14/04/2015 – 09H00 Nantes (Breizh-info.com) – L’Institut ILIADE organise le samedi 25 avril prochain à Paris son colloque annuel consacré à l’univers esthétique des Européens . Parmi les intervenants, une Nantaise, Marie-Christine Monvoisin, interviendra sur le thème « Brocéliande ou la filiation celtique des européens ». Breizh-info l’a rencontrée.

Breizh-info.com : Vous intervenez au colloque de l’Institut Iliade. Pouvez-vous préciser le rôle de cet institut ?

M.C.M. : Le fil rouge de l’Iliade, c’est la transmission, (au sens de la Tradition) d’une manière d’agir et de penser transmise de génération en génération, non pas d’un savoir abstrait de connaissances mais d’un savoir-être dans un esprit européen.

A cette fin, l’Iliade a mis en œuvre une école de formation structurée destinée aux jeunes adultes, un site internet de valorisation de notre héritage européen et propose chaque année au plus large public un colloque destiné à mettre en lumière les innombrables facettes de l’esprit européen

Cette année, la focale est mise sur  » l’univers esthétique des Européens », avec la participation de nombreuses personnalités.

Breizh-info.com :  Vous avez choisi comme sujet d’intervention « Brocéliande ou la filiation celtique des Européens » ? En quoi s’inscrit-il dans le thème du colloque ?

M.C.M. : L’idée initiale était de présenter un haut-lieu de l’histoire et du sacré européen. Culturellement, selon Valéry, Braudel et d’autres, « l’Europe constitue l’ensemble des régions qui ont subi l’influence de la philosophie grecque, du droit romain et de la spiritualité chrétienne ». Nous avons pensé que, en choisissant Brocéliande, nous pouvions ajouter la civilisation celtique dont sont issus deux tiers des Européens.

Plutôt qu’entreprendre une balade touristique, j’ai privilégié le pèlerinage autour de ce site imprégné du passé celte, afin de rappeler à notre public combien la civilisation celte, car c’en est une, révélée progressivement par l’archéologie, peut nous donner à méditer, à reconsidérer notre manière de vivre et de penser, toute imprégnée de rationalisme, pour lui faire retrouver les chemins du sacré tel que le vivaient nos ancêtres.

Brocéliande est un haut-lieu singulier qui nous permet de renouer avec la magie, l’essence du monde de la Forêt, pour nous hommes des villes où l’on porte le masque au milieu du verre et de l’acier.

N’oublions pas pour conclure que le moteur initial fut Dominique Venner, qui a délibérément donné sa vie pour réveiller les consciences des Européens en ces temps troublés de perte d’identité, de perte de sens et de vagabondage culturel.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.