nono est un rebelle très conformiste parmi tellement d’autres ! La liste est longue des « engagés » anti-FN, anti-Poutine, anti-Zemmour ect… Tous résistants ? Quel ridicule !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés