Google met Bécassine – cliché d’une Bretagne arriérée – à l’honneur.

A LA UNE

Victor Aubert (Acadamie Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

03/02/2015 – 08H00 Paris (Breizh-info.com) – Google met la Bretagne « à l’honneur » en rendant hommage sur son moteur de recherche à Bécassine, héroïne de bande dessinée qui fêtait le 2 février son 110ème anniversaire.

Bécassine est aux Bretons ce que « Y’a Bon Banania » peut être aux Africains : une icône fabriquée sous la France coloniale  pour se moquer d’une de ses composantes récemment soumise. D’ailleurs, en 1939, sa statue fut décapitée au musée Grévin par des membres du groupe Breiz Atao goûtant fort peu que la Bretagne y soit représenté par une servante en coiffe bretonne, en tablier et en parapluie, avec une tête toute ronde dépourvue de bouche.Car Bécassine, ce n’est pas vraiment la cousine des Bretons, comme le chante Dan Ar Braz.

Tout au long des dizaines d’album rédigés , Joseph Porphyre Pinchon le dessinateur et Maurice Languereau dit « Caumery », le scénariste, n’ont en effet de cesse de multiplier les clichés : Bécassine est ainsi une brave fille, paysanne, candide, montée à Paris pour se vendre aux bourgeois, comme ce fût le tradition bretonne au début du 20ème siècle.  Une plouc à la capitale en quelque sorte, qui fût néanmoins le premier personnage de la bande-dessinée moderne, bien avant Tintin par exemple.

Quoi qu’il en soit, Google adresse par cette mise en scène un clin d’oeil appuyée à la Bretagne et aux Bretons à travers Bécassine. En attendant le 110ème anniversaire – en 2017 – de la naissance de Tintin. Pas sûr toutefois que Google fasse alors la promotion du pourtant très drôle « Tintin au Congo »

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Hellfest 2022. Metallica, Guns n’roses, et 7 jours de concerts

La direction du Hellfest ne fait pas les choses à moitié. Elle vient d'annoncer une édition 2022 qui s'annonce...

Non à la peste éolienne ! Par Patrice Cahart

Ancien inspecteur général des Finances et ancien président du conseil d'administration de la Bibliothèque nationale, Patrice Cahart est avant...

3 Commentaires

  1. Votre article me fait penser aux manifestations contre la caricature en couverture de Charlie Hebdo: aucun humour ni recul, qu’est-ce que vous vous prenez au sérieux…
    On peut aimer profondément la Bretagne et rire de Bécassine !

  2. Non, non et non ! On ne se marre pas avec Bécassine ! Faire cela c’est faire le jeu de l’ennemi et l’honneur commande d’exécrer Bécassine et la façon dont les Parigots voient les Bretons. Car ne croyez pas que l’état d’esprit soit perdu. Encore aujourd’hui, ces salauds nous prennent de haut et nous injurient. Quand je pense à toutes ces Bretonnes, nos sœurs, qui ont du aller à Paris pour faire la boniche ou le tapin, dans des conditions atroces, je n’ai aucune envie de me marrer et un profond sentiment de révolte contre cet État centralisateur m’envahit. Regardez donc ce clip de Pigalle qui parle de nos sœurs battues sur le pavé : https://www.youtube.com/watch?v=Z4LxxSrlzvU

    Ça vous amuse, traître ? Pas moi !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Combat culturel. Google, AliExpress, McDonald’s, Carrefour City, Leclerc et Carrefour Market : les marques préférées des ados de Bretagne

La carte de paiement des 10-18 ans copilotée par les parents, Pixpay, a publié hier son baromètre 2021 sur « Les habitudes de consommation des...

« La taxe Gafa pèse désormais sur les PME françaises ! »

Google a choisi de répercuter la taxe Gafa sur ses tarifs publicitaires en France, qui augmenteront de 2% à compter du 1er mai 2021....

Sécurité informatique. Google corrige quatre failles majeurs dans Chrome

La semaine dernière, Google a lancé une mise à jour de son navigateur web Chrome qui corrige une série de failles de sécurité, dont...

Pourquoi Google a planté la semaine dernière ?

Pourquoi Google a planté la semaine dernière ? Tentative d'explications, intéressante, avec le youtubeur Micode, ci-dessous : https://www.youtube.com/watch?v=zuDtOgAWADI Illustrations : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie...