Assemblée Nationale. Marc Le Fur dénonce la réforme territoriale

A LA UNE

20/11/2014 – 20h00 Paris  (Breizh-info.com) – Marc le Fur a provoqué une suspension de séance à l’Assemblée Nationale et le courroux des députés socialistes présents – dans un hémicycle quasiment vide –  en déclarant ce jeudi matin : « C’est quand même un paradoxe que ce gouvernement confirme la décision de Vichy » . Un argument qu’il avait déjà utilisé sur son blog lors de la première lecture du texte.
Ces propos ont fortement irrité les députés socialistes présents qui ont demandé une suspension de séance pour que Marc Le Fur présente ses excuses, ce que le député des Côtes d’Armor refusera de faire. « C’est une vérité historique, je comprends que ça en gêne certains », poursuit le député. Sébastien Denaja, député PS, dénonce « un raccourci historique ». Il parle de propos « abjects » « notamment pour le petit-fils de résistant que je suis ». Et d’opposer un autre argument historique au député UMP : « Vous oubliez qu’à la Libération nous avons déclaré nuls et non avenus tous les actes adoptés par le régime de Vichy« .  « On ne peut pas confirmer des actes qui sont nuls et non avenus en droit » affirme l’élu de l’Hérault.Dans un communiqué envoyé dans l’après-midi à la presse, Marc Le Fur enfonçait même le clou après l’adoption de cette réforme qui aura vu la Bretagne non réunifiée et l’Alsace disparaître.
« Pour la Bretagne, ce débat sur la délimitation des régions est un échec sur toute la ligne », affirme-t-il.
« C’est un échec sur le fond car nous n’avons obtenu ni la modification des limites de la région qui aurait permis de retrouver Nantes et la Loire-Atlantique dans une belle région Bretagne réunifiée, ni le droit d’option qui aurait permis à un département de changer de région sans que l’avis de la région d’origine ne soit décisif » poursuit le Député des Côtes d’Armor.
« C’est un échec sur la forme pour les députés socialistes bretons qui, à l’image de M. URVOAS, ont préféré lâcher la proie pour l’ombre et n’ont rien eu. M. URVOAS a en effet été jusqu’à voter contre l’amendement qui proposait la réunification. Il a cru qu’en étant un bon élève du Parti socialiste, il obtiendrait une avancée sur le droit d’option et il n’a rien obtenu puisque ses propres amendements ont été rejetés par la majorité de l’Assemblée. Tout est verrouillé. C’est le grand retour des Jacobins. » complète le Vice-président de l’Assemblée nationale.
« Ces journées de novembre 2014 resteront des « devezhiou du » (journées noires) dans l’Histoire de la Bretagne. Elles laissent un goût amer dans la bouche de tous les Bretons qui avaient cru que la réunification était à la portée de la main. Elles laissent une lourde responsabilité sur les épaules des ministres et parlementaires socialistes bretons qui n’ont pas su saisir cette chance historique. Pour ma part, je continuerai à porter ce combat sans mollir afin que nous réussissions un jour cette réunification. » conclut  le député breton.

Réforme territoriale : Marc Le Fur dénonce une… par LCP

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’impose avec la manière à Colomiers (23-29)

Le RC Vannes est de retour pour leur jouer un mauvais tour ! Vendredi 26 novembre, le XV Breton...

Liverieg : Tapet o laerañ el Lidl, ar Romez a ziskenn he c’hulotenn

D'ar 26 a viz du ez eus bet kondaonet ur Roumanez gant lez-varn Roazhon evit "emziskuzh seksel" ha "laeradenn"....

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés