Johanna Rolland peut-elle être qualifiée raisonnablement de «déesse» ?

02/02/2015 – 07H30 Saint-Nazaire (breizh-info.com) – Beaucoup de reuz le 30 janvier dernier lors du conseil municipal de Saint-Nazaire. En plein débat budgétaire, le jeune conseiller municipal d’opposition Gauthier Bouchet (FN), parlant de la maire de Nantes Johanna Rolland PS),  a en effet qualifié cette dernière de « déesse Johanna ». Jugé « sexiste », le propos a fait bondir le maire (PS) de la ville. Très énervé, David Samzun a demandé – en vain – à Gauthier Bouchet des excuses publiques.

A l’évidence pas « sexiste » – Bouchet est d’ailleurs membre d’un parti dirigé (ô combien !) par une femme – le qualificatif de « déesse » utilisé à l’égard de la maire de Nantes est-il dévalorisant, voire injurieux ? Si on passe en revue les principales figures féminines du panthéon grec – la Grèce est d’actualité ces jours-ci – on peut sérieusement en douter.

Ainsi, Aphrodite est la déesse de l’amour et de la beauté – plutôt flatteur pour Madame Rolland. Le domaine d’Artémis c’est la chasse, les étendues sauvages et les animaux – là non plus pas de quoi fouetter un chat. Athéna est quant à elle celle de la sagesse, de l’intelligence, de l’habileté et de la stratégie guerrière – la maire de Nantes devrait rosir sous le compliment. Avec Déméter, déesse de l’agriculture, des céréales et de la moisson, et par extension de l’alimentation et de la croissance, on est dans le domaine du compliment appuyé. De même avec Héra : si la déesse du mariage, des femmes, de l’accouchement n’a pas toujours bon caractère, elle est aussi la divinité des rois et des empires – et là on frôle la flagornerie. Enfin Hestia, la sœur des deux précédentes, est la déesse du foyer, de la maison et de la chasteté – si l’on laisse de côté cette dernière (encore que…), Madame Rolland ne peut pas se plaindre de la comparaison.

 « Au lieu de perdre son calme, Monsieur Samzun serait bien inspiré de réviser ses classiques », dira un témoin de l’algarade. « Et Gauthier Bouchet être plus économe de ses compliments », ajoutera, perfide, un autre. Beaucoup de bruit pour pas grand chose, donc.

Photo : Jpjp 12/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !