Ploërmel. Un collectif se mobilise pour la statue du pape Jean-Paul II

A LA UNE

10/05/2015 – 07H00 Ploërmel (Breizh-info.com) – Nous avions relaté récemment cette affaire : le tribunal administratif de Rennes a donné raison à l’association « La Libre Pensée » concernant une statue du pape Jean-Paul II installée sur une place de Ploërmel, qui est jugée « ostentatoire » et qui – si les recours municipaux n’aboutissent pas – devra être enlevée, au moins en partie . Une décision qui fait écrire à l’Express – nettement plus prudent et moins vulgaire quand il s’agit de parler d’autres religions – « un bronze de Jean-Paul 2 fait couler de l’encre à Ploërmel ». Les lecteurs catholiques du magazine apprécieront…

L’affaire – qui ne s’est pas encore vraiment emballée médiatiquement – pourrait désormais prendre une toute autre tournure. Un collectif a en effet décidé de se mobiliser pour protéger la statue du pape. A la manière des Veilleurs – du nom de ces jeunes qui se réunissaient en silence dans toutes les villes de France afin de s’opposer au mariage homosexuel – le collectif appelle à former une chaîne humaine, autour de la statue. « Les Bretonnes et les Bretons doivent réagir pour protéger une statue qui fait partie de leur patrimoine religieux, breton et européen.  Si aujourd’hui, l’Etat fait enlever la statue d’un pape tant aimé des Bretons, demain , seront-ce nos calvaires que des associations voudront faire détruire ? » s’interroge ce collectif qui a mis en ligne  une pétition  il y a quelques jours.

L’affaire prend également une tournure politique : dans un communiqué adressé la semaine dernière, le Front national, par la voix de son porte-parole régional, Gilles Pennelle, dénonçait d’ailleurs la décision du TA : « A l’heure où les pouvoirs publics ferment les yeux sur les manifestations ostentatoires islamistes, y compris en Bretagne, on ne peut que condamner cette décision. C’est l’identité de la Bretagne, et donc des Bretons, qui est gravement attaquée.» avant de conclure : « Faudra-t-il demain, pour les mêmes raisons, supprimer nos croix et nos chapelles, si représentatives de nos paysages bretons ? »

Le maire de Ploërmel a annoncé son intention de tenir bon et d’épuiser tous les recours possibles pour maintenir en place cette statue. Et ce d’autant plus que les habitants de la commune, les premiers concernés, ont pour la plupart parfaitement accepté la présence de celle-ci dans leur ville.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

9 Commentaires

  1. gilles le pen

    A l’heure où les pouvoirs publics ferment les yeux sur les manifestations ostentatoires islamistes, y compris en Bretagne, on ne peut que condamner cette décision. C’est l’identité de la Bretagne, et donc des Bretons, qui est gravement attaquée.» avant de conclure : « Faudra-t-il demain, pour les mêmes raisons, supprimer nos croix et nos chapelles, si représentatives de nos paysages bretons ? »

    MORT DE RIRE

    • bizarre , pour une fois je suis d’accord même en étant baptisé , enfant de cœur communié et devenu le lendemain de cette communion , anticlérical

  2. Certains ont besoin d’une religion pour vivre, et d’autres dans le même but de ne pas en entendre parler, et font de tout signe évocateur un signe ostentatoire. Leur demande du retrait de cette statu, et leur argumentation, est ostentatoirement démonstrative de leur anticléricalisme, ce n’est pas l’objet qui les gêne, mais ce qu’il est sensé représenter, non plus un personnage, qui me semble être le but et de ce fait une incitation à la haine entre communautés, tout aussi condamnable mais dans d’autres prétoires. Pourquoi ne pas voir non plus les corsaires malouins comme des pirates sanguinaires accrédités par le roi? Il faudrait alors déboulonner aussi leurs statues tout en revoyant leur statut. La vision de pirates sanguinaires les dérange moins que celle d’un homme que l’on dit de paix, à moins qu’il n’ait envisagé la réponse qu’on lui réserverait, prouvant ainsi qu’il a du bon sens qui aurait empêché ces ecrits.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés